Barça-Juventus (0-0), le Barça était impuissant
Getty
Malgré une flopée de frappes, le Barça n'a pas pu marquer le moindre but à la Juve (0-0). Le tombeur du PSG baisse pavillon à son tour.

¼ de finale retour de la Ligue des Champions
Barcelone-Juventus : 0-0

Comme l'année dernière, le FC Barcelone n'aura pas réussi à passer le cap des quarts de finale de la Ligue des Champions. L'équipe catalane s'est vue bouter hors de l'épreuve reine par la Juventus de Turin. La bande à Luis Enrique a concédé un retard trop conséquent à l'aller (0-3). Et au retour, devant son public, elle n'a pas pu le réduire ne serait-ce que d'un but. Bien qu'acculés devant leur surface pendant la majeure partie du match, les Bianconeri sont restés imperméables. Une qualification à l'italienne.

Dani Alves a salué tout le banc barcelonais

La Juventus a souffert mais sans jamais trembler. Tout s'est fait dans le calme et la maitrise. Convaincus de leur capacité à résister à leur prestigieux adversaire, les Turinois ont privilégié la prudence. Si l'on exclut une frappe trop enlevée de Gonzalo Higuain (13e) et une tentative de Juan Cuadrado (50e), ils n'ont fait que défendre. Toutefois la tactique défensive concoctée, et contrairement à celle qu'avait mise en place le PSG lors du précédent tour, a été parfaitement exécutée. Au final, et en bénéficiant en plus de ce soupçon de réussite nécessaire quand on défie le Barça, ils n'ont pas du tout vacillé.

Messi a tout raté

Il serait injuste de dire que le Barça n'a rien tenté. Loin s'en faut. Les locaux ont multiplié les assauts dans l'espoir de faire la différence. Cependant leurs offensives ont connu un énorme déchet dans la finition, et un chiffre illustre à merveille ce manque de précision. Sur les 19 tirs que les locaux ont décoché, un seul était cadré. Dans ses buts, Gianluigi Buffon n'a même pas pu s'échauffer. Une inefficacité due certainement à la nervosité, la précipitation et cette frustration de ne pas avoir débloqué la situation rapidement. La donne aurait assurément été toute autre s'il y avait eu une ouverture du score rapide.

Comme un symbole, celui qui a le plus vendangé côté barcelonais c'est Lionel Messi. L'Argentin n'était pas dans un grand soir. Bien que généreux dans l'effort, il n'a fait que gaspiller aux avant-postes comme cette frappe du gauche qu'il rate à l'entrée de la surface (19e). Le quart d'heure de pause ne lui a guère fait du bien puisqu'il a encore loupé le coche à deux reprises dans des positions plus que favorables (56e et 67e). Luis Suarez et Neymar, eux, ont été encore moins en verve tandis que la capitaine Iniesta a raté une occasion qui aurait pu tout changer (27e). Il était écrit que rien ne sourirait à Barcelone lors de cette affiche. Comme quoi, les remontadas sont commes les miracles. Elles ne se produisent qu'une seule fois. 

Commentaires ()