thumbnail Bonjour,

Ce dimanche, la Celeste cherchera à hisser haut les couleurs de l’Uruguay en finale de la Copa. Et il y en a, comme Diego Perez, qui représenteront également le peuple Charrua.

En football, le destin peut parfois être bien surprenant. Il y a un peu plus d’un an, l’AS Monaco et Diego Perez terminaient dans la première moitié du tableau de la Ligue 1, ratant de peu la qualification pour la Ligue Europa. Aujourd’hui, il n’y a désormais plus rien qui lie l’international uruguayen au club de la Principauté. Ce week-end, tandis que le joueur va disputer la finale de la prestigieuse Copa America, son ancienne équipe, elle, visera une qualification pour les 16e de finale de la Coupe de la Ligue contre le CS Sedan. Un passage obligé après qu’elle ait été reléguée en Ligue 2 en mai dernier. Même s’il a passé six ans du côté de Louis II, Perez n’a certainement que faire des malheurs de l’ASM. Son objectif est d’emmener la Celeste sur le toit du continent et redonner ainsi la fierté à deux peuples. Celui de l’Uruguay, bien sûr, mais aussi à la communauté Charrua, dont il porte fièrement les origines.

Un but qui vaut de l’or

Même s’il ne l’a jamais vraiment clamé publiquement, Diego Perez a toujours été très content de ses racines. Comment peut-il en être autrement lorsqu’on se remémore l’histoire de ces indigènes d’Amérique du Sud qui ont combattu avec une grande résistance la colonie espagnole au début du XIXe siècle ? Peu d’entre eux sont cependant sortis indemnes de cette guerre, mais ceux qui ont survécu ont toujours eu le mérite de conter honorablement leurs sacrifices à leurs progénitures. Presque deux siècles après, rien n’a été oublié. Et surtout pas les vertus qui leur étaient propres. La preuve ; de nos jours, le style de jeu pratiqué par la sélection uruguayenne est surnommé "garra charrúa", en hommage à la combativité physique et la force mentale à toute épreuve des tribus qui portaient le même nom.

Depuis sa toute première sélection avec la Celeste en 2001, Diego Perez ne s’est jamais départi des caractéristiques d’un authentique Charrua. Sa position sur le terrain, à savoir un milieu défensif, l’y a aidé certainement. Dans ce rôle, il lui est presque trop facile de produire ce qu’il sait faire de mieux. A savoir déployer une admirable agressivité pour ratisser un grand nombre de ballons. Rugueux et dur sur l’homme, il sait aussi parfaitement se sacrifier lorsque le besoin se fait ressentir. Même si parfois il le paye au prix fort. Ce fut le cas, par exemple, samedi dernier lorsqu’il a laissé ses coéquipiers de la sélection à 10 dès la première demi-heure du jeu du quart de finale de la Copa America contre l’ennemi juré argentin (1-1). Heureusement pour lui que ce fut finalement sans conséquence puisque les siens ont réussi à résister une heure et demie durant pour ensuite l’emporter dans la fatidique épreuve des tirs au but.

Le scénario contraire aurait parfaitement pu se produire, mais ça aurait été vraiment cruel pour Diego Perez. Car avant de se faire expulser, le natif de Montevideo avait réussi à signer sa toute première réalisation sous le maillot national. Alors qu’on jouait à peine depuis cinq minutes, il se montra opportuniste pour venir cueillir un centre à mi-hauteur au second poteau et tromper le portier adverse Romero. Inutile de préciser à quel point ce but fut important pour la bande à Tabarez, devenue dès lors plus confiante et surtout débarrassée de tout complexe. A la fin du match, Perez pouvait pousser un grand ouf de soulagement et jubiler comme un gosse, même s’il se savait privé de la demi-finale. La finale, en revanche, il ne la ratera pas. Dimanche, il sera de nouveau au cœur de l’entrejeu « celeste » avec comme objectif de réaliser la meilleure production possible et aller éventuellement brandir son premier trophée international. Si cela arrive, il pourra d’ores et déjà se targuer d’une place de choix parmi tous les grands guerriers charrua.

A lire aussi :

Tout sur la Copa America


Connectez-vous à notre page

et devenez fan. Le Meilleur de Goal.com vous est réservé

et tombera directement sur votre page.


Relatifs

From the web