Coupe du Monde - En battant le Brésil (2-1), la Génération Hazard tient son match référence

PartagerFermer Commentaires
Qualifiés pour les demi-finales, les Diables Rouges ont réalisé une grande performance face à la Seleção. Ils ont enfin tenu leurs promesses.

Dans une Coupe du Monde sous le signe de la folie et des renversements de situation, ce Belgique-Brésil n'a pas dérogé à la règle. Au bout de 90 minutes palpitantes, les hommes de Roberto Martinez ont réussi un bel exploit en s'offrant les quintuples champions du monde, au bout d'une performance qui marquera l'histoire de cette sélection. Depuis 1986, les Diables Rouges n'avaient plus atteint le dernier carré d'un Mondial. Avec cette génération désignée comme "dorée", les regrets auraient été nombreux de ne pas accrocher une place d'honneur dans le plus prestigieux des tournois.

Un plafond de verre qui saute enfin

Après deux quarts de finale consécutifs au Mondial 2014 (défaite face à l'Argentine) et à l'Euro 2016 (échec face aux Pays de Galles), les Belges étaient attendus au tournant à leur arrivée en Russie. Doté d'un effectif de qualité, à toutes les lignes, et d'un sélectionneur qui a imposé son style en deux ans de mandat, le Plat Pays avait placé de nombreux espoirs dans cette équipe en espérant que le plafond de verre soit enfin sauté pour cette édition russe.

Marouane Fellaini Roberto Martinez Belgium 02072018

Jusque-là, le tournoi de la Belgique avait été appliqué avec des succès prouvant leur force de frappe (3-0 vs Panama et 5-2 vs Tunisie), que tous les joueurs sont concernés (1-0 vs Angleterre) ou encore leur caractère en remontant deux buts en huitième de finale (3-2 vs Japon). Face au Brésil, c'était un tout autre obstacle. Dans une Coupe du Monde qui s'est nettement ouverte depuis les défaillances de l'Allemagne, de l'Espagne, de l'Argentine et du Portugal, la Seleção avait été désignée comme le favori légitime pour la suite de la compétition. Un contexte idéal pour les coéquipiers de Romelu Lukaku, conscients de pouvoir frapper un grand coup.

L'article continue ci-dessous

Une tactique idéale et respectée à merveille

Pour créer la sensation, Hazard et les siens ont eu un plan bien précis. Attendre les hommes de Tite, les aspirer, notamment dans l'axe, pour ensuite ressortir très rapidement en contre-attaque avec de nombreuses fulgurances. Si l'ouverture du score est un coup du sort avec le CSC de Fernandinho sur un corner, le but de Kevin De Bruyne illustre à merveille la tactique préparée par Roberto Martinez. Le gros travail de Lukaku a permis d'ouvrir des espaces à gauche, offrant une chance inouïe au joueur de City de réaliser le break. 

Si le Brésil a réalisé une prestation bien plus intéressante au retour des vestiaires, la Belgique a su résister, portée par de nombreux cadres qui ne se sont pas cachés face à l'enjeu. De Thibaut Courtois auteur d'une sacrée parade sur une frappe de Neymar dans le temps additionnel à Eden Hazard, qui a su conserver le ballon à merveille sur la fin de match, réussissant au passage tous les dribbles qu'il a tenté (10/10), les troisièmes du classement FIFA ont joué leur partition avec justesse et technique. Un signe fort avant de retrouver les Bleus mardi prochain.

Prochain article:
Une France unie comme jamais fête la victoire de ses Bleus
Prochain article:
L'Argentine se sépare officiellement de Jorge Sampaoli
Prochain article:
Bleus, Adil Rami annonce sa retraite internationale
Prochain article:
La fierté de Mbappé, la joie de Kimpembe...Les Bleus célèbrent leur titre mondial sur les réseaux sociaux
Prochain article:
Croatie, Suker rend un vibrant hommage à Modric
Fermer