Eric Abidal, Anthony Martial, Willem Geubbels... Ils ont joué à l'AS Monaco et à l'Olympique Lyonnais

Commentaires()
Getty Images
L'AS Monaco et l'OL se retrouvent ce dimanche soir. L'occasion de faire un focus sur les nombreux joueurs ayant porté les deux maillots.

Arrivé cet été à l'AS Monaco en provenance de l'Olympique Lyonnais contre la somme de 20 millions d'euros, Willem Geubbels est le dernier joueur en date, d'une longue série, à avoir porté les maillots des deux clubs français de Ludovic Giuly à Anthony Martial en passant par Eric Abidal.

  1. SONNY ANDERSON LYON

    #1 Sonny Anderson (Monaco 1994-1997 / OL 1999-2003)

    Après six mois à l'OM, Sonny Anderson a débarqué sur le Rocher début 1994. Irrésistible et efficace, le Brésilien restera trois saisons à l'AS Monaco. Le temps pour lui de remporter le championnat de France en 1997 et de cumuler les distinctions personnelles : meilleur buteur de D1 en 1996, meilleur joueur de D1 en 1997 (élu par ses pairs) et Étoile d'Or France Football en 1996. Un passage sur le Rocher qui le verra devenir l'un des meilleurs à son poste et s'ouvrir les portes du FC Barcelone. Mais c'est bel et bien à Lyon que l'on se souvient le plus de Sonny Anderson. Arrivé en grande pompe en tant que première recrue de l'ère Pathé en 1999, le Brésilien a empilé les buts. Deux titres de meilleurs buteurs (2000 et 2001), deux titres de champions de France (2002 et 2003) et puis s'en va. En quatre saisons, Sonny Anderson aura laissé un souvenir impérissable à Lyon en les remettant sur les rails du succès du début des années 2000. Le pionnier de la domination lyonnaise.
  2. Gettyimages

    #2 Éric Abidal (AS Monaco 2000-2002 et 2013-2014 / OL 2004-2007)

    Formé à l'AS Monaco, Éric Abidal a davantage brillé sous les couleurs lyonnaises. Peinant à s'imposer lors de son premier passage dans la Principauté, l'international français a été contraint à une parenthèse lilloise avant de rejoindre les Gones à l'été 2004. Repositionné sur le côté gauche de la défense, Éric Abidal a conquis trois titres de champions de France en autant de saisons dans le Rhône, devenant rapidement un international français. Après être allé au FC Barcelone et avoir connu son apogée, Eric Abidal a effectué son retour là ou tout a commencé : à l'AS Monaco. Sur le déclin, le défenseur a réalisé une saison en demi-teinte perdant même sa place de titulaire au fil des matches. Décidément, Éric Abidal n'était pas fait pour briller sur le Rocher.
  3. #3 Ludovic Giuly (OL 1994-1998 / Monaco 1998-2004 et 2011-2012)

    Ludovic Giuly c'est tout l'inverse d'Éric Abidal. Pur produit de la formation lyonnaise, le "lutin magique" a disputé deux saisons et demie de haute volée à Lyon. Arrivé en janvier 1998 à Monaco, Ludovic Giuly a marqué l'histoire du club de la principauté. Capitaine lors de l'épopée rouge en Ligue des champions (jusqu'en finale) lors de la saison 2003-2004, l'ailier français, homme fort et maître à jouer sous Didier Deschamps, a été sacré champion de France en 2000, remporté la Coupe de la Ligue, mais aura malheureusement manqué sa chance en C1 se blessant rapidement lors de la finale contre le FC Porto. Après avoir tout gagné avec le FC Barcelone et avoir évolué au PSG, Ludovic Giuly rentre au bercail : à Monaco. Revenu pour aider le club à remonter en Ligue 1, mais est mis à l'écart avant sa deuxième saison et résilie son contrat à l'amiable. Malgré une fin en eau de boudin, Ludovic Giuly reste un enfant de l'AS Monaco.
  4. Getty Images

    #4 Sébastien Squillaci (Monaco 1998-2006 / OL 2006-2008)

    Tout comme Ludovic Giuly, Sébastien Squillaci a été un des hommes forts de l'épopée monégasque en Ligue des champions lors de la saison 2003-2004. S'il n'est pas formé sur le Rocher, le défenseur central y est arrivé dès ses 18 ans. Titulaire indiscutable à Monaco à partir de 2002, il parvient même à former la charnière centrale de l'équipe de France avec Gaël Givet son coéquipier en club. Après avoir manqué la Coupe du monde 2006, Sébastien Squillaci rejoint Lyon qui écrase tout sur son passage. Il y remporte ses deuxième et troisième titres de champions de France avec les Gones en deux saisons, sans toutefois y laisser une grande trace.
  5. Getty

