thumbnail Bonjour,

Toni Kroos a abordé la Coupe du monde en Russie avec une grande détermination.

Toni Kroos s'est présenté en conférence de presse ce mardi pour aborder le parcours de l'Allemagne en Russie.

Le milieu relayeur du Real Madrid, très exigeant, s'attend à un tournoi très relevé. "On parle de plus en plus de la Coupe du monde, tout le monde a envie que ça commence. Mais on sait aussi très bien que nous devons élever notre niveau de jeu en comparaison des matches de préparation", a-t-il expliqué dans des propos relayés par L'Equipe, avant d'expliquer que l'Allemagne peut monter en puissance.

"Après l'Arabie saoudite (2-1, la semaine dernière), j'ai dit que nous n'étions pas au meilleur de nos possibilités mais que tout le monde avait envie de bien faire. Ce n'était pas un problème d'attitude et je pense pas que cela ne se produira non plus durant la Coupe du monde".

Le milieu du Real se dit impressionné par son jeune compatriote Leon Goretzka, étendard de la nouvelle génération. "Je pense à Leon Goretzka, qui a un super caractère. Il fait jeune mais il est déjà un joueur mûr. Il va certainement jouer régulièrement au Bayern (qu'il rejoindra cet été en provenance de Schalke 04). C'est la même chose pour Joshua Kimmich. Il a succédé à Philipp Lahm et est sur un très bon chemin. Il est destiné à devenir un leader de l'équipe".

Toni Kroos Deutschland Brasilien 27032018

Reconnaissant enfin "ne pas avoir eu de contacts" avec ses compères du Real Madrid (Cristiano Ronaldo, Sergio Ramos, Raphaël Varane, Luka Modric, Casemiro...), le milieu a réagi a l'actualité de la sélection espagnole, où Fernando Hierro a remplacé Julen Lopetegui sur le banc. "Hierro n'a pas seulement été un fantastique joueur, il est aussi un coach d'expérience. Donc à l'arrivée, il n'y aura pas de grand désavantage pour l'Espagne".

Relatifs