Belgique, Roberto Martinez : "Mes joueurs méritent d'être des héros au pays"

Commentaires
Roberto Martinez a encensé ses joueurs après la victoire de la Belgique contre le Brésil en quart de finale de la Coupe du monde 2018.

La génération dorée de la Belgique a confirmé toutes les attentes placées en elle. Décevante lors de l'Euro 2016 avec une élimination surprise face au Pays de Galles, la Belgique a frappé un grand coup ce vendredi soir en éliminant le Brésil, cinq fois vainqueur du mondial, lors des quarts de finale de la Coupe du monde 2018. Un exploit retentissant sur la planète football pour les coéquipiers d'Eden Hazard.

Après la rencontre, Roberto Martinez a encensé ses joueurs : "Ils ont fait des choses incroyables, ils ont mis un coeur incroyable. Vous savez que le Brésil a tant de qualité et de finesse, qu'il vous brise, mais nous ne l'avons pas accepté, pas une minute (la Belgique) n'a renoncé. Ces garçons méritent d'être des héros en Belgique, l'exécution de la tactique était magnifique. C'est spécial et nous ne pouvons pas laisser tomber les Belges. Nous pouvons le transmettre aux générations futures, avoir battu le Brésil".

L'article continue ci-dessous

Roberto Martinez Brazil Belgium World Cup 07/06/18

"La clé, c'était le mental"

Il a délivré les clés du succès des Diables Rouges : "Quand vous jouez contre le Brésil, il vous faut avoir un avantage tactique. Le Brésil amène une barrière psychologique. quand vous jouez le Brésil, c'est contre le maillot jaune et vert, cinq Coupes du monde... Il fallait être courageux pour changer la tactique dans un Mondial, c'était un pari et les joueurs y ont cru. Car aujourd'hui, ce n'est pas la tactique mais l'exécution de la tactique (qui a fait la différence). Il faut dire que mes joueurs croyaient à ce risque".

"C'était clair, il fallait qu'on soit compacts, qu'on arrête les menaces de Neymar, Coutinho, les mouvements de Paulinho, les débordements de Marcelo ou Willian sur les côtés. On voulait aussi avoir nos propres menaces. Eden (Hazard) et (Romelu) Lukaku nous ont donné ça. On a été courageux. Aujourd'hui la clé, c'était le mental. Je suis l'homme le plus fier sur Terre car malgré le plan tactique très dur donné à mes joueurs, le fait qu'ils y ont cru jusqu'à la fin a été incroyable", a conclu le sélectionneur de la Belgique.

Les Diables Rouges vont désormais affronter l'équipe de France en demi-finale ce mardi soir, sans Thomas Meunier, suspendu, et ne comptent bien évidemment pas s'arrêter en si bon chemin. La Belgique a égalé sa meilleure performance dans une Coupe du monde puisque la génération 1986 avait également atteint le dernier carré, mais la bande à Romelu Luaku vise pour sa part le titre.

Prochain article:
Ligue des champions - Après de nombreux bugs de diffusion et la colère des abonnés, RMC Sport présente ses excuses
Prochain article:
Monaco-Atlético Madrid (1-2) - Malgré la défaite, Monaco avance
Prochain article:
Monaco-Atlético Madrid 1-2 : toutes les réactions en zone mixte
Prochain article:
Liverpool-PSG 3-2 : toutes les réactions en zone mixte
Prochain article:
Ligue des champions : Naples tenu en échec à Belgrade, le minimum pour Dortmund
Fermer