    #5 Jérémy Toulalan (OL 2006-2011 / Monaco 2013-2016)

    Formé à Nantes, Jérémy Toulalan rejoint le quintuple champion de France en titre à l'été 2006. D'abord doublure de Mahamadou Diarra, le milieu défensif a été projeté sur le devant de la scène après le départ de ce dernier au Real Madrid. Nommé pour le titre de meilleur joueur de Ligue 1 en 2007-2008, Jérémy Toulalan aura connu la fin de la domination lyonnaise et amassé au passage deux titres de champions de France. Ses années à l'OL coïncident avec celles en équipe de France, autrement dit ce sont les meilleures années de sa carrière. Après un exil à Malaga, il revient en Ligue 1 à Monaco. En trois saisons, le milieu défensif aura été plutôt brillant sur le rocher ouvrant même la porte à un retour en équipe de France, qu'il a refusé. Malheureusement pour lui, il quitte l'AS Monaco à l'été 2016 à l'aube de la saison ponctuée par le titre de champion de France pour le club de la principauté.
  6. Getty Images

    #6 Anthony Martial (OL 2009-2013 / Monaco 2013-2015)

    Pur produit du centre de formation lyonnais, devenu très réputé avec le temps, Anthony Martial n'aura pas eu le temps de s'illustrer réellement avec les Gones. Quatre petits matches au compteur avec l'équipe première et puis s'en va. Recruté pour 5 millions d'euros par l'AS Monaco qui misait beaucoup d'espoirs en lui, l'attaquant français a affiché de belles promesses lors de ses deux saisons monégasques. Avec quinze buts incrits et un niveau plus que satisfaisant, il a attiré l'oeil des meilleurs clubs européens. Il devient l'un des joueurs les plus chers de l'histoire avec son départ à Manchester United. Anthony Martial est l'un des rares joueurs, à cette époque, à avoir fait le voyage directement de Lyon à Monaco. Un pionnier en la matière.
  7. Getty

    #7 Rachid Ghezzal (OL 2012-2017 / Monaco 2017-2018)

    Que ce soit du côté de Lyon ou de l'AS Monaco, Rachid Ghezzal n'aura pas laissé une trace impérissable et n'aura jamais fait l'unanimité. Formé à Lyon et présent dans une génération talentueuse en compagnie de Lacazette notamment, l'international algérien n'aura jamais été un titulaire indiscutable, même s'il est parvenu à obtenir pas mal de temps de jeu lors de ses deux dernières saisons. Laissé libre par l'OL en se montrant trop gourmand sur le salaire, Rachid Ghezzal a rejoint l'AS Monaco, pillé après avoir remporté le titre. Une saison plus tard, pourtant loin d'être la moins bonne de sa carrière, il quitte le Rocher. L'international algérien a été recruté par Leicester pour remplacer Riyad Mahrez.
  8. Getty Images

    #8 Willem Geubbels (OL 2010-2018 / Monaco depuis 2018)

    Dernier joueur en date à avoir représenté les deux clubs, Willem Geubbels a fait la navette entre Lyon et l'AS Monaco l'été dernier contre la belle somme de 20 millions d'euros. Présenté comme un grand potentiel du football français, l'attaquant de 17 ans, qui n'a disputé que deux matches avec l'équipe première de Lyon, n'en a disputé qu'un sous les couleurs de l'AS Monaco en un peu moins d'une demie saison. Longtemps blessé, Willem Geubbels n'a pas pu profiter des nombreuses absences au cours de la première partie de saison chez les monégasques. S'il ne sera très probablement pas de la partie face à son club formateur, l'attaquant français a toutefois repris l'entraînement cette semaine et devrait faire des apparitions dans le groupe de Thierry Henry, qui s'appuie énormément sur les jeunes, au cours de la saison.
  9. #9 Manuel Amoros (Monaco 1977-1989 / OL 1993-1995)

    International français de renom, Manuel Amoros a disputé la majorité de sa carrière sous les couleurs de l'AS Monaco. Trois cent quarante huit matches au compteur et quarante deux buts pour l'arrière droit de l'équipe de France 1982 avec le club de la principauté. Deux fois champions de France et vainqueur de la Coupe de France avec l'AS Monaco, Manuel Amoros jouera deux saisons à l'OL, proche de sa fin de carrière, après avoir connu son apogée sur le plan collectif à l'OM. Chez les Gones, il terminera vice-champion de France en 1995 et il y disputera deux saisons pleines. Mais malgré tout, dans les mémoires, Manuel Amoros restera avant tout un joueur de l'AS Monaco, voir même de l'OM, plutôt qu'un joueur de l'OL.