thumbnail Bonjour,

A l’inverse du Mexique, les Etats-Unis et le Costa Rica ont su glaner les trois points qui leur manquaient pour accéder au tour final des qualifications de la zone Concacaf.


Les Etats-Unis déroulent

Le stade RFK de Washington a été le théâtre de la promenade des américains face à des Cubains qui ont fait figure de victimes expiatoires face aux champions en titre de la CONCACAF. Le match s’est achevé sur une large victoire des américains, qui se sont imposés 6-1 grâce, notamment, à un doublé de Damarcus Beasley, le joueur des Glasgow Rangers. Les insulaires ont du composer sans deux de leurs joueurs. Les deux déserteurs ont abandonné leur sélection dans l’espoir d’obtenir l’asile politique. Un autre type de défection, plus trivial celui-là, est survenu à la 40eme minute. Yoel Colome a en effet reçu son deuxième jaune du match. Un incident qui a eu raison  des espoirs résiduels de Cuba lors de cette rencontre. Au retour des vestiaires, le vétéran Landon Donovan y est allé de son but portant le score à 3-1 pour les locaux. Le cauchemar ne faisait que commecer pour les Cubains puisque Bryan, Ching, Jozy Altidore - qui a inscrit son premier but en sélection - et Oguchi Onyewu se sont tous illustrés. 

Le Costa-Rica impose sa loi

Les Costariciens n’ont pas fait dans le détail en déplacement au Surinam. Les Surinamiens, véritables souffre-douleurs des « Ticos » se sont inclinés 4-1 chez eux après avoir été humiliés 7.0 à San Juan. Le festival des visiteurs a débuté après seulement dix minutes avec une ouverture du score du vétéran Walter Centeno.  Celso Borges qui a doublé la mise juste avant le repos. Armando Alonso et Alonso Solis ont creusé l’écart en seconde mi-temps et la réalisation de Clifton Sandvliet pour le Surinam ne fut qu’anecdotique. D’autant que le Surinam végète à la dernière place du Groupe 3 avec un seul point en quatre journées.  A signaler la performance de Trinité-et-Tobago, qui est revenu avec le point du match nul de son déplacement à Guatemala City. Un match nul et vierge qui n’arrange personne puisque les deux formations restent à égalité, avec cinq points à deux journées de la fin. Le suspense risque donc de durer jusqu’au bout.

La Jamaïque s’offre le Mexique

La formation mexicaine est la seule des grandes équipes de la zone à ne pas avoir honoré son statut, puisqu’au terme d’une rencontre hachée avec plusieurs heurts et rixes  entre joueurs à déplorer c’est la Jamaïque qui s’est finalement imposée sur la plus petite des marges (1-0). Dans ce maelstrom de carton jaunes et de fautes incessantes, la superbe réalisation de Ricardo Fuller, l’attaquant de Stoke, a illuminé un court instant la rencontre (14’), mais le match est vite retombé dans un climat anxiogène et y est resté jusqu'au coup de sifflet final. Le Mexique se retrouve désormais dans une situation bien délicate  alors qu’il s’apprête à effectuer deux déplacements bien périlleux Honduras puis au Canada.  Les Tricolores possèdent le même nombre de points que les Honduriens. Si les Canadiens connaissent déjà leur triste sort, la Jamaïque elle, se tient en embuscade avec quatre unités au compteur.

Le programme de la prochaine journée :
15 octobre 2008
Jamaïque - Honduras
Canada - Mexique
Cuba - Guatemala
Costa Rica - Haïti
Salvador - Surinam
Trinité-et-Tobago - Etats-Unis

Relatifs

From the web