Le Top 8 des exploits de l'OL en phase des poules de la Ligue des Champions

Commentaires()
Getty
L'OL va tenter de créer encore la sensation face à Man City. La tâche est compliquée, mais ce club a déjà prouvé qu'il pouvait se surpasser en Europe.

L'Olympique Lyonnais reçoit ce mardi Manchester City en Ligue des Champions. Deuxièmes au classement, les Rhodaniens doivent gagner pour s'assurer une présence au prochain tour sans avoir à attendre la dernière journée prévue dans deux semaines. Le défi est de taille, mais il n'est pas insurmontable. Et le match aller l'a parfaitement prouvé, avec ce succès de prestige glané sur la pelouse de l'Etihad Stadium (2-1).

Lors de cette sortie en terre anglaise, les supporters lyonnais ont certainement vu remonter à la surface des souvenirs des exploits passés de leur équipe dans l'épreuve reine du continent. Et il y en a eu une demi-douzaine rien qu'au XXIe siècle et cette période dorée qui a vu les Gones disputer la C1 pendant onze ans sans discontinuité. 

En phase à élimination directe, les Lyonnais ont globalement peiné pour se défaire des gros bras du continent, si l'on excepte la qualification héroïque face au Real Madrid en 2009/2010. En revanche, au premier tour, ils ont très souvent marqué les esprits, en particulier lorsqu'ils avaient le loisir de se concentrer uniquement sur cette épreuve et ne pas soucier du championnat où personne ne contestait leur suprématie.

Ci-dessous, Goal vous remémore (par ordre décroissant) les principaux faits d'armes réussis par les Gones lors de la phase des poules de la Ligue des Champions.

  1. Getty

    #8 Lyon-Real Madrid : 2-0 (2006/07)

    Buts : Fred (11e), Tiago (31e)

    En 2006/2007, l'année où il termine le championnat avec une avance record sur son premier poursuivant, l'OL survole de la tête et des épaules la phase des poules de la Ligue des Champions. Sous la coupe de Gérard Houllier, les Rhodaniens devancent même avec beaucoup d'aisance le Real Madrid, l'ogre du continent et tête de série au moment du tirage. Certes, l'équipe merengue n'étaient pas alors la machine à gagner qu'elle est aujourd'hui, mais lui avoir pris quatre points sur six était une belle performance. À Gerland, les champions de France ont même plié les débats dès la demi-heure du jeu avec deux buts inscrits de la part de Fred et Tiago. Un joli souvenir.

  2. Getty Images

    #7 Dinamo Zagreb-Lyon 1-7 (2011/2012)

    Buts : Kovacic (40e); Gomis (45e, 48e, 52e, 70e), Gonalons (47e), Lisandro (64e), Briand (75e)

    En décembre 2011, l'Olympique Lyonnais aborde la dernière journée de la phase de groupe dans une position très inconfortable. Pour espérer terminer second et poursuivre son aventure européenne, il doit gagner, compter sur un faux-pas de l'Ajax et aussi combler une différence de buts de moins sept. Ce scénario parait invraisemblable, mais il se produit bel et bien. Au Stade Maksimir de Zagreb, les Gones réussissent l'incroyable performance de marquer sept fois (dont six en deuxième mi-temps). Ils en prennent un, mais leur qualification est validée puisque les Hollandais perdent 0-3 face à Madrid. À lui seul, Bafetimbi Gomis signe un quadruplé. Cela parait tellement fou que les mauvaises langues crieront à un match truqué. Des allégations jamais vérifiées.

  3. Gettyimages

    #6 Manchester City-Lyon : 1-2 ( 2018/19)

    Avec un Pep Guardiola suspendu en tribune, les Citizens ne s'attendaient pas à subir une telle intensité de la part des hommes de Bruno Genesio. Portés par Maxwel Cornet et Nabil Fekir, avec son fameux "I recup the ball", les Lyonnais ont surpris l'un des favoris de cette édition 2018-2019 de la Ligue des champions. Avant la revanche, ce mardi soir, au Groupama Stadium, les Gones peuvent s'appuyer sur cette performance de l'aller pour trouver de nouveau la faille.
  4. Getty

    #5 Glasgow Rangers-Lyon : 0-3 (2007/08)

    Buts : Govou (16e), Benzema (85e, 88e)

    En 2007/08, Lyon démarre très mal sa campagne continentale. Il se fait battre à l'occasion des deux premières journées, essuyant notamment un cinglant 0-3 face aux Rangers à Gerland. L'affaire est donc mal engagée, mais petit à petit, l'équipe coachée par Alain Perrin réussira à remonter la pente. Elle prend sept points sur neuf et se retrouvera maitre de son destin avant la dernière journée qui la voit se déplacer à Ibrox Park. À Glasgow, les Gones rendront aux Ecossais la monnaie de leur pièce, avec un succès 3-0. Une performance exceptionnelle dont Karim Benzema a été le grand artisan avec un doublé inscrit. 

