thumbnail Bonjour,

Au cours des dix dernières finales disputées, les Bavarois et les Nerazzurri ont toujours eu au minimum un joueur parmi les deux équipes.

En validant leur place pour la finale de la Coupe du Monde en Russie avec leur succès 2-1 en prolongation contre l'Angleterre, Ivan Perisic et Marcelo Brozovic n'ont pas dérogé à une tradition vieille depuis 36 ans. À chaque finale de Mondial depuis l'édition espagnole, en 1982, il y a toujours eu au minimum un joueur de l'Inter Milan mais aussi du Bayern Munich lors de cette dernière marche.

Pour le club allemand, c'est Corentin Tolisso qui en sera le représentant, après la victoire des Bleus (1-0) sur la Belgique en demi-finale mardi soir à Saint-Pétersbourg. Si la Mannschaft a été présente lors de nombreuses finales (cinq) sur cette période, elle a pu compter sur de nombreux joueurs du Bayern lors de chaque épopée.

Ronaldo, Neuer, Djorkaeff, Kroos...

Ainsi, lors de la victoire des hommes de Joachim Low lors du mondial brésilien il y a quatre ans, sept joueurs du club bavarois composaient son ossature : Manuel Neuer, Philipp Lahm, Thomas Muller, Toni Kroos, Bastian Schweinsteiger, Jérôme Boateng et Mario Gotze.

Pour les Nerazzurri, les éléments ont été évidemment italiens comme en 1982 et en 2006 mais aussi néerlandais (Sneijder), français (Djorkaeff), brésiliens (Ronaldo) ou encore argentins, comme Palacio en 2014.

Relatifs