OM-Atletico, Rudi Garcia ne veut pas d'incidents lors de la finale de Ligue Europa

PartagerFermer Commentaires
Rudi Garcia, le coach de l'OM, était présent ce mardi en conférence de presse pour évoquer la finale à venir de la Ligue Europa face à l'Atletico.

Le grand rendez-vous européen de l'OM n'est que dans une semaine, mais un point-presse a été organisé dès ce mardi par l'UEFA pour évoquer cette empoignade à venir entre les Phocéens et l'Atletico Madrid. Accompagné de Rolando, le héros de la demie retour face à Salzbourg (1-2), Rudi Garcia s'est présenté à cette conférence. Le coach olympien en a profité pour étaler toutes ses attentes pour ce voyage à Lyon.

"Que nos supporters soient exemplaires"

Pour commencer, Garcia a tenu à insister sur la nécessité qu'il y a de tout faire pour que ce match se déroule dans les meilleures conditions et qu'il n'y ait pas de problèmes entre les supporters de chaque camp. "Il faut que ça soit une fête, que tout se passe bien. Si j'ai un appel à faire, il faut que ça soit ça, a-t-il lâché pour commencer. Qu'on puisse venir à Lyon et voir cette finale en toute sécurité. Avec les femmes et les enfants. Il faut que ça se passe bien aussi avant, pendant et après le match. J'en appelle à la clairvoyance et au fair-play de chacun. Il faut que ça se passe bien entre les Espagnols et les Marseillais. Que nos supporters soient exemplaires, car c'est un moment important de l'histoire du club. Et ici, plus qu'ailleurs, on sait à quel point c'est important. C'est un évènement assez exceptionnel pour ne pas le gâcher. Il faut que tout le monde soit responsable par rapport à ça".

"Se donner les moyens de gagner cette finale"

Concernant la rencontre en elle-même, le technicien marseillais s'est voulu confiant. Même s'il sait l'adversaire supérieur, il veut croire en une issue positive et en la capacité des siens à se surpasser le jour J. "L'important c'est d'être en finale et de se donner les moyens de la gagner. L'Atletico Madrid est favori. Lors des six dernières années, ils ont gagné la Ligue Europa et ont fait deux finales de Ligue des Champions. Donc, c'est une équipe qui est rompue à ce genre de rendez-vous. C'est un grand d'Espagne et ils sont deuxièmes de leur championnat. On sait que c'est un gros morceau, a-t-il confié. Il a ensuite rappelé que lors des précédents tours, son OM a su à chaque fois se hisser à la hauteur du rendez-vous : "mais on le savait de toute façon, avec la nouvelle formule, qu'à un moment ou un autre il fallait les battre. Leipzig faisait aussi partie de ces équipes-là. On a fait une qualification importante contre une bonne formation. Et je ne parle pas de Salzbourg, qui est peut-être la meilleure équipe qu'on ait éliminée depuis notre qualification en seizièmes". 

"En juillet dernier, si on nous avait dit qu'on serait en finale…"

Enfin, l'ex-coach de la Roma n'a pas manqué de rappeler tout le chemin parcouru depuis le début de la saison et les énormes efforts accomplis par sa formation : "Je crois que ça a commencé le 27 juillet avec notre victoire 4-2 contre Oostende. Si on nous avait dit à ce moment-là qu'on serait en finale le 16 mai à Lyon, ça aurait été difficile à croire. Il a fallu jouer 18 matches de Coupe d'Europe. Et on est ravis de les avoir joués. Au début, on n'était pas qualifiés. C'était le premier objectif. Après, il fallait sortir des poules. Et après, on savait que tout pourrait se passer et qu'on était dépendants des tirages. Ce qui est important, c'est qu'on a pu jouer souvent à domicile après les matches des Coupes d'Europe. Le quart retour à Leipzig, et le match face à Salzbourg, ou ça a été bien maitrisé. Le grand avantage du Vélodrome c'est qu'on était à 12". 

Prochain article:
Argentine, Diego Maradona comprend l'absence de Lionel Messi : "Il a besoin d'une pause, de respirer"
Prochain article:
Manchester City - Guardiola après la blessure de De Bruyne : "les êtres humains ont leurs limites"
Prochain article:
Mido écarte un départ de Mohamed Salah au Real Madrid : "Il restera à Liverpool aussi longtemps qu'il pourra"
Prochain article:
Le bizutage de Cristiano Ronaldo à la Juventus !
Prochain article:
FC Barcelone, Ernesto Valverde : "Pas de priorité à la C1"
Fermer