  5. Gettyimages

    #4 Liverpool-Lyon : 1-2 (2009/2010)

    Buts : Benayoun (41e); Gonalons (72e), Delgado (91e)

    Quand ils se rendent à Anfield un soir d'octobre 2009, les Lyonnais ne se font pas beaucoup d'illusions quant à leurs chances de triompher face à ce qui était à l'époque l'une des formations les plus redoutables du continent. Les Reds se présentent, de plus, avec leur grande armada et après une mi-temps le scénario pressenti suit son cours puisque les locaux mènent 1-0. Mais, à la surprise générale, l'OL parvient à renverser la vapeur. Maxime Gonalons, pour ce qui était l'une de ses premières apparitions continentales, signe la révolte des siens à la 72e. Puis l'Argentin Delgado arrache la victoire dans les arrêts de jeu. Une sacrée performance et qui sera précieuse puisqu'elle permettra aux Rhodaniens de devancer les Merseysiders au classement et réaliser ensuite le meilleur parcours de leur histoire dans cette épreuve (demi-finaliste).

  6. Getty

    #3 Inter Milan-Lyon : 1-2 (2002/03)

    Buts : Cannavaro (73e); Govou (21e), Anderson (60e)

    En 2002/03, l'Olympique Lyonnais n'est pas parvenu à franchir la phase des poules de la Ligue des Champions. La faute à une entame de parcours manquée. Mais, l'équipe rhodanienne, alors fraichement championne de France pour la 1e fois et coachée par Paul Le Guen, réussira le pari de mettre fin à 33 matches sans défaite de l'Inter à domicile en C1. Sur la pelouse du prestigieux San Siro, les Gones jouent sans calculer et l'attitude se révèle payante puisqu'ils annihilent totalement le plan des Intéristes. Le succès est au rendez-vous avec des buts signés Govou et Anderson. Ça a été la deuxième fois de suite que l'OL avait fait tomber l'Inter chez lui, puisqu'il avait déjà accompli la même prouesse cinq ans plus tôt en Coupe de l'Uefa. 

  7. Lyon Real 2005

    #2 Lyon-Real Madrid : 3-0 (2005/06)

    Buts : Carew (21e), Juninho (26e), Wiltord (31e)

    En 2005, et même s'il n'a pas encore dépassé le cap des quarts de finale en Ligue des Champions, Lyon devient une équipe qui compte sur l'échiquier européen. Les champions de France défient chaque adversaire avec la même ambition, qui est de gagner. Et même quand le Real Madrid, avec tous ses Galactiques, se présente au Stade Gerland, l'objectif reste le même. En cette soirée de 14 septembre, les Espagnols prennent même une lourde correction. Ils s'inclinent 3-0 et le tarif parait minimal tant ils ont été surclassés dans tous les compartiments. La première demi-heure du jeu a été même la plus aboutie de l'histoire de l'OL en Europe. Carew, Juninho et Wiltord, sur un petit chef d'oeuvre, font trembler les filets d'Iker Casillas. De l'avis de beaucoup d'observateurs, c'est cette saison-là que l'OL possédait la meilleure équipe de son histoire. Son chemin s'est cependant arrêté en quarts de finale, avec une élimination des plus rageante enregistrée contre l'AC Milan.

  8. Getty

    #1 Bayern-Lyon : 1-2 (2003/04)

    Buts : Makaay (15e); Juninho (6e), Elber (53e)

    En 2003, Lyon est toujours en quête de sa première qualfiication pour les 8es de finale de la C1 après avoir échoué deux fois de rang en phase des poules. Les Gones tombent sur le Bayern comme rival le plus sérieux dans leur groupe. Les deux équipes se retrouvent à l'occasion de la 3e journée et la bande à Le Guen n'est pas au mieux puisqu'elle reste sur un faux-pas surprenant à Anderlecht. Malgré cela, elle réussit à faire tomber le géant bavarois. C'était dans l'ancien Stade Olympique de Munich et au prix d'une très belle prestation collective. Juninho fait parler la poudre avec un coup franc de 30 mètres qui reste dans la mémoire de tous les supporters rhodanioens. Les Allemands ont ensuite égalisé par Makaay, mais l'OL a forcé la décision en seconde période grâce à un but d'un ancien de l'équipe munichoise, Giovane Elber. Cette victoire de prestige a complètement décomplexé les Gones sur la scène continentale puisqu'ils atteindront durant cet exercice les quarts de finale où ils seront sortis par le futur vainqueur, le FC Porto.