Espagne, Xavi soutien la décision de Luis Rubiales d'évincer Julen Lopetegui

Commentaires
Xavi a soutenu la fédération espagnole et son président d'avoir décidé de se séparer de Julen Lopetegui après l'annonce de son arrivée au Real Madrid.

Ce mercredi a eu lieu un véritable séisme au sein de la sélection espagnole. Julen Lopetegui a été évincé par Luis Rubiales, ce mercredi matin, de la tête de la Roja à deux jours du premier match de la Coupe du monde 2018 face au Portugal. Quelques heures après, c'est Fernando Hierro qui a été nommé en remplacement de l'ancien entraîneur du FC Porto à la tête de l'Espagne pour diriger l'équipe durant le mondial.

Une décision drastique qui intervient suite à la nomination de Julen Lopetegui à la tête du Real Madrid, en remplacement de Zinedine Zidane, alors qu'il avait prolongé son contrat avec l'Espagne jusqu'en 2020 il y a quelques semaines. Ancien joueur du FC Barcelone et de la Roja, Xavi a analysé la destitution de Julen Lopetegui à deux jours de la Coupe du monde et a soutenu Luis Rubiales le président de la fédération espagnole de football.

L'article continue ci-dessous

Xavi

Xavi pas inquiet pour la Roja

"Le président a pris la bonne décision, la Fédération est au dessus de tout le monde. Lopetegui au Real Madrid ? Je ne suis pas la personne la mieux placée pour parler de cela. Ce n'était pas le moment le plus approprié ou opportun", a d'abord indiqué Xavi Hernández à Radio Marca. L'ancien du FC Barcelone ne voulait visiblement pas se prononcer sur le nouvel entraîneur de l'ennemi juré madrilène.

"On ne sait jamais, les joueurs en ont déjà vu de toutes les couleurs et ils vont sûrement jouer un bon rôle à la Coupe du Monde, le leadership ne manquera pas, Sergio Ramos, Gerard Piqué, Andres Iniesta ... il y a des gens très bien préparés et une très bonne ambiance. C'est la meilleure situation, mais même cela les unit davantage et ils donnent plus d'eux-mêmes, on ne sait jamais", a conclu le milieu de terrain d'Al-Sadd.

L'Espagne va faire son entrée en lice dans la Coupe du monde 2018 dans deux jours face au Portugal avant d'affronter l'Iran et le Maroc. Si l'éviction de Julen Lopetegui va sûrement perturber la Roja, ce n'est pas pour autant que la sélection désormais dirigée par Fernando Hierro va laisser de côté ses ambitions pour le mondial russe.

Prochain article:
Ligue 1 - Un tract des Bad Gones insultant vivement Marseille déclenche la colère de l'OL
Prochain article:
Argentine - River Plate fait tomber Boca Juniors à la Bombonera (0-2)
Prochain article:
Ligue 1 - Rudi Garcia lucide après la défaite de l'OM à Lyon : "Après la mi-temps, c'était assez catastrophique"
Prochain article:
Entretien - Dylan Louiserre (Niort) : "Être Chamois du mois à chaque fois maintenant"
Prochain article:
OL-OM (4-2) - Lyon et Genesio surfent sur la vague
Fermer