thumbnail Bonjour,

Vainqueur de la dernière CAN, le Nigéria fait ses débuts dans le Coupe des Confédérations contre Tahiti, ce lundi. Un duel déséquilibré, pour marquer les esprits d’entrée…

C’est dans une atmosphère particulière que le Nigéria va faire son entrée en lice dans cette Coupe des Confédérations. Les coéquipiers de John Obi Mikel sont en effet arrivés sur le tard au Brésil, suite à un litige avec leur fédération concernant des primes. Tahiti, de son côté, cherchera à montrer un visage valeureux, pour accrocher, pourquoi pas, les Super Eagles, et surtout éviter une humiliation…

Agitation et émotion

La sélection polynésienne aborde en effet cette compétition dans un costume de petit poucet. Surnommés « les Toa Aito » (les guerriers de fer), les Tahitiens, encadrés par un joueur bien connu dans l’hexagone, Marama Vahirua, vont vivre intensément cette expérience, qui a créé une véritable effervescence locale. Et pour cause, après le Nigéria, ce sont deux autres monstres du football mondial, l’Uruguay, et surtout l’Espagne, qui se dresseront sur leur route. "C'est l'événement le plus important dans toute l'histoire du pays. Personne ne nous voit gagner, c'est logique. Mais rien que le fait de s'être qualifiés, c'est une victoire. Vous imaginez pour un Tahitien jouer contre Iniesta, Xavi?", a souligné Marama Vahiria. L’ancien attaquant de Nantes, Nice ou Nancy sera l’atout offensif numéro 1 d’une sélection condamnée à une organisation défensive extrêmement rigoureuse pour se donner le droit de rêver, si le scénario prend forme…

Car le Nigéria, malgré l’agitation de sa préparation, ne fera certainement pas de cadeau. Les Super Eagles restent en effet sur une série impressionnante de dix-sept matches sans le moindre revers. Ils se présentent également dans le costume de meilleure sélection africaine, après leur victoire à l’édition de cette année en Coupe d’Afrique des Nations. Emmenés par un secteur offensif prolifique, sous l’impulsion de l’ancien Sochalien Brown Ideye, les Nigérians chercheront donc à assumer un statut d’outsider pour, pourquoi pas, titiller les grands favoris de la compétition que sont l’Espagne, le Brésil ou l’Italie. Mais pour y parvenir, le Nigéria devra, d’abord, sortir vainqueur de ce qui devrait être une lutte à trois dans sa poule, avec la Roja et l’Uruguay. Faire le job, avec la manière si possible, contre Tahiti, constitue donc la mission du jour pour envoyer un message à ses concurrents et, au passage, soigner sa différence de buts…

A lire également :

Toute l'actualité de la Coupe des Confédérations

Relatifs

From the web