Remake de l'affaire M'Baye Niang, le dossier Yann Karamoh a de quoi inquiéter Caen

PartagerFermer Commentaires
Plusieurs parties s'affrontent en coulisses pour le transfert de Yann Karamoh. Une affaire où tout le monde a quelque chose à perdre.

C'est une affaire qui rappelle certainement le cas M'Baye Niang à Xavier Gravelaine et aux dirigeants caennais. "À Caen, on m’a souvent comparé à M’Baye Niang. J’étais le nouveau M’Baye et j’ai souvent traîné ça. Ça m’a donné d’énormes maux de tête", nous expliquait le joueur dans récente une interview. Et pour cause, le talent n'est pas le seul pont entre les deux joueurs, conseillés à Caen par le même avocat (qui n'est aujourd'hui plus celui de M'Baye Niang, ndlr). Dans les deux cas, le conflit avec le club avait débuté lors des négociations pour une prolongation de contrat. Se soldera-t-il de la même manière ? 

[ENTRETIEN] - Yann Karamoh : "J'irai dans un club où je jouerai"

Pour M'Baye Niang, Caen avait eu gain de cause

Il y a cinq ans, le Stade Malherbe avait vécu une situation relativement similiaire. Le club, qui souhaitait initialement prolonger M'Baye Niang n'avait pas trouvé de compromis avec l'avocat du joueur qui réclamait un salaire inenvisageable et avait donc pris la décision de le vendre. En conséquence, le représentant avait tenté de rendre le contrat de l'attaquant français caduque pour une procédure irrégulière alors révélée par Le Parisien.

Mbaye Niang

En février 2011, au moment de s'engager pour trois saisons, seule la mère du joueur (mineur au moment des faits) avait apposé sa signature sur le contrat. Sans le paraphe du père, l'avocat avait donc tenté de libérer M'Baye Niang... Sans succès. Un an après, alors que la famille M'Baye Niang s'était séparée de l'avocat, le Milan concluait le transfert du jeune attaquant avec le concours de l'agent Oscar Damiani pour un montant d'environ 3 millions d'euros. 

Pour Karamoh, l'équation semble plus compliquée 

Comme pour M'Baye Niang en 2011, Yann Karamoh avait signé, à l'hiver 2015, un premier contrat professionnel de trois saisons. L'échéance approchant, les dirigeants caennais ont depuis de nombreux mois débuté les discussions avec l'avocat du joueur qui ont abouti, comme pour M'Baye Niang il y a cinq ans, à une impasse. Selon nos informations, la base du salaire demandé sur un nouveau contrat de trois ans atteignait les 60.000 euros bruts mensuels avec une augmentation substantielle et progressive attribuée chaque saison. Des émoluments trop éloignés de la grille de salaire du SM Caen qui a donc pris la décision de ne pas accéder à la requête et de placer son joueur, dès cet été, sur la liste des transferts. 

Problème, son prix est élevé. Estimé à 10 millions d'euros par les dirigeants caennais, peu de clubs sont aujourd'hui enclins à dépenser une telle somme et les intérêts divergents des différentes parties s'affrontent dans un jeu d'échec dangereux. Toujours selon nos informations, Caen dispose depuis plusieurs jours d'une offre d'un club étranger à hauteur des exigences mais à laquelle l'entourage du joueur ne souhaite pas donner suite. De l'autre côté, comme révélé par L'Équipe, ce même entourage se serait déjà mis d'accord avec l'AS Saint-Étienne et, selon nos informations, le RB Leipzig... Deux clubs qui ne dépenseront pas les 10 millions d'euros réclamés cet été mais qui se sont déjà fermement positionnés pour accueillir le joueur libre dans un an. Si Yann Karamoh suscite d'autres intérêts, notamment en Premier League, il s'expose au risque d'une saison blanche. En privé, le président et le directeur sportif ont déjà fait savoir qu'en l'état, il ne jouerait ni en Ligue 1 ni en CFA. 

Prochain article:
Fabinho : "Normalement, ce sera ma dernière saison à Monaco"
Prochain article:
EXCLU GOAL - Marcel Desaillly : "Eden Hazard ? Chelsea a bien remplacé Didier Drogba..."
Prochain article:
Marseille - L’agent de Mitroglou calme le jeu
Prochain article:
Barcelone - Naples tenté par Gerard Deulofeu en prêt ?
Prochain article:
Italie - Buffon : "L’euro 2020 ? Je ne l’exclus pas"
Fermer