France, Adil Rami fait le show et garde le sourire : "Mon rôle, c'est d'apporter des ondes positives à l'équipe"

Commentaires
Blagueur comme à son habitude, Adil Rami a répondu aux questions des journalistes avec sa bonne humeur et a livré quelques pépites.

Adil Rami est un bon client comme ont l'habitude de dire les journalistes. Même s'il n'a pas encore joué dans cette Coupe du monde 2018, le défenseur de l'Olympique de Marseille est heureux d'être en Russie et ça se sent. L'international français, toujours de bonne humeur et prêt à blaguer, s'est présenté face aux journalistes en conférence de presse et a régalé avec quelques punchlines habituelles.

Adil Rami, seul joueur de champ à n'avoir aucune minute à son actif, garde tout de même le sourire : "Je ne suis pas frustré, je me dis que dans un pays de 66 millions d'habitants, il n'y a que 23 sélectionnés, et j'en fais partie. Je le vis bien, très bien même. Mon rôle, c'est d'apporter des ondes positives à l'équipe, même si parfois je me dis que j'aimerais jouer. (...) Même si je ne joue pas, je serai titré comme tout le monde. Comme toi, comme la France".

L'article continue ci-dessous

Benjamin Pavard, France

"Pavard ? Une Sacrée tuche de balle"

L'international français a été impressionné par la chevauchée de Kylian Mbappé face à l'Argentine, qu'il compare à celle d'un jeu vidéo : "L'accélération de Kylian était assez impressionnante", lors du dernier match face à l'Argentine. "Il m'en a mis une à Clairefontaine. On m'a dit : 't'as la charrette'. C'est pas moi qui avais la charrette, c'est lui qui va vite ! C'est incroyable. Il fait comme dans FIFA : 'L1 accélération et double joystick droit', on peut plus rien faire. Face à n'importe quel défenseur au monde si il pousse le ballon sur trois quatre mètrès ça va être difficile de le rattraper et il l'a compris".

Le défenseur de l'OM ne croit pas à la participation d'Edinson Cavani au quart de finale : "Le malheur des uns fait le bonheur des autres. On parle d'Edinson Cavani, l'un des meilleurs attaquants au monde, qui est en pleine confiance dans cette compétition. Ce n'est pas plus mal pour nous qu'il soit blessé. J'ai connu une petite blessure au mollet et ça m'a pris du temps. J'ai essayé de m'occuper de la science, ce n'est pas facile. Donc je pense que s'il joue contre nous, il aura bien démonté la science, lui. Il faut arrêter de nous faire croire qu'il sera disponible contre nous".

De très bonne humeur comme à son habitude, Adil Rami a blagué sur Benjamin Pavard qu'il a surnommé Jeff Tuche : "A la dernière conférence de presse, Benjamin demandait d'arrêter de l'appeler Jeff Tuche. Mais il ne le demandait pas à moi, mais à vous, les journalistes. Vous n'êtes pas son pote... Et il a une sacrée tuche de balle, hein ! Il l'a juste tuchée. J'aime bien ce type de joueur qui ont l'air gentils, mignons, mais qui sur le terrain donnent leur corps à la science".

Prochain article:
Liga - Le syndicat des joueurs ne veut pas aller jouer à l'étranger
Prochain article:
Inter Milan - Appel gagné par Luciano Spalletti et suspension annulée
Prochain article:
PSG - Thomas Tuchel : "Maintenant, en quelque sorte, c'est le début pour moi"
Prochain article:
FIFA - Nouvelles accusations à l'encontre de l'ex secrétaire général Jérôme Valcke
Prochain article:
OFFICIEL - Pierre-François Aubameyang ne sera pas le sélectionneur du Gabon
Fermer