Klopp ne veut pas comparer son équipe au Liverpool de 2005

PartagerFermer Commentaires
Jürgen Klopp a abordé le choc entre Liverpool et Porto avec beaucoup d'humilité, en conférence de presse, ce mardi.

Avec une armada offensive impressionnante, Liverpool se place comme un outsider de ce tableau des huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais avant le match contre Porto, Jürgen Klopp refuse toute enflammade.

Le technicien allemand a notamment indiqué que son équipe ne devait pas être comparée au cru de 2005, qui avait été sacré contre toute attente. "Je ne pense pas que l'équipe de 2005 ait pensé à ceci avant de jouer un huitième de finale. Si c'était le cas, cela me surprendrait vraiment et je pourrais demander à Rafa (Benitez). Je suis sûr qu'ils ne l'ont pas fait, cela n'a aucun sens. Je n'en ai aucune idée (si Liverpool peut refaire la surprise, ndlr). Si nous étions en finale, je peux dire que nous essaierions de gagner à coup sûr. Mais c'est si loin et il ne reste que de bonnes équipes dans cette compétition. Je déteste parler du prochain tour. Seulement comme je suis une personne amicale, je réponds à la question et parce que nous sommes en public. Habituellement, si quelqu'un me parle du prochain tour, je sors immédiatement".

L'Allemand s'est également montré vigilant avant cette rencontre face à Porto, même s'il reconnait que son équipe a de vrais arguments. "Oui, dans un bon jour, nous sommes vraiment forts. Nous devons être extrêmement forts demain pour obtenir un résultat à Porto car ils sont très expérimentés, très physiques, durs, bons footballeurs. C'est tout un travail à faire et c'est tout ce sur quoi nous nous concentrons. Mais nous sommes très positifs. Nous avons hâte d'y être. Nous voulions venir ici".

Enfin, Jürgen Klopp n'a pas caché son admiration pour la culture foot portugaise. "Il y a une grande passion pour le football ici. C'est un petit pays, mais il y a tellement de réussite ! Vous avez de bons joueurs et entraîneurs qui travaillent dans le monde entier. Je regarde beaucoup de matches, et pour être honnête et il y a des jeunes joueurs vraiment talentueux qui arrivent, c'est excitant. Je suis un grand fan de football alors j'aime le Portugal, parce que c'est un grand pays de football".

Prochain article:
Malaga-Valence 1-2, avec un Coquelin buteur, Valence renverse Malaga
Prochain article:
Genoa-Inter Milan 2-0, l'Inter déçoit encore
Prochain article:
Torino-Juve : La recette de la solidité de la Juve
Prochain article:
Amiens-Toulouse 0-0, Amiens et Toulouse se quittent sur nul qui n'arrange personne
Prochain article:
Troyes-Metz 1-0, Troyes s'impose à l'arraché grâce à Niane
Fermer