AC Milan : "Ibrahimovic et Falcao ? Je ne peux pas dire non ..."

PartagerFermer Commentaires
Marco Fassone, administrateur délégué des Rossoneri, a indiqué que son club cherchait toujours un buteur. Le Suédois et le Colombien seraient pistés.

Vainqueur 2-0 des Roumais de Craiova et qualifié pour les barrages de l'Europa League, l'AC Milan a été l'un des clubs les plus actifs sur ce mercato estival. Malgré ses huit renforts dont Andre Silve et Leonardo Bonucci, les transferts ne sont peut-être pas finis du côté de la Lombardie.

Résumé de la soirée en Europa League

Interrogé après la rencontre par Sky Sports, Marco Fassone, administrateur délégué du club a fait le point sur le mercato. Un attaquant d'envergure mondiale serait toujours visé. "Nous ne voulons pas rater un coup potentiel. Jusqu'à présent, je n'ai jamais dit non à un joueur qui a été fait, et je ne dis pas non aussi pour Ibrahimovic et Falcao. Mais dans notre liste de six ou sept noms visés, il y en a qui ont plus nos faveurs que d'autres."

L'article continue ci-dessous

Reste à svaoir encore avec quel budget pourra manoeuvrer l'AC Milan pour enrôler un buteur supplémentaire. Plus de 200 millions d'euros ont déjà été dépensés cet été. "Je ne peux pas dire avec précision combien d'argent nous avions à notre disposition, indique Fassone. Je fais le calcul ... On hésitait entre réaliser une révolution importante ou une croissance progressive. La décision audacieuse a été prise avec Mirabelli et nous espérons que c'est la bonne."

Pour rappel, Zlatan Ibrahimovic n'est plus sous contrat avec Manchester United et effectue sa guérison après une blessure aux ligaments croisés. De son côté, Radamel Falcao est lié avec l'AS Monaco jusqu'en 2020. 

 

Prochain article:
Chelsea, Morata rejoint l'infirmerie
Prochain article:
PSG, Xabi Alonso impressionné par Kylian Mbappé
Prochain article:
Saint-Etienne, Christophe Galtier critique Oscar Garcia
Prochain article:
Arsenal, Giroud va "se poser des questions" sur son avenir
Prochain article:
Real Madrid - PSG : Unai Emery, la malédiction du Bernabeu
Fermer