Azerbaidjan-Allemagne (1-4), l'Allemagne se promène
Aserbaidschan Deutschland Germany DFB 26032017
Getty Images
L'Allemagne a prolongé son sans-faute en éliminatoires du Mondial en cartonnant en Azerbaïdjan (4-1). Mais sa défense a cédé.

Eliminatoires Mondial 2018 
Azerbaidjan-Allemagne : 1-4
Buts :
Nazarov (31e); Schurrle (19e, 81e), Muller (36e), Gomez (45e)

Connaissant le côté perfectionniste de Joachim Low, il n'a pas dû être totalement satisfait de la copie livrée par sa sélection, ce dimanche contre l'Azerbaïdjan. La victoire, la cinquième en cinq matches de qualification, a été assurée et haut la main même, mais il n'y a pas eu de clean sheet. Et c'est une première pour la Nationalmannschaft depuis le dernier Euro et la demi-finale perdue contre la France. La défense des champions du monde s'est faite surprendre pour la première fois en 678 minutes.

Kimmich reçoit ses garanties

Ironie du sort, c'est un joueur évoluant en Allemagne qui a mis fin à cette belle série, en l'occurrence Dimitrij Nazarov (FC Erzgebirge Aue). Ce dernier a scoré à la demi-heure du jeu en convertissant victorieusement la première frappe de sa sélection. Un but en guise de réponse à l'ouverture du score allemande, signée André Schurrle, et qui a plongé l'enceinte de Bakou dans une véritable euphorie. La joie des Azéris n'a cependant pas duré trop longtemps. Cinq minutes après seulement, les visiteurs reprenaient l'avantage. Thomas Muller scorait pour la cinquième fois dans ses qualifications en plaçant un tir croisé à l'entrée de la surface après un service de Schurrle.

Fidèles à leurs principes de jeu, les Allemands ont totalement asphyxié leurs opposants dans cette rencontre, et le but concédé ne les a en rien perturbés. Avant la pause, ils ajoutaient même une troisième réalisation par l'intermédiaire de Mario Gomez. L'attaquant de Wolfsburg trouvait la faille sur une reprise de la tête consécutivement à un centre parfait de Joshua Kimmich. En seconde période, les Allemands ont joué à leur main, mais sans jamais leurs hôtes respirer. A neuf minutes de la fin, Schurrle réalisait son troisième geste décisif de la soirée et parachevait le large succès de sa sélection. Avec 15 points pris sur 15 possibles, les champions du monde ont déjà un pied et quatre orteils en Russie.