Le nouveau stade du FC Nantes devrait être prêt en 2022

PartagerFermer Commentaires
La mairie de Nantes, le groupe immobilier Réalités et le président Waldemar Kita ont officialisé ce mardi le changement de stade à venir du FC Nantes.

Le FC Nantes devrait bientôt dire au revoir au Stade de la Beaujoire. En conférence de presse ce mardi matin, Johanna Rolland, la Maire de Nantes, Waldemar Kita, le président du FCN, et Yoann Joubert, le PDG du groupe immobilier Réalités, ont officialisé le lancement du projet du Yello Park, le nouveau stade du FC Nantes qui disposera de 40 000 places.

"Le plus beau stade de France, le plus moderne"

"Notre objectif est de livrer ce projet pour l'intersaison 2022", a annoncé Yoann Joubert, tout en évoquant l'échéance des Jeux Olympiques 2024. Un événement pour lequel Nantes compte se placer. De son côté, Waldemar Kita a annoncé que le stade, qui appartiendra à Yello Park, la société mise à disposition au FC Nantes, "sera sûrement le plus beau stade de France, le plus moderne."

Le président du FC Nantes a par ailleurs donné quelques précisions sur les raisons qui ont poussé les dirigeants et la ville de Nantes à ne pas retaper le Stade de la Beaujoire : "Si on retapait le stade, on aurait diminué quantitativement le stade : on serait passé à 32 000 places. (...) Il y a des normes de sécurité qui ne peuvent pas nous permettre de seulement retaper le stade actuel. Il y avait environ 100M€ de travaux sur l'actuel, et un neuf pouvait nous coûter 120M€." Il a également été confirmé que la construction de ce nouveau stade se ferait entièrement sur des fonds privés.

L'article continue ci-dessous

Prochain article:
OM-PSG, Rudi Garcia : "Il y avait beaucoup de joueurs fantastiques sur le terrain et pas qu'au PSG"
Prochain article:
OM-PSG, Unai Emery : "L'arbitre doit protéger les joueurs qui font le spectacle"
Prochain article:
Mbappé, Neymar, Verratti... : Les réactions après-match OM-PSG (2-2)
Prochain article:
OM-PSG (2-2), les notes des joueurs marseillais
Prochain article:
OM-PSG (2-2) - Rabiot au niveau, Mbappé impuissant, Cavani en sauveur : les notes parisiennes
Fermer