Ligue 1 - PSG champion, ce qu'on en dit en Corée du Sud, en Angleterre, en Russie, en Afrique…

PartagerFermer Commentaires
Le PSG est champion de France après le match contre Monaco (7-1). Goal a interrogé des journalistes du monde entier pour recueillir leurs impressions.

Le Paris Saint-Germain a décroché son septième titre de champion de France et a récupéré la couronne abandonnée la saison passée à la surprise générale à l'AS Monaco. Face à ce même club du Rocher au Parc des Princes ce dimanche soir, le club francilien a déroulé lui infligeant une sévère défaite (7-1) et est sacré à cinq journées de la fin.

Tandis qu'en France, le PSG apparait comme un vainqueur très logique, Goal a demandé à plusieurs journalistes de ses rédactions internationales de donner leurs impressions sur le titre du club de la Capitale.

Ce titre de champion est tout sauf une surprise

Avec un recrutement XXL l'été dernier et en point d'orgue les arrivées de Neymar (222M€) et Mbappé (180M€, d'abord sous forme de prêt), le PSG se savait attendu. S'il a une nouvelle fois flanché en Ligue des champions, le club parisien a dominé de la tête et les épaules le championnat de France. Avec 87 points en 33 journées et une différence de buts de +80, la domination est plus que palpable.

"C'est tout sauf une surprise , explique Mark Buckingham, rédacteur en chef de Goal Royaume-Uni. Sachant que Monaco a perdu de nombreux joueurs de qualité dont Mbappé parti au PSG, ce sacre est plus que logique." Même son de cloche avec Ante Buskulic, journaliste de Goal Croatie, pour qui "tout autre résultat aurait été une surprise." Steve Blues, coordinateur des différentes rédactions africaines de Goal confirme : "avec ce trident Neymar, Cavani, Mbappé, ils ont l'une des meilleures attaques du monde et le minimum du minimum était de gagner ce trophée en Ligue 1." En Russie, James Vick raconte que "les Russes ne suivent pas trop la Ligue 1 mais savent que le PSG est bien plus riche que ses concurrents, donc ce titre n'est pas une surprise."

Un succès en Ligue 1 qui ne masque pas la défaillance en C1

Si remporter la Ligue 1 apparait la norme pour l'intégralité des journalistes de Goal sondés, ce titre ne masque pourtant pas une déception générale quant au parcours européen du club parisien. "La saison du PSG ne peut pas être considérée comme étant un succès après une sortie prématurée en Huitièmes de finale de la C1, tempère Stefan Coerts, collaborateur à Goal Pays-Bas. Axel Kim, journaliste de l'édition Sud-coréenne s'attendait "à au moins une demi-finale de Ligue des champions pour parler de saison réussie."

Pour Cetin Cem Yilmaz, de Goal Turquie, "le PSG a joué un brillant football en début de saison, à la fois en championnat et en phase de groupes de la C1, mais un goût amer reste dans la bouche des fans de foot quant à leur élimination face au Real Madrid."

Vien Tsang, journaliste basé à Hong-Kong est moins sévère et dresse un constat lucide sur ce PSG édition 2017-2018 : "Les résultats obtenus en Ligue 1 et l'échec européen ne sont pas vraiment des surprises car ils n'ont aucun rivaux en France, tandis qu'ils ont encore besoin de temps pour construire leur édifice en Europe."

PSG Angers Ligue 1 14032018.jpg

L'article continue ci-dessous

Quelle place sur l'échiquier européen ?

Pour Niklas Koenig, journaliste de Goal Allemagne, le déficit européen masque les trophées nationaux et le "PSG se situe encore juste derrière les mastodontes que sont le Barça, le Real, le Bayern, Manchester City et la Juventus." Même son de cloche chez nos voisins anglais. "Tant qu'ils n'iront pas régulièrement en demi-finale de la Ligue des champions, ils ne seront pas considérés comme une 'top-équipe'", explique Mark Buckingham. En Croatie, c'est la structure du PSG qui fait débat. "Dans notre pays, comme d'autres pays détenus par des multi-milliardaires, le PSG n'est pas très apprécié et populaire, à l'inverse de clubs plus traditionnels", raconte Ante Buskulic. Une remarque également faite par Cetin Cem Yilmaz, avec une partie des fans turcs de football n'appréciant ni le PSG ni Manchester City.

En Corée du Sud, la domination de la Premier League dans les médias "fait que le PSG est moins suivi que des clubs comme Liverpool, Manchester United ou même Tottenham", s'amuse Alex Kim. Un sentiment qui prédomine également en Russie, à Hong-Kong ou aux Pays-Bas.

Le PSG a encore du travail et ce n'est visiblement pas en empilant les titres en Ligue 1 qu'il se hissera à la hauteur de la réputation des plus grands. Si la Ligue 1 parait trop petite pour le PSG pour la très grande majorité de nos journalistes sondés, et les titres nationaux qui en découlent sont donc tout sauf une surprise, c'est un parcours régulier dans le dernier carré de la Ligue des champions qui leur permettra d'atteindre l'excellence.

Prochain article:
Fair-play financier, Javier Tebas en remet une couche sur le PSG
Prochain article:
Osorio va quitter la sélection mexicaine
Prochain article:
Manchester United, Paul Pogba a fait ses preuves lors de la Coupe du monde pour Zlatan Ibrahimovic
Prochain article:
L'Atletico n'a reçu aucune offre pour Jan Oblak
Prochain article:
AS Roma, Justin Kluivert veut imiter Francesco Totti
Fermer

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience possible en ligne. En utilisant notre site, vous acceptez d'utiliser ces cookies conformément à notre politique de confidentialité.

Voir plus Accepter