Equipe de France, l’ombre de Benzema planera (encore) sur la liste de Deschamps

PartagerFermer Commentaires
Comme avant chaque liste de Didier Deschamps, tous les regards seront tournés vers Karim Benzema, plus sélectionné en Bleu depuis 2015.

Voilà bientôt deux ans qu’il n’a plus porté le maillot de l’Equipe de France. Mis en examen en novembre 2015 pour "tentative de chantage ou complicité et participation à une association de malfaiteurs" , Karim Benzema a disputé son dernier match en Bleu en octobre de la même année (81 sélections, 27 buts). Empêtré dans l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, le Français est depuis constamment écarté des listes de Didier Deschamps. L’enquête a avancé en juillet, de manière favorable pour le Madrilène. Suffisant pour redistribuer les cartes dans l’esprit de Didier Deschamps ?

Son contrôle judiciaire a été levé

Le 11 juillet dernier, la Cour de cassation annulait la validation de l’enquête décidée en décembre dernier par la Cour d’appel de Versailles. Benzema contestait en effet sa légalité, en avançant notamment des vices de forme concernant des écoutes téléphoniques. S’il a obtenu gain de cause, il n’est en revanche pas pour autant innocenté et toujours mis en examen. Quelques jours plus tard, le 26 juillet, L’Equipe révélait que le contrôle judiciaire dont il faisait l’objet avait été totalement levé. Ces deux évènements rapprochent l’attaquant d’un dénouement qui pourrait plaider en sa faveur pour un retour sous la tunique bleue.

Des prestations abouties au Real

Car sur le terrain, le protégé de Zinedine Zidane livre des prestations convaincantes. La saison dernière, il a remporté le Championnat d’Espagne et la Ligue des Champions avec le Real Madrid. L’exercice 2017-2018 a également bien commencé puisqu’il a déjà remporté les Supercoupes d’Espagne et d’Europe. D’un point de vue personnel, il a inscrit 17 buts toutes compétitions confondues. La semaine dernière, il s’est encore illustré en signant un superbe but face au Barça lors de la Supercoupe. La confiance en lui est telle au sein de la Maison Blanche qu’une prolongation de contrat est évoquée par la presse ibérique .

PS benzema real

L'article continue ci-dessous

Malgré une éviction qui perdure, l’ancien lyonnais ne désespère pas de poser de nouveau ses valises à Clairefontaine. Son agent s’est fait le porte-parole de son poulain à quelques jours de la révélation de la liste pour les deux prochains matches de qualification de l’Équipe de France pour la Coupe du monde 2018 (contre les Pays-Bas et le Luxembourg les 31 août et 3 septembre prochains) : "Il ne mérite pas un tel traitement, lâchait Karim Djaziri dans les colonnes du JDD. On peut ne pas aimer Karim, car il est clivant, mais il faut au moins respecter ce qu’il a accompli. En tout cas, il n’a pas fait son deuil des Bleus." Le message est passé, reste à savoir s’il sera entendu.

Le Graët et Deschamps, discours divergents

Au sein des hautes instances justement, Noël Le Graët s’est toujours montré optimiste sur le cas Benzema, même s’il a été le premier à lâcher la bombe en déclarant qu’il "n’était plus sélectionnable" peu après les révélations du scandale. Le président de la Fédération française de football est désormais moins réfractaire, comme en témoigne sa sortie du 11 juillet dernier : "Cela (l’annulation de la validation de l’enquête par la Cour de cassation, ndlr) ne change rien pour nous. Karim Benzema n'est pas suspendu par la Fédération, je l'ai dit 50 000 fois. Il est sélectionnable."

Beaucoup plus de mesure en revanche du côté de Didier Deschamps. Ce dernier n’a pas changé de ligne de conduite depuis le début de l’affaire. La porte semble fermée, et récemment, elle l’a même été à double tour. En martelant aussi son envie de maintenir une cohésion de groupe née avant le dernier Euro, le sélectionneur a été très clair. Son absence n’est pas préjudiciable pour le groupe. Les piques par presse interposée n'ont pas non plus réchauffé les relations entre les deux hommes. Le sélectionneur a toujours affirmé prendre ses décisions seul. Ce sera à nouveau le cas ce jeudi lors de la révélation de sa liste. Une réapparition de Benzema serait un signe encourageant à l’approche du Mondial. Dans le cas contraire, on peut logiquement estimer que le train bleu est définitivement passé sous l'ère Deschamps.

Prochain article:
Ligue 2 - Un international australien à Lens ?
Prochain article:
Olympique lyonnais - Avec Depay, les latéraux ou Ndombélé, la concurrence instaurée par Bruno Génésio porte ses fruits
Prochain article:
Transferts - Oumar Solet va s’engager avec Lyon
Prochain article:
Espagne - Plusieurs joueurs saoudiens débarquent en Liga
Prochain article:
OL-PSG : Les hommes d'Unai Emery au bord de la crise de nerfs
Fermer