thumbnail Bonjour,

Goal.com a zlatané l'académie française. En Zlatanant à tout va, on finit toujours par trouver le mot juste. Voici une liste zlatanément parodiée par nos journalistes...

Joueurs, entraîneurs, arbitres, présidents, Stades, Goal.com se sert du football pour vous pondre des expressions improbables. La liste n'est pas exhautives, proposez-nous vos idées !

Abramovitch : Familier. Se dit d’une personne qui ne sait quoi faire de son argent. La lubie d’acheter le plus cher possible et revendre à perte. Une sorte de dumping du football !

Anfield : Lieu. Arène mythique représentant le culte de l'adoration et de la fidélité. Toute personne ayant posé les pieds dans cette enceinte ne marche plus jamais seule.

Antonetti : Pers. Gouaille corse caractérisée par des accès de colères poussés et répétés. Meneur d'hommes aux faux airs de Vic Mackay. Auteur de la légendaire saillie en plein match contre Benoit Pedretti : "Pedretti c’est toujours pareil ! Il tacle toujours les pieds en avant, et on ne dit rien. Il n’y a pas que Makelele qu’il faut sanctionner, ça suffit maintenant !"

Apoula : Pers. Aimer son métier mais l’exercer de manière irrégulière. Mot de la même famille : Vercoutre a longtemps été une personne aimant son métier sans vraiment l’exercer. Dorénavant titulaire et brillant le mot n’a logiquement plus lieu d’exister. Toujours d'actuallité, le vrai-ami (mot transparent) "Owen" désignant un joueur anglais de 30 ans ou plus qui chauffe inlassablement les bancs de touche.

Le Bergkamisme
: Art. L’âge d’or de la peinture néerlandaise est de retour. En effet, cet art allie parfaitement l’élégance du mouvement de pinceau et la recherche de l’efficacité, obtenu par un jeu de couleur très intense, favorisant notamment l’Oranje. Cet art commencé aux Pays-Bas a pour maître Dennis Bergkamp. Il se perpétue avec Robin Van Persie. Et comme chaque mouvement à son contre courant, le kuytisme en fait figure de réponse au pays de Rembrandt.

Joue la comme Beckham : Attitude. Etre beau et très bon au football. Accessoirement faire des pubs sur des affiches géantes où l'objectif zoome sur votre slip. Ljungberg, Didier et Ronaldo l’ont tous joué comme Beckham.

Rafael Benitez : Sosie. Depuis que Julien Dray entraine les Blues ça va beaucoup mieux n'est-ce pas Jean Pierre ?

Une Bourgoin : Manière. Fanfaronnade caractérisée par un comportement excessif et irraisonné. Symbole parfait de l’expression « aller plus vite que la musique ». A nuancer d’une Aulas, fanfaronnade contrôlée et teintée d’un zeste de mauvaise fois. Et surtout à ne pas confondre avec Louise Bourgoin singulièrement à l'extrême opposé du président de l'AJA.

Avoir la Brandao : Expression. Pas très académique et peu élégante, la Brandao peut s'avérer très efficace et dépanner bien des problèmes. Il arrive même à marquer alors qu'il promet ne l'avoir "pas touchée"... la balle. C'est avoir la niaque certes mais surtout de la chance !

Christian Gourcuff : Pers. Poète des temps modernes obnubilé par l'attaque placée. Symbôle du rêve armoricain.

Un regard « Coliné » : Adj. La quintessence de l’acuité visuelle. La capacité de voir en ralenti des actions de jeu qui se produisent à vitesse réelle. Utilisé dans le domaine arbitral pour désigner un officier avec une vision panoramique sur le terrain. Un hommage à Pierluigi Colina ancien arbitre italien.

Coup de tête : Art. Film à succès de Jean-Jacques Annaud sorti en 1979. Coup de tête a longtemps représenté le long-métrage idéal de l'adaptation du football au cinéma, symbole d'une certaine idée de ce sport et de ses dérives. Un remake très médiatisé, avec en tête d'affiche l'un des plus grands repésentants de l'art français, a fait les beaux jours du cinéma franco-italien en 2006, presque trente ans plus tard.

Le cours Busquets: Art. Le Cours Busquets est une école indépendante de formation d'acteur/footballeur. C’est une des plus prestigieuses écoles dans le domaine, à donner à la fois des cours de théâtre et à former des joueurs de classe mondiale. Le cours Busquets a été créé par Sergio Busquets, un virtuose dans les deux disciplines condition sine qua non pour être admis au sein de l’établissement. Pour plus d’informations veuillez contactez Luis Suarez, récemment diplômé avec les félicitations du jury.

