Pourquoi l’Ajax et sa gestion des jeunes doit inspirer l’OL

PartagerFermer Commentaires
Centre de formation reconnu à travers l’Europe, l’OL tarde à lancer certains jeunes. Au risque de les voir partir sans en avoir profité.

À Lyon, presque autant qu’à l’Ajax, la formation est une spécialité. En équipe première, Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso ou Anthony Lopes reflètent l’excellence de l’école rhodanienne qui forme des joueurs de haut niveau depuis de nombreuses années. Mais là où le club néerlandais lance Kasper Dolberg (19 ans), Matthijs De Ligt (17 ans) ou Patrick Kluivert (17 ans) dans le grand bain du championnat ou de la Coupe d’Europe, l’OL tarde à mettre en avant Houssem Aouar (18 ans), Jordy Gaspar (20 ans) ou même Amine Gouiri (17 ans), mis en lumière ces derniers jours par ses prestations à l’Euro U17.

À LIRE : le portrait d'Amine Gouiri

Jordy Gaspar, une jurisprudence à craindre pour l’OL

Parmi les 3 joueurs cités, seul Houssem Aouar fait partie de l’effectif professionnel de l’OL. Après s’être engagé une première fois avec son club formateur en juillet 2016, l’attaquant a prolongé en janvier dernier jusqu’en 2020. Une décision prise alors que son temps de jeu sous le maillot rhodanien s’élève à 45 minutes toutes compétitions confondues (12 minutes en Ligue 1, 33 en Europa League). "Ce n’est pas pour le couver parce qu’il a 18 ans et qu’on peut jouer en professionnel à cet âge là. C’est aussi parce qu’il y a des joueurs à son poste", expliquait Bruno Génésio lors d’une récente conférence de presse. Des lois de la concurrence que certains proches du club jugent déloyales. "C’est très clair, lance l’un d’entre eux en privé. Aujourd’hui le club préfère envoyer Kalulu* en prêt plutôt que de lui laisser une chance de prouver qu’il peut être une alternative à Ghezzal ou Cornet. Pourquoi signer pro quand on voit ça ?".


Le saviez-vous ? 

Selon l'Observatoire du Football, le centre de formation de l'OL est le 4e en Europe derrière ceux du Barça, de Manchester United et du Real Madrid. 


Cette question, Jordy Gaspar l’a retournée dans tous les sens avant de conclure que son intérêt était ailleurs. Alors que son intention était bien de s’engager avec son club formateur, le jeune latéral s'est vu proposer un projet sportif trop éloigné de ses ambitions. Après être apparu à 3 reprises (deux en Ligue 1, une en Ligue des champions), ses allers et venues dans le groupe ou en tribunes ont fini de le convaincre d’opter pour autre chose. "Jordy est à un âge où il a besoin de jouer, explique un proche. L’OL n’a présenté aucune garantie que cela arriverait alors que ça aurait déjà dû être le cas cette saison, compte tenu des absences de Jallet et des performances de Rafael".  Monaco, à l’affût de l’aubaine, a déjà conclu les contours d’un accord qui devrait être finalisé dans les prochaines semaines lors d’une visite des installations de la Turbie initialement prévue la semaine passée puis repoussée à la demande des représentants du joueur.

Amine Gouiri, le prochain dossier chaud

Alors qu’il ne peut plus vraiment inverser la tendance pour Jordy Gaspar, l’OL va rapidement avoir un nouveau dossier brûlant entre les mains. Celui d’Amine Gouiri, encore stagiaire malgré des performances remarquées par les scouts de tous les grands d’Europe. "Amine est prêt. La saison prochaine, avec le départ probable de Lacazette,  je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas avoir de temps de jeu. Même avec une recrue phare, le poste de remplaçant lui est au moins aussi accessible qu’à Mateta", explique un membre de son entourage.

Amine GouiriCrédit photo @FFF

Actuellement à l’Euro avec les U17 de l’équipe de France, l’attaquant brille avec 7 buts inscrits lors des 3 premiers matches. Alors que les discussions entre l’OL et les représentants du joueur tendent vers une proposition de contrat professionnel à moyen terme, ses performances depuis le début du tournoi pourraient accélérer la manœuvre. S’il poursuit sur sa lancée, Amine Gouiri donnera de solides arguments plaidant en sa faveur. Les dirigeants lyonnais devront alors les considérer dès cet été avant que d’autres, déjà entrés en contact avec son entourage, ne le fassent avant eux.

*Aldo Kalulu, professionnel depuis août 2015, n’a disputé que 415 minutes en Ligue 1 avec l’OL. 

Prochain article:
Lyon - Memphis Depay : "Je viens de la rue, là où il faut survivre"
Prochain article:
Real Madrid - Florentino Pérez : "Pas de Liga sans Barcelone"
Prochain article:
Le son de l'excitation : Devinez le but - De quel classique de la Champions League s'agit-il ?
Prochain article:
AS Roma - Edin Dzeko : "Je ne cours pas ? Allons, c'est une blague"
Prochain article:
Bayern Munich - Jupp Heynckes a restreint l'accès aux portables
Fermer