thumbnail Bonjour,

L'attaquant international ivoirien du FC Séville, Arouna Koné, a fait le point sur sa carrière après une grave blessure qui l'a éloigné des terrains une bonne partie de la saison, l'avant-centre revient sur l'année du club andalou, ainsi que la situation de la Côte d'Ivoire en éliminatoires du mondial 2010. Une interview exclusive pour Goal.com!

Goal.com : Arouna, à titre personnel, êtes-vous heureux à Séville?

Koné: J'aimerais avoir plus de temps de jeu mais je sais que ce n'est pas facile. Dans cette équipe, il y a des joueurs de très grande qualité en attaque, et supléer à Frédéric Kanouté ou Luis Fabiano n'est pas simple, mais je sais que cette opporunité arrivera. C'est pour cela que je ne suis pas parti.

Vous étiez proche d'un départ lors du mercato hivernal?

Oui, mais je suis resté. Et puis je suis heureux à Séville. Je suis venu ici pour gagner des titres et cela reste mon objectif. Je veux retrouver au minimum le niveau que j'avais quand j'évoluais aux Pays-Bas.

Comptez-vous quitter le club si la situation ne s'améliore pas?

Pour le moment, je ne pense pas à cela. J'insiste sur le fait que je peux rendre de nombreux services à l'équipe.

Cette saison, vous avez terminé troisième en championnat, et demi-finalistes de la Coupe du Roi. Comment jugez-vous votr saison?

En Liga, nous avons essayé de lutter contre le Barça et le Real aussi longtemps qu'on le pouvait. La Coupe nous est resté au travers de la gorge car nous avons été éliminé contre Bilbao, aux portes de la finale à Valence. C'était une grande déception. Il faut désormais oublier cela et se concentrer sur la saison prochaine.

Evoquons maintenant la sélection, vous avez effectué votre retour à un moment-clé...

Oui. Pour moi, c'était super de pouvoir revenir après une grave blessure. Le staff technique a montré qu'il avait confiance en moi.

La Côte d'Ivoire est favorite de votre groupe?

Sans doute. Et nous avons très bien commencé les éliminatoires avec une nette victoire 5-0 contre le Malawi. Il faut continuer sur cette voie pour assurer au plus vite notre qualification au Mondial 2010. C'est notre grand objectif.

Vous affrontez la Guinée pour votre prochaine match. Que vous inspire cette équipe?


C'est peut-être notre rival le plus dangereux sur la durée. Gagner contre eux enverrait en message pour la qualification. Avoir 6 points après les deux premières journées nous offirait une grande sérénité pour la suite.

De toutes façons, les qualifications en Afrique sont souvent très serrées.

Tous les matches sont difficiles et la pression à domicile est terrible. Lorsque les Elephants jouent, ils sont attendus partout car ils sont considérés comme l'une des meilleures équipes du continent. C'est pour cela que chaque match est extrêmement difficile.

La présence de Didier Drogba est-elle la clé de votre succès en sélection?

Didier est un grand joueur. C'est notre référence dans le jeu. Nous avons un groupe fort avec un gros bloc et des joueurs qui ont de l'expérience dans de gros clubs européens, mais il clair qu'avec Didier nous sommes plus dangereux et nos adversaires nous craignent plus.

Ne pas se qualifier pour le mondial 2010 serait-il une catastrophe?

Après nos résultats ces dernières années dans les grandes compétitions internationales, tout le monde nous voit comme des favoris. Dans l'équipe, nous pensons tous à terminer premier, mais nous gardons les pieds sur terre.

Jouer le mondial en Afrique du sud, est-ce une motivation supplémentaire?

Bien sûr. Le premier mondial sur le continent africain est un motif de motivation pour toutes les équipes africaines. En plus, nous serons soutenus par nos supporters dans les tribunes... Nous ne pouvons pas nous loupez. Nous devons aller loin en 2010.

Merci pour cette interview, Arouna.

Merci à vous

Propos recueillis par Francisco Acedo pour Goal.com




Relatifs

From the web