Kean, Locatelli, Under et les 10 jeunes à suivre en Serie A

PartagerFermer Commentaires
Le championnat italien redémarre ce week-end. Voici une liste de dix jeunes joueurs qui pourraient éclore cette saison.

Ils ne sont pas encore très connus, leur expérience du haut niveau est limitée et il n'est pas du tout certain qu'ils réussiront à atteindre la renommée de leurs illustres ainés. Mais, il est recommandé de les suivre de très près car il se peut bien que l'un ou plusieurs d'entre eux deviennent les futures grandes stars du Calcio. Ils sont nés en 1997 ou plus tard, ont 20 ans ou moins, et sont pressentis pour marquer de leur empreinte le prochain exercice de la Serie A. Focus sur ces 10 jeunes dont le talent suscite beaucoup de promesses de l'autre côté des Alpes.

Bonucci, Bernardeschi, Pellegrini et les dix recrues à suivre en Serie A

Federico Chiesa (Fiorentina – 19 ans) – Il ne soufflera ses vingt bougies qu'en octobre prochain. Pourtant, il a déjà une trentaine de matches de championnat dans ses jambes (3 buts marqués). Fils de l'ancien grand buteur de la Serie A, Enrico Chiesa, l'international azzurro espoir a encore du chemin à parcourir pour égaler le paternel. Toutefois, ses bons débuts et le contexte dont il bénéficie en Toscane, parfaitement propice à l'éclosion des jeunes, laissent place à tous les espoirs.  

Manuel Locatelli (Milan – 19 ans) – La saison dernière, il a été l'une des révélations de la Serie A. Nullement inhibé par la pression qui pèse sur les joueurs du cru au sein des grands clubs italiens, il s'est fait remarquer en alignant quelques belles performances dans l'entrejeu de l'AC Milan. Avec lui, les absences prolongées de Bonaventura et de Montolivo sont presque passées inaperçues. En somme, de bons débuts mais qu'il convient de confirmer sur la durée. Et ça ne sera pas de tout repos, au sein d'une équipe lombarde où le niveau de la concurrence a augmenté durant l'intersaison.  

Lyanco Evangelista Vojnovic (Torino – 20 ans) – Arrivé dans le Piémont en hiver dernier, il attend pour l'instant patiemment sa chance. Sinisa Mihajlovic ne lui a pas encore donné sa chance, mais ça ne saurait tarder. Ce défenseur central est de nationalité brésilienne, mais il a des origines serbes et portugaises. Un mélange qui se voit dans son jeu, fait à la fois de puissance et de technique. Les tifosi du Toro devraient très vite le voir à l'œuvre.

Gianluca Gaudino (Chievo Vérone – 20 ans) - Quand on est lancé en équipe première du Bayern par le très respecté Pep Guardiola à seulement 17 ans, c'est qu'on possède nécessairement des qualités hors norme. Gaudino n'a cependant pas pu les exprimer sur la durée. Son mentor parti, le milieu italo-allemand a été invité à filer ailleurs. Et c'est le Chievo Vérone qui lui a ouvert ses portes. Avec les Gialloblu, ce fils de l'ancien international allemand Maurizio Gaudino espère bien lancer sa carrière et montrer que Guardiola ne s'est pas trompé sur son sujet.

Riccardo Orsolini (Atalanta – 20 ans) - Il ne compte aucun match en Serie A, mais les tifosi italiens commencent déjà à retenir son nom. Formé à Ascoli, ce brillant ailier s'est mis en évidence à l'occasion du dernier Mondial des moins de 20 ans. Remuant sur son flanc et plutôt doué devant les buts adverses, il a très vite tapé dans l'œil des plus grands clubs. Et c'est la Juventus qui a réussi à l'enrôler. Les Bianconeri ont fait un choix judicieux en le cédant en prêt à l'Atalanta. Au sein de la formation de Bergame, il a tout pour progresser sans griller les étapes.

