thumbnail Bonjour,

En très bonne santé financière depuis des années, le Bayern Munich aura un budget transferts de 278 millions d'euros

En très bonne santé financière depuis des années, le Bayern Munich aura un budget transferts de 278 millions d'euros, pour que la saison prochaine, Pep Guardiola puisse bâtir son équipe, celle qui aura en charge d'écrire une nouvelle page de l'histoire munichoise. L'effectif du géant bavarois est déjà bien étoffé en plus de posséder une colonne vertébrale de joueurs évoluant sous le maillot du Bayern et de la Manshaft, comme l'Espagne avec le Barça quoi. Pep, façonné par sa formation catalane et une philosophie de jeu particulière, pourrait décider d'apporter quelques modifications à l'équipe, mais lesquelles ? Les rumeurs commencent à arriver et les plus beaux noms circulent déjà... Ozil, Falcao, Suarez, Hummels. Il est sur que nous allons tout entendre ces prochains mois, car qui ne rêverait pas d'évoluer sous la coupe de Guardiola dans l'un des tout meilleurs clubs de l'histoire de ce sport ?

De plus, l'attente au pays est immense. Car faut-il le rappeler, la mission de l'ex-coach du Barca est clair, faire oublier les échecs en C1 de 2010 et 2012, tenter de gommer des plaies qui resteront probablement à jamais gravées dans les mémoires. En Allemagne, le beau jeu, on en a un peu marre, on a envie de gagner. Car là-bas, c'est culturel, la gagne avant tout, dehors les Poulidors ! L'important n'est pas de participer non, l'important c'est de gagner en Allemagne, et depuis plusieurs années maintenant, malgré une remise en question importante après 98, et une régularité impressionnante, le football allemand aimerait bien marquer intégralement l'histoire de par sa réussite et non sa tentative en vain d'accéder au succès. L’Espagne marque l'histoire, et ça, les vielles légendes du football allemand que sont Sammer, Hoeness, Beckenbauer et j'en passe et des meilleurs, ne peuvent accepter une telle suprématie.



C'est pourquoi, aujourd'hui il ne faut pas être naïf, le recrutement de Pep Guardiola a un double, voir triple sens : éduquer des joueurs en manque de caractère qui n'ont jamais prouvé qu'ils avaient la vraie culture de la win. Malgré tout le talent qu'on se doit de leur reconnaître, les Lahm et autre Schweini n'ont en rien mais en rien le caractère ou la prestance d'un Effenberg, d'un Matthaus ou d'un Kahn, et c'est peut-être cette dose de "corones" qu'il manque aux allemands pour enfin s'imposer en finale. Pour enfin devenir aujourd'hui, la référence du football mondial. Car pour rappel, un Effenberg c'était le genre de type qui après la terrible défaite en finale de la Ligue des Champions 1999 contre Man United, avait déclaré publiquement que le Bayern en avait et qu'il reviendrait remporter la coupe aux grandes oreilles dès l'année suivante. Et l'histoire on la connait, deux ans plus tard le Bayern s'imposa en finale !

La mission de Pep est donc lourde, certes il profite d'un effectif magnifique auquel il pourra apporter quelques modifications, mais l'attente est plus qu'immense autour de lui. Déjà car la planète football attend qu'il prouve enfin qu'il peut gagner autre part qu'aux rênes de la génération dorée catalane, mais surtout, car en Allemagne, on attend énormément de son arrivée, car on sait qu'elle aura un impact sur la Nationalmannschaft de Joachim Low.

Alors, selon-vous, on fait quoi avec 278 m€ ? Pensez-vous que la prise de pouvoir du meilleur club allemand par Guardiola puisse avoir un impact majeur sur la sélection nationale et l'esprit de groupe/culture de la gagne ?

Quelles pourraient-être les modifications apportées au 4-2-3-1 Munichois ?



"En tout cas moi j'vais me mettre bien en Bavière !"

Actualité et informations sur le Bayern Munich

Relatifs

From the web