Schalke - Benjamin Stambouli préfère Adrien Rabiot à Corentin Tolisso

PartagerFermer Commentaires
L’ancien milieu de terrain du Paris Saint-Germain a avoué avoir un petit penchant pour Adrien Rabiot, son ancien coéquipier.

Benjamin Stambouli a quitté le Paris Saint-Germain a l’été 2016 dans l’espoir de trouver du temps de jeu. Il s’épanouit désormais du côté de Schalke avec une place de titulaire. L’ancien milieu de terrain parisien est revenu sur son aventure parisienne et son départ.

Bayern Munich - Sven Ulreich : "Nous voulons une revanche contre le PSG"

L'article continue ci-dessous

"C'est une renaissance parce que j'enchaîne les matchs et que je me sens très bien à ce poste, a expliqué le Français dans les colonnes du Parisien. Je joue avec Naldo, qui fait 2 m, donc c'est plutôt lui qui se charge du jeu de tête, et moi de la relance car on essaie de ressortir le ballon proprement. Il y a une complémentarité […]. On me parle d'échec à Paris, mais j'ai joué 40 matchs dont 27 comme titulaire, donc pour un échec, ce n'est pas mal."

Interrogé sur Adrien Rabiot et Corentin Tolisso, deux de ses homologues, il a avoué avoir une petite préférence pour le premier cité, son ancien coéquipier au PSG : "Ils ont beaucoup de qualités, mais celles-ci sont différentes, a-t-il continué. Tolisso est efficace dans le jeu long, tandis qu'Adrien peut perforer les lignes balle au pied. En plus, Adrien est en train de prendre une autre dimension. Il est de plus en plus présent dans la surface de réparation et, quand il joue sentinelle, il fait très bien le boulot, c'est propre. Ce sont deux joueurs de très haut niveau, mais j'ai une petite préférence pour Adrien."

 

Prochain article:
Allemagne : Joachim Low soulagé après le succès arraché contre la Suède
Prochain article:
Allemagne : héroïque, Toni Kroos savoure le succès contre la Suède
Prochain article:
Angleterre : Gareth Southgate ne sous-estime pas le Panama
Prochain article:
Japon : Nishino se méfie de Sadio Mané
Prochain article:
Espagne : Fernando Hierro compte sur la concurrence dans son groupe
Fermer