thumbnail Bonjour,

Incapable de remonter son retard de deux buts sur le Cap-Vert (2-1), le Cameroun ratera l’année prochaine, et pour la deuxième fois de suite, le rendez-vous de la CAN.

Eliminatoires CAN 2013 – Barrages retour
Cameroun – Cap-Vert : 2-1
Buts : Emana (31e), Olinga (94e) ; Nhuck (22e)

Privé du tournoi continental cette année, le Cameroun a dû, ce dimanche, faire aussi une croix sur le prochain, programmée en 2013 en Afrique du Sud. Les Lions Indomptables n’ont pas réussi à franchir l’écueil cap-verdien, qui s’est présenté face à eux en barrages. L’inattendu revers de deux buts enregistré à l’aller n’a pu être remonté à domicile. Malgré le retour de Samuel Eto’o, ils se sont contentés d’une courte et peu glorieuse victoire (2-1).

Une entame catastrophique

Alors qu’ils espéraient crânement renverser la situation lors de ce match, à l’image de ce qu’a fait le Maroc la veille contre le Mozambique (4-0), les Camerounais ont vu leur tâche se compliquer dès la 22e minute de jeu. Un coup franc concédé devant la surface leur fut fatal. Malgré toute son expérience, Carlos Kameni s’est fait tromper par la belle frappe enroulée de Nhuck, le milieu adverse. A 0-1, il fallait que les Lions en mettent quatre pour pouvoir passer. C’était trop. A fortiori pour cette équipe en plein doute, bien que composée des joueurs de renom.

Pourtant, l’égalisation était survenue dès la 31e minute de jeu par l’intermédiaire d’Achille Emana. L’ancien Toulousain rétablissait la parité d’une frappe du plat du pied. L’espoir d’un revirement de situation est alors réapparu, mais il s’est estompé progressivement à mesure que les occasions ratées s’accumulaient. Dans le dernier geste, les quadruples champions d’Afrique ont failli, et ils ont aussi manqué de réussite, à l’instar de Samuel Eto’o. Le capitaine avait vu, à la 68e, l’une de ses tentatives échouer sur le poteau.

Gagné par le découragement, le Cameroun a terminé le match sur la pointe des pieds, incapable de se faire violence pour offrir à ses supporters une victoire en guise de consolation. Sur son banc, Jean-Paul Akono, le sélectionneur, a quand même eu la bonne idée d’offrir à Fabrice Olinga, le jeune prodige  de Malaga, sa première sélection. Ce dernier ne l’a pas déçu en signant, d’une jolie reprise de volée, le but de la victoire à la 94e minute de la partie. Pas sûr cependant que ce succès à l’arraché ait consolé le peuple camerounais. Par ailleurs, il n’a, en rien altéré, la joie de Ryan Mendes et ses partenaires, qualifiés pour la toute première CAN de leur histoire.

A lire aussi :

Tout sur l'Afrique

Relatifs