Barcelone-PSG, Patrice Lair : "Surpris que l'on soit en demi-finale"

PartagerFermer Commentaires
L'entraîneur du Paris Saint-Germain, Patrice Lair, ne s'attendait pas à voir son équipe en demi-finale de Ligue des champions féminine.

L'affluence de la petite salle de presse du "Mini Estadi" de Barcelone ce vendredi après-midi trahissait l'attente autour de cette rencontre. Ce FC Barcelone-PSG est un peu plus qu'une demi-finale de Ligue des champions féminine. Samedi (18h00), les 13 000 places de l'enceinte située face au Camp Nou affichera complet. C'est presque historique pour le club catalan qui a choisi de développer sa section féminine ces dernières années. À tel point que le plus gros budget d'Europe (7 millions d'Europe) s'avance avec attention, mais avec l'ambition d'aller chercher une deuxième finale européenne dans son histoire.

ENTRETIEN - Patrice Lair : "Il faut un président délégué au PSG"

Qu'est-ce qui a changé par rapport à l'année dernière ?

Patrice Lair : Je n'étais pas là l'année dernière. Il a fallu qu'on recrute beaucoup de joueuses. Il y a eu un grand virage de pris par le Paris Saint-Germain. On a un effectif plus réduit, mais on travaille.

À Barcelone, on a l'impression que ce serait normal que le PSG passe, c'est votre avis ?

On a eu beaucoup de changements. Nous voir favoris à chaque fois, moi ça me va. Par rapport à tous les mouvements qu'on a eus, je suis même surpris qu'on soit en demi-finale de Ligue des champions (...) C'est très important de gagner la Ligue des champions pour la rejouer la saison prochaine. Si on bat Barcelone, il faudra encore battre Lyon derrière. On l'a déjà fait, mais aujourd'hui c'est Barcelone d'abord. À nous de démontrer qu'on est meilleurs que Barcelone.

Quels sont les points forts de ce Barça ?

Son milieu de terrain qui a un jeu de possession. Il y a des joueuses qui peuvent faire des différences et être efficaces. À nous d'être capables de prendre le jeu à notre compte.

Patrice Lair

L'article continue ci-dessous

Êtes-vous énervé par le fait qu'on ne parle que de venger les garçons ?

Je suis surtout concentré sur mon équipe. On est un club et je me bats assez pour qu'on nous considère autant que les garçons. J'honore les couleurs du club, à nous d'aider le club à retrouver des couleurs. Le football féminin est assez loin du football masculin cependant, il faut être réaliste.

Peut-on revoir une défense à trois samedi comme nous l'avons vu face au Bayern Munich ?

Je n'ai pas forcément le choix. J'ai eu du mal à revenir à 18. Vero Boquete est blessée, on a perdu beaucoup de joueuses à l'intersaison. On travaille et je n'ai rien à cacher, on jouera de notre façon et à nous d'arriver à mettre en place notre jeu et de poser des problèmes à cette équipe. 

Loïc Tanzi, à Barcelone

Prochain article:
Sans Dani Alves, avec Thiago Silva ? Comment va jouer le PSG à Marseille ?
Prochain article:
Hambourg-Bayern 0-1, Tolisso offre la victoire au Bayern
Prochain article:
Une série record pour Manchester City et Guardiola
Prochain article:
PSG, Mbappé : "Mon intégration se passe vraiment bien"
Prochain article:
Accueil musclé pour les joueurs de Rennes au Roazhon Park
Fermer