Le choc Monaco-PSG en 5 duels !

PartagerFermer Commentaires
Monaco-PSG est une finale de Coupe de la Ligue très attendue entre les deux meilleures équipes de Ligue 1. Goal lance le match en 5 duels !

Si la Coupe de la Ligue souffre d'un déficit de popularité, cette finale entre les deux meilleures équipes de France est une aubaine pour son image. Monaco-PSG est une finale de rêve, une affiche d'un dimanche soir à illuminer ce samedi. Et si ces deux-là ont beaucoup d'atouts pour séduire, leurs forces et leurs styles ne se ressemblent pas tant que ça. Voici cinq face-à-face pour lancer le match !

Kimpembe dans l'axe, Pastore devant... : comment va jouer le PSG face à Monaco ?

Danijel SUBASIC vs Kevin TRAPP

LEUR STYLE : Dans ce qu'ils dégagent, Danijel Subasic et Kevin Trapp sont aussi différents sur le terrain qu'en dehors. Le gardien croate de l'ASM est reconnu pour ses réflexes sur sa ligne, matérialisés par sa réussite sur les penalties. Un style classique qui se marie à la forte personnalité de ce cadre du vestiaire monégasque. "un mec qui a amené son potentiel à son maximum", souligne pour Goal Jérôme Alonzo, consultant pour la finale sur France Télévisions.Trapp, de son côté, a été recruté par le PSG pour son jeu au pied et ses anticipations. Une réputation qu'il n'a que partiellement prouvée pour l'instant.

LEUR SAISON : Titulaire inamovible depuis 2012 et le début de l'ère Rybolovlev, Danijel Subasic réalise une bonne campagne dans une posture paradoxalement moins confortable pour lui. Moins en évidence que la saison passée, le Croate n'a pas le même cahier des charges cette année dans une équipe beaucoup plus joueuse. Malgré quelques couacs, sa saison est plus que correcte. Kevin Trapp a perdu sa place en début de saison avec le retour d'Alphonse Aréola avant de la récupérer presque par défaut suite aux contre-performances du jeune Français. Son bon bilan global est terni par la déroute à Barcelone (6-1). 

Kamil GLIK vs THIAGO SILVA

LEUR STYLE : Le colosse et le maestro. L'intransigeance et l'élégance. Si Thiago Silva (32 ans) a beaucoup plus d'expérience au plus haut niveau que Kamil Glik (29 ans), le Polonais dégage une assurance comparable, voire supérieure, à celle du Brésilien. Impérial dans les airs et brillant pour son sens de l'anticipation et sa qualité dans la relance, Thiago Silva reste une référence mondiale. Kamil Glik est plus lent, mais c'est un défenseur qui compense ses limites par une vraie personnalité dans son jeu. Leur détente sur les coups de pied arrêtés offensifs est remarquable. 

LEUR SAISON : Si le leadership de Thiago Silva a été remis en cause après l'humiliation du Camp Nou (6-1), l'international Brésilien, capitaine du PSG, reste un maillon fort pour le club parisien dans une charnière où les possibilités sont limitées. Ses trous d'air ont engendré quelques défaites inopinées en Ligue 1. Ce n'est pas sa meilleure campagne. Glik a contribué à solidifier une défense monégasque trop poreuse la saison passée. 

Marco VERRATTI vs FABINHO

LEUR STYLE : Le petit Italien et le frêle Brésilien partagent le même rôle : éclairer le jeu à la récupération du ballon, où ils excellent également tous les deux. Au-delà des arabesques, l’intelligence de jeu est une autre lecture de l’élégance. Marco Verratti est certainement l’un des joueurs les plus forts d’Europe pour se sortir d’un pressing intense. L’Italien est joueur. Parfois trop. Il recherche le duel, propose, toujours, distribue, et dribble. L’essence de son jeu confine à la provocation, parfois, mais c’est un trait que le peuple du Parc adore. Replacé au milieu, Fabinho est un joueur beaucoup plus sobre mais ses déplacements, son intelligence de jeu et sa constance sont étonnantes.

