Manchester United-Arsenal : Les neuf affrontements marquants de la rivalité entre Sir Alex Ferguson et Arsène Wenger

Commentaires()
Getty Images
Avec le départ d'Arsène Wenger l'été dernier, pour la première fois depuis 1986 ni Alex Ferguson, ni le Français ne seront sur le banc pour ce choc.

Une page s'est tournée cet été. La rivalité entre Arsenal et Manchester United incarnée notamment par Arsène Wenger et Sir Alex Ferguson, à son apogée au début des années 2000 ne sera plus jamais la même. Avec le départ de l'entraîneur français à l'intersaison, pour la première fois depuis 1986, aucun des deux emblématiques entraîneurs ne sera présent sur le banc de touche pour le choc entre les Red Devils et les Gunners. Retour sur la rivalité et les matches qui sont restés dans la légende entre le Manchester United de Fergie et les Gunners de Wenger.

  1. Getty Images

    #1 La première rencontre (Man United 1-0 Arsenal, 16/11/1996)

    Au cours de l'automne 1996, Arsène Wenger croise pour la première fois la route de Sir Alex Ferguson. Arrivé du Japon, Arsène "Who" comme l'on appelé les Anglais s'est incliné sur un but contre son camp de Nigel Winterburn. Un match qui ne restera pas dans les mémoires. On ne le savait pas encore mais c'était la première saison d'un long règne d'Arsène Wenger, mais aussi la dernière d'Eric, le King, Cantona. Le premier des quarante-cinq affrontements entre Fergie et Arsène. Quelques mois plus tard, l'Écossais taclait pour la première fois l'Alsacien et la rivalité prenait forme : "Il arrive du Japon depuis quelques mois, il ne connaît rien ici, et maintenant, il nous explique comment nous devons organiser notre jeu".
  2. Getty

    #2 En route pour le doublé (Man United 0-1 Arsenal, 14/03/1998)

    Habitué à régner sur la Premier League, Sir Alex Ferguson va tomber sur un os. Le tournant de la saison 1997-1998 a lieu du côté d'Old Trafford. La bande d'Arsène Wenger qui a compté jusqu'à treize points de retard sur les Red Devils l'emporte grâce à un but de Marc Overmars. Ce succès lancera les Gunners vers leur premier doublé Premier League-FA Cup qui va faire enrager l'Écossais. "Il a été très blessé parce que aucun manager étranger n’avait connu de succès en Premier League. Mais aussi parce que nous comptions 13 points de retard et que nous les avions battu à Old Trafford durant cette saison. C’était le tournant et on a fini avec un doublé. Cela lui a fait mal parce que c’est un homme ambitieux", analysé le Français quelques années plus tard.
  3. Matthew Peters

    #3 Wenger refuse de serrer la main à Ferguson (Arsenal 1-2 Man United, 14/04/1999)

    En route vers un triplé historique, Manchester United se déplace à Arsenal pour le replay de la demi-finale en FA Cup après un triste nul à Old Trafford. Dans le temps réglementaire, Beckham répond à Bergkamp au tableau d'affichage. Schmeichel stoppe le penalty de Bergkamp à la dernière minute. En prolongation, le jeune Giggs offre la victoire à son équipe après un superbe rush. Un match légendaire dans lequel Arsène Wenger a refusé de serrer la main à Alex Ferguson à l’issue de la rencontre. La rivalité proche de son apogée.

  4. Getty

    #4 "Les brutes d'Arsenal" sacrés à Old Trafford (Man United 0-1 Arsenal, 8/06/2002)

    Vainqueur de la FA Cup quatre jours plus tôt, Arsenal vient infliger l'affront à Manchester United d'être sacré sur sa pelouse. Grâce à un but de Wiltord, les Gunners s'imposent et remportent la Premier League. Amer, Sir Alex Ferguson déclare après le match : "Ce sont des brutes ultra-physiques. Nous sommes meilleurs, c'était un non-sens". Arsène Wenger réplique dans la foulée : "Tout le monde pense avoir la plus belle femme à la maison". Une phrase que l'Écossais aurait même pris au premier degré avant de s'assurer de la métaphore dans les propos du Français.
  5. Getty

    #5 La bataille d'Old Trafford (Man United 0-0 Arsenal, 21/09/2003)

    La tension entre Arsenal et Manchester United atteint son paroxysme lors de la saison 2003-2004. Les "Invincibles" d'Arsenal auraient pu tomber dès la 6ème journée sur la pelouse d'Old Trafford. Surnommé "The Battle of Old Trafford" en raison des coups, des tacles et des cartons résumant parfaitement cette rencontre. Van Nistelrooy a manqué la balle de match sur une penalty, généreux, à la dernière minute envoyé sur la barre transversale. Pour le plus grand bonheur de Keown, venu chambrer le néerlandais après son raté, en compagnie d'autres Gunners. Six joueurs d’Arsenal et deux de Manchester United avaient été accusés de "conduite impropre" par la Fédération anglaise suite à une fin de match musclée. Les Gunners ont finalement terminé la saison sans aucune défaite. Un an après Wenger a tenu sa promesse de réaliser une saison en mode "invicible".
  6. Getty