Mahrez à la Roma, tout est encore possible

Rodrigo Betancur (Juventus - 20 ans) - Il a débarqué à la Juve cet été, mais cela fait plusieurs mois que les responsables piémontais le suivaient. Milieu offensif très élégant, il a déjà plus de 60 matches de pro à son actif. Des rencontres disputées sous la tunique du Boca Juniors, l'un des meilleurs clubs argentins et où il n'est pas facile pour un jeune étranger de s'imposer. Les champions d'Italie ont payé presque 10M€ pour ses services et cela reflète les énormes attentes qu'ils placent sur celui qui est surnommé "El Fino" (le fin).

Rolando Mandragora (Crotone – 20 ans) - Comme Orsolini, il a été l'un des principaux hommes forts de la sélection italienne lors du dernier Mondial juniors. Ce milieu défensif a fait ses premiers pas dans le football dans sa ville natale de Naples et dans une école fondée par les frères Cannavaro. Jusque-là, il semble suivre le chemin que l'ancien Ballon d'Or puisqu'il est passé par toutes les équipes jeunes de la Nazionale. Le Genoa a été le premier club de l'élite à miser sur lui, mais aujourd'hui il est la "propriété" de la Juventus. Plutôt que de poireauter sur le banc de la Vieille Dame, il a eu l'intelligence cet été d'accepter un prêt à Crotone.

Moise Kean (Juventus - 17 ans) - Il est le plus jeune de cette liste, mais pas le moins talentueux. Cet attaquant d'origine ivoirienne a réussi à gagner la confiance de Massimiliano Allegri au point d'avoir été souvent convoqué pour les matches de Serie A ou de C1. Si son nombre d'apparitions au plus haut niveau reste réduit, il a déjà pu étaler ses qualités de percussion, de vitesse et aussi de finition vu qu'il compte une réalisation dans le championnat italien. Suivi un temps par le PSG, Kean, que les journalistes transalpins comparent avec insistance à Mario Balotelli, est prêt à attendre le temps qu'il faut à la Juve.

L'article continue ci-dessous

Alessandro Murgia (Lazio – 21 ans) – Il a été l'une des belles satisfactions de la Lazio lors de la dernière campagne de Serie A. Malgré son inexpérience, il a su séduire Simone Inzaghi et grappiller du temps de jeu. Pur produit des Bianconcelesti,  Murgia a le profil d'un milieu explosif, technique et qui n'hésite pas à provoquer balle au pied. Il s'illustre aussi sur les coups de pieds arrêtés et les frappes de loin. En résumé, tout ce dont a besoin un milieu de terrain moderne. 

Cengiz Under (AS Roma – 20 ans) – C'est la dernière trouvaille de l'AS Roma. Malgré l'échec de son compatriote Salih Uçan sous les couleurs giallorossi, les dirigeants de la Louve n'ont pas hésité à parier sur lui et mettre 13,4M€ sur la table pour le recruter. Grand artisan de l'excellente saison de Basaksehir en 2016/17, cet ailier est considéré comme un vrai virtuose dans son pays. Se montrera-t-il aussi performant en dehors des frontières turques et dans un championnat aussi relevé que celui de l'Italie ? Monchi, qui est allé le chercher, n'en doute pas en tout cas, et le voit comme le successeur idéal de Mohamed Salah.

Prochain article:
A Montpellier, le PSG ne voudra pas reproduire les erreurs du passé
Prochain article:
Bayern-Wolfsburg 2-2, le Bayern cale avant d’affronter le PSG
Prochain article:
Neymar forfait, Verratti de retour....Comment va jouer le PSG contre Montpellier ?
Prochain article:
Ligue 1 - Radamel Falcao, le meilleur démarrage pour un buteur depuis plus de 40 ans
Prochain article:
Lille 0-4 Monaco : les hommes de Leonardo Jardim sans pitié
Fermer