Abou Diaby : Maladie. Faible capacité à endurer les blessures. Un Diaby se blesse une fois sur une. Pour faire partie des bon Diaby, il faut indéniablement avoir un talent pur et jouer en moyenne une bagatelle de 20 matches par saison. Des Diaby célèbres : Lucas Leiva, Thomas Rosiscky ou encore Alexandre Pato.

Doucet : Objet. Calculette officielle du football français, une réelle machine à statistiques.

David Ducourtioux : Nom. Se dit d'un défenseur polyvalent s'intéressant à la culture et réputé pour son fair-play et ses élans de lucidité. Synonyme : OVNI dans son milieu.

Se faire appeler Didier : Expression. Se faire littéralement appeler Didier indépendamment du fait que ça soit votre prénom. Un prénom qu’on octroie à une personne d’origine ivoirienne qui évolue en attaque. Si vous aussi vous avez un ami d’origine ou né en Côte d’Ivoire qui joue avant-centre lorsque vous jouez au foot, appelez le Didier. Le plus drôle c’est que parfois il s’appelle vraiment Didier !

Eva : Feminin. Eva Carneiro est l’une des seules raisons pour laquelle un fanatique de Chelsea espère qu’un joueur des Blues se blesse à chaque match. Eva est cette brève minute de douceur dans ce sport plein de sueurs, ce moment Nutella qui ne dure jamais assez, une pub l’Oréal en pleine arène Basque. Une intervention d’Eva sur les pelouses de Premier League mériterait une super loupe pour admirer ses beaux yeux marron clairs. Désolé les gars, la kiné a un mec !

Au diable Faubert : Expression. Utilisée pour exprimer une idée lointaine voire aberrante. « Par exemple : Au diable Faubert a joué au Real Madrid ».

Fergie Time : Mythe. Contrôler le temps. Une modification du temps additionnel qui permet une altération des paramètres physiques et mentaux de l’équipe adverse. Le but final est de remporter le match. Le Fergie Time est un trait d’union entre le mythe et la réalité, des secondes octroyées par ci et par-là permettant aux Red Devils d’abattre n’importe qui. Il est dit que Ferguson a célébré ses 25 ans à la tête de Manchester United, en ajoutant le Fergie Time il parait qu’il tutoierait les 25 ans et demi.

Appels Gameiro : Adj. «Ex : Des appels Gameiro » des appels de balles en zigzag dur à lire pour les défenseurs et souvent pour ses coéquipiers aussi. Faire des appels Gameiro c’est une succession d’appels et de contre appels incessants qui a souvent comme finalité de ne pas recevoir le ballon dans la zone voulue. Cette technique peut aussi rendre fous les défenseurs adverses comme le joueur lui-même.

Gignac : Style. Un type de joueur aux multiples talents. L’un des fervents militants du fameux dribble du début du siècle précédent. « L’inter-exter » de Gigi est le remake d’un classique. Comme dirait Christophe Dugary tout le monde le connait ce dribble. Gignac a cette capacité de frapper de n’importe où. D’ailleurs dire « Gignac frappe » ou « Quelle frappe de Gignac ! » est un pléonasme car André Pierre ne peut que frapper et le fait en ce moment avec réussite. Chapeau bas, et dites aux supporters Parisiens que Gignac a tronqué les Big Mac pour son Big Pouce !

Gillot : Style. Technique de management basée sur une attitude volontairement désinvolte et un pessimisme exacerbé.

Se Guardiolizer : Verbe. Sens propre : En gros, l'acte de partir après avoir tout gagné et donné une sacré leçon à la planète football. Bon, on vous accorde le fait que se Guardiolizer est réservé aux plus grands… Mais ! Vous pouvez tout de même toucher de près la quintessence de cet acte. Pour cela : Il vous faut partir aux States se pavaner, et dire que vous refuserez toutes les propositions. Par exemple : « Non mais attends je suis Guardiola quoi. Quand je reviens, il y a des places partout, alors Chelsea bah… J’en ai rien à carrer moi de l’autre milliardaire Russe ! ». Bon il vous faut aussi le sosie de Betty Ulgy comme fille pour pouvoir taper des poses de beaux-gosses en l’emmenant en cours le matin, Normal Life quoi. Et si l’American Dream vous revient trop cher, il reste Be In Sport afin de savourer la descente aux enfers du Real tranquillement dans votre canapé, ça guardiolize pas mal ça ! Sens figuré : Etre le plus gros illusionniste de l’histoire du foot. Non mais parce que donner l’impression d'être un grand coach à tout un peuple quand on peut faire jouer Xavi, Messi, Iniesta, Busquets, Fabregas, Pedro ensemble. J’ai envie de dire  « Ouvre une secte mec ! » ou « Mais ils sont complètement cons même l’adjoint y arrive depuis le début de saison… » !

