thumbnail Bonjour,

4 jours après avoir sauvé l'honneur du Bayern en C1, Ribéry a ouvert par un doublé son compteur-but de la saison en Bundesliga, de bon augure avant ses rendez-vous en Bleu.

Incertain la veille, Ribéry a livré un match taille "Kaiser" face à Hoffenheim (2-0), relançant la machine bavaroise après le coup d'arrêt de Minsk où il avait été le seul buteur de la défaite face au BATE Borisov (3-1) en Ligue des champions. "C'était important de gagner après la défaite. On a bien réagi, et sans prendre de but", a déclaré Francky, dont le nom fut scandé par les 71.000 spectateurs de l'Allianz Arena lors de son remplacement par Rafinha (89e).

« Un match ex ceptionnel »

"C'était important pour notre confiance d'autant que bon nombre d'entre nous vont maintenant en équipe nationale", a ajouté le Boulonnais de 29 ans, retenu par Didier Deschamps pour le match amical contre le Japon avant le déplacement en Espagne pour les qualifications au Mondial-2014. Sa prestation du jour lui a valu les éloges du coach Jupp Heynckes qui l'a même pris en exemple: "Ribéry a livré un match exceptionnel, non seulement parce qu'il a marqué deux buts mais aussi pour son travail et sa lutte dans les duels, exactement comme on doit jouer". Engagé dès le premier coup de sifflet, l'ex-Marseillais a trouvé la faille à la 19e minute: servi par Thomas Müller, il s'est enfoncé d'un coup de rein dans la surface pour voir sa frappe du gauche passer entre les jambes du gardien.

Chambré gentiment par le Croate Mario Mandzukic, le buteur attitré de l'équipe, le "Bleu" a manqué la première occasion de doubler en croisant trop sa frappe peu avant la pause (39e). Mais pas la seconde au retour du vestiaire: Toni Kroos manquait sa reprise sur un centre de Shaqiri mais parvenait à décaler sur le Français qui ouvrait le pied droit pour loger le cuir hors de portée du gardien (47). "On doit essayer de gagner tous les matches (...) sans se soucier de ce que font Dortmund et les autres", a insisté Ribéry, déterminé à mettre fin à deux années de disette. Comme chaque année, le plus bavarois des Français devait revêtir dimanche la culotte de peau pour célébrer la clôture du traditionnel Oktoberfest avant de rejoindre les Bleus.

Relatifs

From the web