thumbnail Bonjour,

En un mois, le mois le plus intense de ces quatre dernières années, les langues ont eu le temps de se délier sur la planète football. Goal.com vous a concocté un florilège des meilleurs sorties de nos héros préférés.

Eh bien voilà ! C'est terminé ! Après quatre longues années d'attentes, la Coupe du monde a eu lieu, et s'est à nouveau achevée pour quatre longues années, et une vingtième édition en direct du Brésil. Mais nous garderons – et spécifiquement l'Espagne au niveau sportif – le souvenir d'un tournoi inoubliable. Sur les pelouses, le spectacle n'a pas toujours été au rendez-vous mais en dehors, joueurs, sélectionneurs et même personnalités politiques s'en sont données à coeur joie pour dépeindre les réalités de leur compétition favorite. Voici les meilleurs moments hors-terrain du Mondial 2010 !

LES POLEMIQUES

"La main de Dieu m'appartient désormais. J'ai fait la vraie main de Dieu. Et aussi le plus bel arrêt du tournoi."

L'arrêt du néo-gardien de but et ex-attaquant Luis Suarez a permis à l'Uruguay de passer l'obstacle ghannéen en quarts de finale. Cela n'a pas eu beaucoup plus de succès que cela, néanmoins.

"Reprenez-vos esprits, de grâce. Ce n'est pas un héros, mais un sale tricheur. Et ce n'est pas la main de Dieu, mais celle du diable."

Milovan Rajevac, sélectionneur du Ghana, qui ne voit objectivement pas les choses de la même manière que son bourreau des quarts de finale.


"Le match que j'ai vu entre les Etats-Unis et l'Angleterre (1-1) ressemblait à beaucoup de choses mais pas vraiment à du football. Les Anglais ont retrouvé leur jeu d'antan, le fameux "kick and rush"."

Franz Beckenbauer s'est échaudé à l'issue du match entre les cousins lointains américains et anglais. Mais la qualification des Allemands devant les Anglais restera à jamais contestable malgré le score.

"C'est toujours un plaisir d'entendre tes supporters te siffler. C'est ça qu'on appelle la loyauté".

Rooney, la star (vraiment?) de l'équipe des Three Lions, se permet ce commentaire après un des pires matchs de l'Angleterre en Coupe du monde de son histoire.

"Si Steven Gerrard joue milieu gauche, autant qu'on fasse nos valises et qu'on rentre directement à la maison."

Lee Dixon, de la BBC, s'est permis le commentaire le plus virulent des commentaires anglais. Les Anglais n'avaient pas sépcialement besoin de cela

QUELQUES MOTS CENSÉS

"Il n'arrive même pas à gérer ses propres enfants. Je me demande toujours comment il s'en sort sur un terrain de football".

La femme de l'arbitre Howard Webb déprécie certainement la passion du consensus qui anime du l'homme du Yorkshire, qui a accouché d'une finale où les enfantillages ont eu raison du Papa qu'il est. Cela explique aussi pourquoi Busquets est parti avec son sifflet une fois la fin du match sifflée.

"Je préfère un entraineur qui reste tranquille sur son banc comme Van Marwijk à des idiots comme Maradona ou Dunga."

Wesley Sneijder et son style inimitable, doit apprécier l'arrivée du paisible Benitez à l'Inter, qui prendra la place de l'impétueux Mourinho.


"Si, contre l'Allemagne, je joue aussi mal que l'a fait John Terry au tour précédent, je ne pourrais pas retourner en Argentine."

On se demande toujours où est parti Martin Demichelis après cette phrase malheureuse. Car en s'en prenant 4 devant la Mannschaft, les Argentins ont eu mal. Et Demichelis aussi, surtout d'avoir parlé trop vite.

"Il y a quatre ans, on était parti pour être couronnés Champions du monde, aujourd'hui, nous jouons comme des chèvres."

Gennaro Gattuso n'a pas dû voir jouer des chèvres depuis longtemps, leur niveau s'est beaucoup amélioré. Et lui n'a pas beaucoup joué, il critique donc ses partenaires: bel état d'esprit !


"Personnellement, je déplore vraiment quand des fautes d'arbitrages évidentes changent le cours d'un match, mais cela ne signifie ni la fin de la compétition, ni la fin du football, cela peut arriver. Bien entendu, cela nous oblige à réfléchir à l'arrivée de la technologie dans le football, et nous en discuterons des juillet durant une réunion."

Le président de la FIFA, que personne ne pourra accuser d'être opportuniste, se fend d'un retourné de veste magistral et passe du pourfendeur numéro un de la vidéo en un homme plus modéré. Par hasard, la veille, un but de Lampard avait été injustement refusé.

