thumbnail Bonjour,

L’Espagne est devenue ce dimanche 11 juillet à Johannesburg la huitième nation championne du monde de football en s’imposant en prolongation (1-0) contre des Pays-Bas décevants et agressifs. Les nouveaux rois sont de retour, ce lundi, à la maison avec toutes les festivités qui en découlent !

L'Espagne est de retour à la maison. Les joueurs de Vicente del Bosque, lauréats de la Coupe du monde, sont reçus comme il se doit par leurs supporters ou les hautes autorités du pays.


La fête à la maison

Après un long périple pour revenir de l’Afrique du Sud, la délégation espagnole championne du monde est arrivée à l’aéroport de Madrid à 15h00. Des dizaines d'employés présents ont crié leur joie depuis la piste d'atterrissage de l'avion, orné de drapeaux espagnols qui pendaient des fenêtres du poste de pilotage. Au loin, on entendait des klaxons de voiture. Un slogan avait été spécialement imprimé pour l'occasion sur le fuselage de l'appareil de la compagnie aérienne Iberia : "Fiers de notre équipe nationale. Champions". Iker Casillas est sorti le premier de l’avion en brandissant la Coupe du Monde.

"Merci les champions, au nom de toute l'Espagne et de tous les Espagnols", a déclaré un Juan Carlos, tout sourire, après avoir donné une chaleureuse accolade à chacun des joueurs de la sélection espagnole lors de leur rencontre en fin d'après-midi. A commencer par le gardien et capitaine Iker Casillas qui portait la Coupe du Monde et l'a remise au souverain espagnol pour la photo. "C'est un triomphe bien mérité pour une sélection exceptionnelle qui a fait vibrer le coeur de tous les Espagnols", a confirmé Juan Carlos, disant son "orgueil de voir l'Espagne championne du Monde", un succès qui "rassemble les Espagnols et projette le nom de l'Espagne dans le monde entier". "Vive la sélection espagnole, vive l'Espagne!", a conclu le souverain espagnol, qui a précédé le chef du gouvernement, José Luis Zapatero.

Les grandes avenues de la capitale retentissaient à nouveaux de klaxons et se remplissaient de supporters agitant des drapeaux espagnols rouge et jaune pour assister en début de soirée au parcours triomphal des joueurs à bord d'un bus découvert.


Deux personnes sont décédées et plus d'une centaine ont été blessées en Espagne dans la nuit de dimanche à lundi, lors des célébrations qui ont accompagné la victoire de la Furia Roja en finale de la Coupe du monde. A Algesiras, en Andalousie, un homme est décédé après être tombé d'un balcon. Le deuxième décès a été enregistré à Herguijuela en Estrémadure. "Un groupe de personnes est allé célébrer la victoire à la piscine municipale et l'un d'entre eux s'est noyé", selon un porte-parole de la préfecture d'Estrémadure. Néanmoins, la fête a été belle et longue dans son ensemble de l'autre côté des Pyrénées. Dans le centre de Madrid, des fumigènes rouges ont illuminé le ciel du "Fan Park" au coup de sifflet final, où 250 000 supporteurs ont assisté à la rencontre sur quatre écrans géants. "Ouaahhhhhh!!!!!", a hurlé la foule sans reprendre son souffle pendant plus de deux minutes quand Iniesta a marqué le but libérateur, à la fin de la prolongation. Des "Viva España!" et "Espagnols, Espagnols, Nous sommes Espagnols!" ont jailli à l'unisson de millions de foyers, bars et places surchauffés de tout le pays.

















Connectez-vous à notre page Facebook Goal.com France et devenez fan. Le Meilleur de Goal.com vous est réservé et tombera directement sur votre page.

Relatifs