Marseille - Jordan Amavi : "Je comprends un peu pourquoi je n’ai pas été rappelé en EDF"

Commentaires
Auteur d'un bon début de saison à l'OM, Jordan Amavi a marqué le pas après la trêve hivernale, oubliant ainsi ses rêves de Coupe du Monde en Russie.

De retour au premier plan du côté de l'Olympique de Marseille la saison dernière après une expérience ratée et 10 petites matches de Premier League disputés avec Aston Villa pour cause de blessure, Jordan Amavi ne s'en cache pas, la Coupe du Monde 2018 était un objectif. Fort de ses bonnes performances lors de la première partie de saison sous les ordres de Rudi Garcia, le latéral gauche réputé pour ses qualités offensives pouvait nourrir de sérieux espoirs de rallier la Russie cet été. Finalement, il n'en a rien été, la faute notamment à une deuxième partie de saison d'une qualité moindre ainsi qu'à une concurrence imprévue au poste de latéral gauche. 

"je comprends un peu pourquoi je n’ai pas été rappelé en équipe de France"

Non appelé par Didier Deschamps pour figurer dans la fameuse liste des 23, l'ancien niçois s'est confié à Onze Mondial sur le sujet, livrant notamment son impression au sujet de sa non sélection. "Si je méritais d'y être ? Bah écoute, apparemment… Non. Non attends. Déjà, pour moi, j’ai fait une bonne première partie de saison. La deuxième partie n’était pas bonne. Donc voilà, je comprends un peu pourquoi je n’ai pas été rappelé en équipe de France. Peut-être que c’est par rapport à ça. Ou sinon, je ne sais pas.", a déclaré l'auteur de 5 passes décisives en Ligue 1 la saison dernière.

Une analyse toute en lucidité, logique même, selon le marseillais. "C’est comme ça, ce sont les choix du sélectionneur. Je les respecte. Je n'ai aucun regret. Quand je vois ma deuxième partie de saison, non. Pour moi, c’est logique", a-t'il ajouté. 

Jordan Amavi

S'il a conscience du fait que sa deuxième partie de saison en dents de scie, couplée à l'éclosion de Lucas Hernandez dans le groupe Bleu, y est pour beaucoup dans sa désillusion, encore faut-il cibler les raisons de cette baisse de niveau de jeu. Et de nouveau, sur ce terrain là, le joueur de 24 ans ne se fait pas d'illusions. "Ma baisse de régime n'a rien à voir avec le départ d'Évra. C’était moi et uniquement moi. Je mettais moins d’impact, j’étais moins méchant. Je n'étais pas bon, c’est tout. Il va falloir que je corrige ça pour sortir une saison complète", a ainsi conclu Jordan Amavi, visiblement motivé à l'idée de réaliser un bon exercice 2018-2019. 

Prochain article:
Insolite - Après celle de Ronaldo, une statue de Falcao particulièrement intrigante
Prochain article:
Gattuso se méfie de l'Atalanta pour son Milan
Prochain article:
Après avoir atteint la barre des 500 buts, Zlatan Ibrahimovic répond à ses détracteurs
Prochain article:
Watford ne compte plus Younes Kaboul
Prochain article:
Mercato - Cet hiver, Lille "va sans doute vendre des joueurs", prévient Gérard Lopez
Fermer