"M. le président du Nigéria a ordonné que nous nous retirions de toutes les compétitions de ces deux prochaines années, afin que le Nigéria réorganise son football. Cette décision semble nééssaire au vu de la pauvre prestation offerte par notre sélection durant la Coupe du monde présente."



Le porte-parole présidentiel révèle que la sélection nigériane est interdit de compétition par les autorités politiques elles-même, et Goodluck Jonathan, le président en personne.

LA FOLIE MAGIQUE DE MARADONA


"Je préfère les femmes. Je sors avec Veronica, elle a 31 ans, elle est blonde, elle est belle. Non, je ne suis pas homo. Mais j'aime faire savoir à mes joueurs quand ils ont bien joué, comme ce soir, et les féliciter."

Alors qu'un journaliste le questionne sur sa propension à donner des tapes sur les fesses de ses joueurs en guise d'encouragements, Diego répond par un jeu de "Tu es plus gay que moi !" qui restera dans les annales...

"J'apprécie Mourinho, beaucoup. J'ai son numéro, je devrais l'appeler. On passe des heures à parler de football, de tactiques défensives et offensives. C'est le genre de personne que tu aimerais toujours avoir sur ta table de chevet afin de lui poser toutes les questions qui te passent par la tête."

La plupart des gens se servent de leur table de chevet pour des bouquins, Maradona l'utilise pour un coach de renommé Mondial. Mais qu'à cela ne tienne, il n'est pas homo.

"Rendre Messi heureux est la fierté de chacun, y compris celle de ses partenaires. Aujourd'hui, je vois Messi blaguer avec Pastore, ou Garce, alors qu'il ne les avait jamais vu avant."

Le héros nous révèle que l'ambiance au sein de l'Albiceleste est sans égale. Et vous verrez quand tous les joueurs se connaitront !

"Il va discuter avec Veron, et je les surveille disctrètement. La Bruja ("La Sorcière") est un intellectuel du football, il en connait beaucoup plus que Messi, mais ils commencent à discuter, et le bâtard n'hésite pas à lui répondre."

Pour rendre Messi heureux, la meilleure technique, c'est l'insulte. Guardiola devrait en prendre de la graine.

"De nombreux journalistes devraient faire leurs excuses aux joueurs. Je ne suggère pas qu'ils baissent leur pantalon, mais ce serait mieux, plus honnête, tout le monde s'en porterait mieux."

Même si Maradona est très direct, il semble inconsciemment suivre une idée directrice...

"J'ai 23 chats sauvages qui sont prêts à laisser leur peau sur le terrain. A chaque entrainement, le choi se fait de plus ne plus difficile."

Maradona parle du talent qu'il a à sa disposition. A ce moment là, Demichelis en fait encore partie.

"Nous allons atteindre le niveau de jeu que le maillot argentin mérite. Les Argentins peuvent être tranquilles car pour nous battre, les Allemands vont devoir se sortir les tripes."

A la fin du match, les maux de ventre devaient plutôt être du côté argentin.

"Retourne dans un musée."

Diego affiche un respect teinté de déférence pour Pelé, son ainé dans le football. Brésil et Argentine, chien et chat.

"Bien entendu, tant que ce sont les femmes qui font tout le travail."

Maradona a fait les gros titres en permettant à ses joueurs le sexe. Mais pas n'importe comment,le sexe sans efforts.



SALADE COMPOSÉE



"Ole Paraguay ! Forlan est un grand joueur !"

Alejandro Sanz, un chanteur espagnol, nous a surtout révélé dans cette phrase que ce n'est pas un ancien professeur de Géographie.

"Si ils (le Groupe Oasis) aiment autant l'Angleterre qu'ils aiment Manchester City, dites leur de ma part que je ferais tout pour battre l'équipe qui a éliminé leur Angleterre chérie de la Coupe du monde."

Messi, fan de pop-music, explique que l'Argentine a échafaudé tout un plan pour battre l'Allemagne. Mais au final, ce sera à Noel Gallagher de chanter à Leo ''stop crying your heart out". Boum boum.


"Je suis un vrai romantique. Les gens pensent surement que j'ai une tête de méchant, mais j'adore envoyer des lettres d'amour, des fleurs à ma femme, et j'aime tout autant les recevoir."

Felipe Melo essaie de convaincre la plèbe qu'il n'est pas un homme mauvais. Juste un mauvais footballeur.

"Enfin bon, ce n'est qu'un poulpe."

Carlo Marchena s'est révélé être l'une des rares personnes qui n'a pas cru en ce mollusque à huit tentacules baptisé Paul. De quoi il à l'air maintenant. Oui, c'est vrai, il ressemble à un Champion du monde...

Connectez-vous à notre page Facebook Goal.com France et devenez fan. Le Meilleur de Goal.com vous est réservé et tombera directement sur votre page.

Relatifs