LEUR SAISON : Pour ses pépins physiques et une acclimatation nécessaire à l'idée de jeu d'Unai Emery, Marco Verratti n'a pas toujours brillé durant les deux premiers mois de cette saison, avant de prendre ses responsabilités, parfois seul, pendant l'automne. Son hiver a été éblouissant même s'il patit aussi de la défaite à Barcelone. Plus décisif, Fabinho réalise une saison exceptionnelle. Au-delà de son activité, le Brésilien a déjà inscrit 8 buts en Ligue 1 et réussi tous ses penalties.

Angel DI MARIA vs BERNARDO SILVA

LEUR STYLE : As de la dernière passe (7 offrandes pour Bernardo, 6 pour Di Maria), Di Maria et Bernardo Silva ont une classe inhérente aux gauchers. Le Portugais est peut-être le plus esthète des deux, mais l'Argentin reste un créateur imprévisible dans ses temps forts. Il dispose aussi d'une plus grosse polyvalence. Son coffre et sa qualité de pied lui permettent d'évoluer au milieu, plus bas, pour amorcer des percées plein axe. Bernardo Silva, lui, est un déclencheur. Un vrai joueur d'à-coups. Dans le système de Jardim, sa faculté à accélérer et sa variété sont épatantes. Ses choix sont justes, épurés, comme s’il plaçait toujours le curseur entre l’instinct et la réflexion. 

LEUR SAISON : Sur ce point, le contraste est clair. Leur campagne a même quelque chose de diamétralement opposé. Là où Bernardo Silva a toujours illuminé l'ASM cette saison à l'exception de quelques prestations plus communes, Angel Di Maria a longtemps traîné son spleen avant de faire quelques coups d'éclats après l'arrivée de Julian Draxler cet hiver. Son match aller contre le Barça (4-0) est une référence qui aurait pu prendre une autre place dans l'histoire...

Edinson CAVANI vs Radamel FALCAO

LEUR STYLE : Edinson Cavani et Radamel Falcao ont longtemps été classés dans la même caste d'attaquants en termes de potentiel. Leur expression diffèrent, pourtant. L'Uruguayen est un buteur instinctif et infatigable dont la qualité d'appel est à montrer dans toutes les écoles. C'est un joueur vertical. Falcao, lui, est un buteur de bout de chaîne davantage dans la fixation, et plus à l'aise dans les petits espaces. Les deux ont une première touche de balle létale pour couper des centres, et un jeu de tête redoutable.

LEUR SAISON : Achetés à prix d'or à l'été 2013, les deux buteurs réalisent leur saison la plus prolifique depuis leur arrivée en Ligue 1. Meilleur buteur du championnat (27 buts), Cavani, si tancé par le passé, est le joueur le plus régulier du Paris Saint-Germain cette saison. Son repositionnement dans l'axe après le départ de Zlatan Ibrahimovic a été salutaire. Falcao (16 buts) s'est quant à lui relancé dans l'atmosphère feutrée de la Principauté après deux saisons noires en Angleterre. Il n'a plus l'explosivité qu'il avait avant sa grave blessure en 2015, mais sa finesse dans la finition reste intacte. 

 

Prochain article:
Bayern Munich : David Alaba distribue les bons points après la victoire (3-1) face au PSG
Prochain article:
Mercato - Lyon : Jean-Michel Aulas voit Nabil Fekir rester à Lyon
Prochain article:
Coupe du Monde - Mathieu Debuchy : "On se dit qu'on aurait pu faire partie de cette magnifique aventure"
Prochain article:
Lyon engrange de la confiance en s'offrant un festival contre Fulham
Prochain article:
Paris Saint-Germain : Poste par poste, Thomas Tuchel fait le point sur le mercato
Fermer

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience possible en ligne. En utilisant notre site, vous acceptez d'utiliser ces cookies conformément à notre politique de confidentialité.

Voir plus Accepter