thumbnail Bonjour,

La 29ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF, qui débute ce samedi 19 janvier, va tenir en haleine le monde du football et dévoiler de nombreux talents.

C’est le feu d’artifice tant attendu et avec lui, une nuée de questions. Les Bafana Bafana seront-ils à la hauteur de l’évènement face au Cap-Vert lors du match d’ouverture de cette vingt-neuvième Coupe d’Afrique des nations ? L’Algérie sera-telle à la hauteur de son statut dans un groupe relevé ? La Côte d’Ivoire va-t-elle encore chuter en passant tout près comme à chaque itération ? Est-ce enfin l’année du Ghana ? Qui succèdera à la Zambie d'Hervé Renard, vainqueur l'année dernière de l'édition 2012 aux dépens de la Côte d'Ivoire ? La grande fête du football africain promet de répondre à toutes ces questions, voire plus encore.

Une CAN délocalisée

Un an tout juste après l'édition organisée en Guinée équatoriale et au Gabon, la Coupe d'Afrique des nations reprend ses droits (19 janvier-10 février), la Confédération Africaine (CAF) ayant désormais décidé de faire disputer son principal tournoi les années impaires pour ne pas entrer en concurrence avec les Mondiaux et les Euros. Initialement, c'est la Libye qui aurait dû avoir les honneurs de l'organisation. Mais la guerre civile débutée en février 2011 a logiquement poussé la CAF à revoir ses plans et à délocaliser la CAN en Afrique du Sud. Mais années impaires ou non, la CAN reste la CAN : trois semaines de bonheur, de liesse, de stress, de larmes ou d'adrénaline, d’attroupement dans le salon ou au café du coin.

TOUT SUR LA CAN 2013  :

Groupe A:
Afrique du Sud, Angola, Maroc, Cap Vert
Groupe B:
Ghana, Mali, Niger, République démocratique du Congo
Groupe C:
Zambie, Nigeria, Burkina Faso, Ethiopie
Groupe D:
Côte d'Ivoire, Tunisie, Algérie, Togo
Programme:
Phase de groupes: du 19 au 30 janvier. Quarts de finale: 2/3 février.Demi-finales: 6 février. Pour la 3e place: 9 février. Finale: 10 février
Lieux des matches:
Johannesburg (Soccer-City-Stadion), Durban, Port Elizabeth, Rustenburg et Mbombela (anciennement Nelspruit)
Le tableau d'honneur:
Egypte 7 titres (1957, 1959, 1986, 1998, 2006, 2008, 2010), Ghana 4 titres (1963, 1965, 1978, 1982) et Cameroun 4 titres (1984, 1988, 2000, 2002), République démocratique du Congo (ex-Zaïre) 2 titres (1968, 1974) et Nigeria 2 titres
Le chiffre-clé :
10 - Comme le nombre de demi-finales disputées par le Nigeria lors de ses 11 dernières participations à la CAN.


Et ceux qui devront assurer le spectacle sont toujours les mêmes d’un opus à un autre mais on ne s’en lasse pas. On attend la Côte d’Ivoire de pied ferme et on se demande si l’expérience restreinte de Sabri Lamouchi en tant que sélectionneur ne pénalisera pas les Eléphants. Autre favori, autre histoire avec les Black Stars qui à l’inverse des Ivoiriens et de leurs individualités, s’appuieront sur le collectif mis en place depuis plusieurs années qui pourrait leur permettre d’aller au bout du rêve. Vainqueurs en amical de l’Egypte (3-0) et de la Tunisie (4-2), les Ghanéens ont montré qu’ils n’étaient pas en Afrique du Sud pour faire échouer.



Des favoris fringants, de dangereux outsiders

Il est normal de s’étendre sur la Côte d’Ivoire et le Ghana, les deux équipes phares du continent. En effet, ces deux pays ont disputé les deux dernières Coupes du Monde ainsi que trois demi-finales de la CAN sur les quatre dernières éditions. Mais il ne faut pas oublier la Zambie, qui sera encore dirigée par son charismatique sélectionneur français Hervé Renard, présentera une équipe encore plus solide que l’an dernier. Toutefois, les Chipolopolo n’ont gagné que trois de leurs 11 matches depuis leur victoire aux tirs au but en finale face à la Côte d’Ivoire en janvier 2012.

Pour trouver des outsiders, il faut remonter vers le Nord. En effet, les pays du Maghreb promettent d’être en embuscade. Ils sont venus nombreux et en l'absence du Cameroun d'Eto'o et de l'Egypte, détenteur du record de victoires (7), ils pourraient bien en profiter. Il faudra surveiller particulièrement le tandem Tunisie /Algérie. Les Aigles de Carthage n’ont pas atteint les demi-finales de la CAN depuis leur sacre à domicile en 2004, mais ils ont passé le premier tour lors de trois de leurs quatre dernières participations. Après leur époque dorée dans les années 1980, qui avait débouché sur un titre continental à domicile en 1990, les Fennecs ont dû attendre 2010 pour retrouver le dernier carré. Cette année-là, ils avaient créé la surprise en sortant les Ivoiriens en quarts. Il ne faudra pas non plus oublier les Aigles du Mali et les Super Eagles du Nigeria qui effectuent leur grand retour.


Les 40 de Ligue 1


Ajaccio : Carl Medjani (D, Algérie), Fousseni Diawara (D, Mali), Mehdi Mostefa (M, Algérie), Sigamary Diarra (M, Mali), Chahir Belghazouani (A, Maroc).
Bastia : Wahbi Khazri (M, Tunisie), Sambou Yatabaré (M, Mali).
Bordeaux : Cheick Diabaté (A, Mali).
Brest : Ismaël Traoré (D, Côte d'Ivoire), Ahmed Kantari (D, Maroc), Ousmane Coulibaly (D, Mali), Kamel Chafni (M, Maroc), Jonathan Ayité (A, Togo).
Evian TG : Jonathan Mensah (D, Ghana), Cédric Mongongu (D, RD Congo), Djakaridja Koné (M, Burkina Faso), Mohammed Rabiu (M, Ghana), Saber Khelifa (A, Brest).
Lille : Salomon Kalou (A, Côte d'Ivoire), Ryan Mendes (A, Cap-Vert).
Lyon : Bakary Koné (D, Burkina Faso).
Lorient : Alaixys Romao (M, Togo), Alain Traoré (A, Burkina Faso).
Marseille : Senah Mango (D, Togo), Charles Kaboré (M, Burkina Faso), Foued Kadir (M, Algérie).
Montpellier : Abdelhamid El Kaoutari (D, Maroc), Younes Belhanda (M, Maroc).
Nice : Mahamane Traoré (M, Mali).
PSG : Siaka Tiéné (D, Côte d'Ivoire), Momo Sissoko (M, Mali).
Reims : Kossi Agassa (G, Togo), Floyd Ayité (M, Togo).
Rennes : John Boye (D, Ghana), Jonathan Pitroipa (A, Burkina Faso), Cheikh Fantamady Diarra (A, Mali).
Saint-Etienne : Faouzi Ghoulam (D, Algérie), Max Gradel (A, Côte d'Ivoire).
Sochaux : Kalilou Traoré (M, Mali), Ryad Boudebouz (M, Algérie).
Toulouse : Aymen Abdennour (D, Tunisie).


Relatifs

From the web