thumbnail Bonjour,

Dortmund-Bayern Munich: l'Allemagne ne pouvait rêver plus belle finale pour la 77e édition de sa Coupe que ce règlement de comptes entre le champion et son dauphin.

Pour Jürgen Klopp qui a guidé Dortmund au 2e sacre consécutif, ce match "c'est ce que le football allemand peut offrir de meilleur, un match à ne pas rater", tandis que son alter ego du Bayern Jupp Heynckes veut combler un vide national en route vers la finale de Ligue des champions contre Chelsea une semaine plus tard et pourquoi pas prendre une belle revanche.

Les meilleurs équipes alignées

Les deux entraineurs devraient d'ailleurs aligner leur meilleur onze: Jupp Heynckes en misant sur les tombeurs du Real Madrid en C1 et Jürgen Klopp sur un groupe qui reste sur une série de 28 matches sans défaites et un record de 81 points en une saison de Bundesliga! Le passé parle en faveur du Bayern, vainqueur de 15 de ses 17 finales de Coupe d'Allemagne, dont 5 lors des 10 dernières années, contre seulement 2 sur 4 pour Dortmund, la dernière quelques mois avant la chute du Mur.

Mais les deux dernières saisons ont été favorables aux Jaune et Noir qui ont remporté leurs quatre duels avec le Bayern, dont deux fois 1-0 cette saison. De quoi irriter les Bavarois, peu habitués à enchainer deux saisons sans titre ou trophée national.  "Deux victoires chanceuses", a estimé le portier Manuel Neuer, vainqueur du Pokal avec Schalke la saison dernière, alors que le Français Franck Ribéry parlait de "rage au ventre" et le buteur Mario Gomez de "tremplin moral avant la Ligue des champions".

Le Bayern la veut

Certes "la Coupe d'Europe est plus importante, mais je veux cette Coupe" d'Allemagne, a prévenu le patron Karl Heinz Rummenigge, rappelant qu'au "Bayern, on n'est pas du genre à faire un complexe d'infériorité". Après cette finale commence la préparation de la Ligue des champions". Donc pas de longue nuit comme en 2010 après la victoire 4-0 sur le Werder Brême suivie une semaine plus tard de l'échec (2-0) contre l'Inter Milan en finale de C1.

Si le Bayern part favori des bookmakers, personne en Allemagne n'imagine un 5-0, comme l'an dernier entre Schalke et Duisbourg. Mais plutôt un score serré, comme le 2-1 du Bayern sur… Dortmund en 2008. Décidément, cette finale sera bien une histoire de revanche.

Relatifs

From the web