Hleb : Pers. Etre le seul joueur de qualité de son pays. « Ex : Je suis un Hleb » c’est-à-dire je suis le seul joueur de mon pays à jouer au haut niveau. Synonyme : ancien Weah, nouveau Wanyama.

InLassanament : Adverbe. Une catégorie de joueurs bons perdus de vue de manière brutale alors qu’ils étaient plus que prometteurs. Lassana Diarra est le porte-drapeau de cette horde de professionnels qui ont quitté subitement les projecteurs. Exemples : Jeremy Toulalan et Mathieu, Ricardo Quaresma ou encore Seydou Doumbia.

Le Jeu de Prénoms : Jeu. "Kouassi Blesse" Tacler pour blesser sans pour autant le préméditer. « Kouassi Blesse » est le surnom donné à l’ancien défenseur international ivoirien Blaise Kouassi. Un jeu de mots qui marche peu ou prou avec d’autres joueurs Baston Barton, Marquepas Chamakh ou encore c'est Kuyt Dirk.

Larquer : Verbe. Emettre des méchancetés, évidences creuses et autres vérités de la Palice à la vitesse et à la régularité d’un fusil-mitrailleur. "L'eau ça mouille, le feu ça brûle, le Barça joue bien" ou encore le fameux corosif et déplacé : "Il [Jeremy Menez] ne comprendra jamais ce qu’on attend de lui. C’est au-dessus de son QI."

Leonarder : Verbe. Afficher une condescendance assumée du football français en adoptant une attitude diplomatique en toute circonstance. Le plus important, bien porter le costume.

Stade Louis II : Lieu. Mystérieux lieu de culte permettant à quelques rares curieux d'entrendre en direct les consignes et lamentations d'un entraîneur professionnel.

Matuider : Verbe. Faire preuve d'une progression constante avec une attitude irréprochable et avoir deux pieds bissextiles.

Messi : Logique. Messi > Football

La Mourinhocélose : Maladie. Développé par le Grand Manitou alias «Special One», qui semble aujourd’hui contaminé la maison blanche du Real Madrid, malgré l’union sacré, prôné et désiré par les quelques toubibs restant dans l’effectif. Triste résultat d’un stress perpétuel et d’une absence de continuité dans les résultats. En cette fin d’année, nous avons pu notamment observer les prémices de cette bactérie au sein même du vestiaire madrilène. Adan meilleur que Casillas ? Est-ce l’hôpital qui se fout de la charité ? Non. Ce n’est juste qu’aujourd’hui, José Mourinho semble plus malade que jamais, torturé dans sa boulimie de victoire et son désir de retourner en Angleterre… Alors simple ulcère passager ou triste sort pour la maison blanche ? Diagnostic à venir…

Nene : Illogique. Nene + Kombouaré + Buts + Passe décisives = PSG en LDC ; Nene  + Ancelotti + Passe Décisives = Départ en Janvier ?

Odonkor : F1. Bolide humain utilisé par des équipes de football pour fumer les latéraux à coup d’accélérations intempestives. Un Odonkor court plus vite que Clichy et Debuchy réunis. Comme Odonkor d’aujourd’hui on a Sterling, Lennon ou encore Walcott.

Une Paga : Genre. Démarche journalistique basée sur l'empathie, le tutoiement et la familiarité pour aborder un acteur du football. Un shampoing pour cheveux blond et léger accent de Provence sont généralement conseillés pour adopter cette stratégie relationnelle.

Pastorer : Verbe. Arnaquer, carotter, se jouer de. Exemple : vendre un joueur quelconque 43 millions d'euros à un club souffrant de démangeaison intense au niveau du porte-monnaie avec la promesse d'une reconnaissance européenne immédiate. "Ce marabout m'a bien pastoré en me promettant que j'allais gagner au Banco en le grattant avec cette cuisse de poulet".

Faire son Pedretti : Expression. Quand Louis Nicollin qualifiait Benoit Pedretti de « petite tarlouze » après la défaite de Montpellier en 2009 contre l’AJA, les mœurs du football se sont trouvées une nouvelle fois ébranlées. Faire son Pedretti c’est comme le définit Loulou dans sa saillie, c'est être une victime. Le souffre douleur des entraîneurs et dirigeants de Ligue 1.