    #6 La fin des "Invincibles" et le "Pizzagate" (Man United 2-0 Arsenal, 24/10/2004)

    Près d'un an après "la Bataille d'Old Trafford", Manchester United et Van Nistelrooy prennent leur revanche sur les Gunners en mettant fin à une série d'invincibilité de quarante-neuf matches. L'international néerlandais sur un penalty généreux et Rooney ont fait chuter Arsenal. Un match sous tension, entrée dans la légende pour sa fin de match rocambolesque. La rencontre s'est achevé par une bagarre, mais les choses avaient surtout dégénéré dans le tunnel menant aux vestiaires. "Dans les tunnels, Wenger critiquait mes joueurs en les qualifiant de tricheurs. Je lui ai dit de les laisser tranquilles et bien se comporter lui-même. Il était livide et a couru vers moi avec les poings serrés en disant : ‘’Qu’est-ce que tu vas faire ?’’, avait indiqué Ferguson. C’est dans cette confusion générale que l’Écossais avait reçu une part de pizza dans le visage balancée par Cesc Fabregas, une version confirmée par l'Espagnol quelques années plus tard, dans ce qui est devenu le "pizzagate". 

  7. Getty Images

    #7 Ferguson met fin au rêve de C1 de Wenger (Arsenal 1-3 Man United, 5/05/2009)

    Avec l'arrivée de Mourinho et l'émergence de Chelsea, les tensions entre Wenger et Ferguson ont diminué tout comme la rivalité entre Arsenal et Manchester United. En ce soir de mai 2009, une finale européenne est en jeu et lorsque les enjeux sont de retour, la tension aussi. Les Gunners rêvaient d'une seconde finale de C1 en moins de cinq ans mais ont été stoppé dans leur élan. Très rapidement Park a ouvert le score avant que Cristiano Ronaldo, par deux fois, réduise à néant les espoirs d'Arsenal. Un véritable calvaire pour les Gunners. Seule consolation pour Wenger, chambré par les supporters des Red Devils lors de la rencontre pour son passif avec le club, Manchester United n'a finalement pas réussi à conserver sa couronne européenne.
  8. Getty Images

    #8 L'humiliation (Man United 8-2 Arsenal, 28/08/2011)

    S'il y a bien un match face à Manchester United que Wenger voudrait oublier c'est celui-là. Le Français a reçu une véritable "masterclass" de la part de son homologue écossais ce jour-là. Evra qui avait qualifié les Gunners d'enfant après leur succès en C1 en 2009, en a eu la preuve quelques années plus tard. En août 2011, c'est une jeune équipe d'Arsenal qui se fera littéralement humilier par les Red Devils. Deux lucarnes de Young, un triplé sur coups de pied arrêtés de Rooney et des réalisations de Park, Nani et Welbeck signent la plus lourde défaite des Gunners depuis 84 ans. Ferguson avait défendu le Français après la rencontre : "Je pense qu'il est injuste de le critiquer. Son travail pour Arsenal et sa philosophie… C’est un monde cynique maintenant et lorsque vous perdez quelques matchs, les jugements sortent". Le symbole d'un respect mutuel entre les deux hommes acquis au fil des années.
     
  9. Getty Images

    #9 La fin d'une histoire (Arsenal 1-1 Man United, 28/04/2013)

    "Un rival, un collègue et un ami", voici la définition de la relation des deux hommes selon Ferguson. Les deux entraîneurs ont bouclé la boucle en avril 2013 et sont quittés bons amis sur un score de parité, Van Persie ayant répondu à Walcott au tableau d'affichage. Une page s'est tourné à l'été 2013 avec le départ de l'Écossais, un chapitre s'est refermé avec celui du Français l'été dernier. "Il est difficile d'imaginer le football anglais sans lui, mais c'est maintenant une réalité et un fait. Le prochain entraineur devra montrer qu'il a la dimension suffisante pour combler le vide", avait avoué le Français en mai 2013. Après l'annonce du départ de Wenger en mai dernier, Ferguson a aussi rendu hommage à son ancien rival : "J'ai beaucoup de respect pour lui et le travail qu'il a fait à Arsenal. Il est, sans aucun doute, l'un des meilleurs entraîneurs de l'histoire de la Premier League. Et je suis fier d'avoir été le rival, le collègue et l'ami d'un si grand homme". Actuellement les deux entraîneurs les plus capés de l'histoire de la Premier League, ils auront définitvement marqué toute une génération.