thumbnail Bonjour,
Neymar n'a pas manqué ses débuts en Coupe des Confédérations contre le Japon.

CdC, Brésil - Neymar s'est libéré

Neymar n'a pas manqué ses débuts en Coupe des Confédérations contre le Japon.

Getty

Après une excellente prestation contre le Japon (3-0), Neymar est attendu au tournant face au Mexique, pour la deuxième sortie de la Seleçao en Coupe des Confédérations.

L'agitation perpétuelle autour de Neymar est devenue une attraction principale du prochain pays hôte de la Coupe du Monde. Classifié très tôt dans la case des jeunes cracks, la dernière recrue du FC Barcelone est l'étendard de la nouvelle génération auriverde. Un dernier cru qui ne fait pas l'unanimité, question d'identité, et de références historiques... Mais Neymar, c'est aussi une image, un produit, omniprésent dans tous les médias brésiliens. La période de disette que le jeune attaquant a traversé avant cette Coupe des Confédérations a vu l'opinion publique gronder. Très attendu, l'enfant prodige a répondu, pour le match d'ouverture contre le Japon (3-0). Un réveil qui demande confirmation contre le Mexique, ce mercredi, pour la deuxième sortie des hommes de Scolari.

Prêt à porter le costume de leader technique

Pour l'entrée en lice de la Seleçao, la star a sorti le grand jeu. Un but, déjà, arrivé très tôt, qui a eu le double-mérite de débloquer comptablement la situation tout en immortalisant ce regain de forme. Car l'image de cette ouverture du score n'est autre qu'une splendide reprise de volée en pleine lucarne. L'équilibre du Brésilien y est aussi admirable que la trajectoire de sa frappe. Mais outre ce petit bijou, qui est assurément l'un des buts du tournoi pour le moment, Neymar a multiplié les fulgurances, une caractéristique de son jeu qui fait véritablement sa signature dans l'esprits des observateurs, admirateurs comme détracteurs. Contre l'équipe de France également, l'attaquant a tenté énormément de dribbles dans son duel avec Debuchy, mais avec un déchet bien supérieur. Et un bilan comptable d'une passe décisive, "seulement". Trop maigre pour l'exigent public brésilien.

Après le succès face aux Nippons, pourtant sur le même score (3-0), l'impression était toute autre. Un contraste saisissant, dans une athmosphère plus légère, qui fait suite à une prestation collective plus aboutie de la Seleçao. Et Neymar, encore, n'y est pas étranger. Son rôle dans le quatuor offensif qu'il forme avec Oscar, Hulk et Fred est déterminant pour une sélection qui base son projet de jeu sur un football de possession face à des blocs naturellement très regroupés. Sa faculté à pouvoir combiner dans les petits espaces et ses passes lumineuses sont aussi des atouts, moins valorisés et médiatisés, de sa palette. Un élément important pour la Seleçao, qui se doit, culturellement, d'avoir dans ses rangs un leader offensif assumé. En endossant le mythique numéro 10, Neymar a envoyé un message qui va dans ce sens. Sa mission consiste désormais à répéter ce type de prestation, à commencer par le choc contre un rival latino-américain, le Mexique. Et malgré le petit coup reçu lors du dernier match, la star devrait bien être opérationnelle. "Je suis très content. Pas seulement par ma prestation, mais celle de toute l’équipe.. On a toujours dis que nous progressons en tant qu’équipe et que les individualités se surpassent au bon moment et c’est ce qui est arrivé ce soir. Je serai prêt à 100% face au Mexique ». Le rendez-vous est pris.

A lire également :

Toute l'actualité de la Coupe de Confédérations

Relatifs

From the web