Azerbaidjan-Italie (1-3), contrat rempli pour l’Italie
Getty
La Squadra Azzurra d’Antoine Conte a récolté ce samedi les points qui lui manquaient pour être sûre de participer à l’Euro en battant l’Azerbaïdjan à Bakou (3-1).

Eliminatoires Euro 2016 - Groupe H
Azerbaidjan-Italie : 1-3
Buts :
Nazarov (31e) ; Eder (11e), El Shaarawy (43e), Darmian (65e)

Comme prévu, l’Italie sera présente au rendez-vous continental l’été prochain. La sélection transalpine a fini le travail dans son groupe qualificatif en disposant ce samedi de l’Azerbaïdjan. A Bakou, tout n’a pas été facile pour les Azzurri et ils ont même concédé l’égalisation au cœur de la première période. Mais, au final, et un peu à l’image de ce qu’aura été leur parcours dans ces éliminatoires, ils ont réussi à assurer l’essentiel et l’emporter sans jamais avoir réellement douté. Le match contre la Norvège, mardi prochain à domicile, aura des allures d’une rencontre amicale. 

Les Italiens tout en maitrise

L'article continue ci-dessous

Antonio Conte avait motivé ses hommes avant le rendez-vous de ce samedi en déclarant qu’il fallait « absolument revenir avec la qualification ». Le message a été entendu. Sans être époustouflants, les Transalpins ont survolé les débats en étant appliqués et sérieux. La seule fois où ils ont manqué de rigueur ils ont été punis par un but azéri. C’était à la demi-heure du jeu lorsque Nazarov a mis à profit une mauvaise intervention défensive de Christian Bonucci pour aller tromper Gianluigi Buffon d’un plat du pied. C’était le but de 1-1 puisque La Nazionale était alors devant suite à un but d’Eder. L’attaquant d’origine brésilienne avait scoré à la 11e minute à la suite d’une très belle ouverture de Marco Verratti à la limite du hors-jeu.

La sélection de Robert Prosinecki aurait pu s’enhardir, mais pour cela il aurait fallu qu’elle tienne le nul jusqu’à la pause. Or, les visiteurs ont restauré leur avantage juste avant que l’arbitre ne siffle. Le Monégasque El Shaarawy marquait dans les buts vides en se retrouvant à la conclusion d’un beau mouvement en triangle. En seconde période, Matteo Darmian a donné au score un écart plus conforme au rapport des forces qu’il y avait en trouvant la faille d’une frappe à mi-hauteur à l’entrée de la surface. En fin de partie, Sebastian Giovinco, entré comme remplaçant, n’était pas loin d’ajouter une quatrième réalisation mais son joli tir sur coup franc a échoué sur la transversale. Pas de quoi cependant altérer sa joie et celle de ses partenaires au coup de sifflet final puisqu’ils sont qualifiés pour leur sixième Euro consécutif. 

Commentaires ()