FC Porto : Economie. Technique financière centré sur le profit, tout en maintenant le niveau de performance de la boite. Le but n’étant pas de rechercher l’excellence mais de rester dans une gamme de produit tout à fait respectable. La démarche étant d’acheter un produit à bas prix afin de l’élever et de le revendre beaucoup plus cher en usant de manoeuvre spéculatives et du niveau de l'inflation. Jorge Nino Punto Da Costa est le principal théoricien de ce précepte financier.

Pellissier : Verbe. Marquer à la dernière minute d’un match capital. Synonyme : Aguerrer, Manchester, sortir une Chicharito. Antonymes : Higuainer

Pepe : Nom. Se dit d'un psychopathe aimant l'odeur du sang. Expression rendue populaire par les journaux américains lors des années 70 : "Le tueur du Zodiac a fait une Pepe". Depuis, cette expression est usitée aussi bien dans le cinéma : "Hannibal Lecter, le Pepe du 7e art", ou dans le monde du sport : "Mike Tyson a fait une Pepe au Madison Square Garden en arrachant l'oreille d'Evander Holyfield".

Paris : Insolite. Se dit de tout individu ou entité aimant le somptuaire et n'hésitant pas à le montrer. Souvent nanti, le Paris cède à toutes les tentations, et peut même tourner une sex-tape pour attirer l'attention sur lui.

QPR : Sigle. Quotient Prévisible de Relégation.

Ronaldo : Logique. CR7 = Messi - 2 (Ballon + Or)

Une Sammy : Mode. Une Sammy est une course improbable réalisée par une personne improbable. C’est une sorte d’oxymore ambulant. Utilisé lorsqu’un joueur (généralement un défenseur) se lance dans une chevauchée surréelle qui dépasse les limites de ses qualités techniquement cependant réussit tout de même à s’offrir les louanges du public.

Seydoux : Art. Du cinéma et du football. Exemple: "Après deux ans au cours Busquets, je serai très flatté d'intégrer la secte Seydoux." Synonyme : Canal +.

La Torres : Nom. Disparition, absence prolongée, trou noir, néant. "David Copperfield a fait une Torres en faisant disparaitre un avion de ligne". La Torres est aussi une doctrine athéiste affirmant que rien n'existe après la mort : "Pas d'enfer, pas de paradis, juste une Torres".

Traoré : Syndrome. Euphorie estivale très spectaculaire se dissipant progressivement et inexplicablement à l'arrivée de l'automne. Traoré peut être malin, Alain ou Sammy. D'ailleurs, une Sammy peut très bien être Traoré mais Traoré n'est jamais durablement une Sammy.

Utaka ou Uche : Vitesse. Désignant tous les attaquants Nigérians qui ont fait parler leur vitesse en Ligue 1. Exemples : Ogbeche, Odemwingie, Ideye Brown, Victor Ikpeba, Kalu Uche.

Une Valbuena : Geste. Toute en vivacité, ce geste footballistique consiste à renverser le cours d'un match - généralement à fort enjeu - en réalisant une frappe puissante enroulée du pied droit terminant dans la lucarne opposée. Geste agrémenté en général de quelques plongeons et fautes réclamées, toujours le torse levé. Pour faire une Valbuena, prévoyez 1 boite d'un kilo de Vivelle Dop.

Whyalwaysmisme : Doctrine. est un mouvement footballistique né dans la première moitié du XXIe siècle. Abondamment critiqué à ses débuts, ce mouvement se manifesta notamment lors de la victoire (6-1) des Citizens face aux Red Devils le 23 octobre 2011. Le Whyalwaysmisme créé par Mario Balotelli est caractérisé par sa frivolité, sa légèreté et manque de maturité. Un art à la fois talentueux et incompris, un mélange arqué de bons et de mauvais. Une sorte de Ying Yang des terrains verts. Un whyalwaysmiste paraitra un peu paranoïaque à juste titre d’ailleurs.

Wenger : Pers. Une personne âgée qui s’intéresse aux joueurs dès leurs plus jeune âge. Oui dit comme ça, ça donne froid dans le dos. Plus précisément, c’est l’art de repérer un talent enfoui dans un corps d’adolescent. Un « Wenger » est une personne capable de repérer le talent mais parfois de le rater ou de le laisser s’échapper. « Drôle de Wenger celui-là, il a laissé les meilleurs chocolats dans l’écrin». Un Wenger qui se respecte ne signe ni Cristiano Ronaldo ni Zlatan Ibrahimovic mais déniche Fabregas, Kolo Touré, et Van Persie.  

Xaviniesta : Mythe. Selon la légende catalane, la fusion de Xavi et Iniesta forme un dieu à deux tête. Cet épithète cultuel désigne un duo de lutins qui possède la clé d'une boite magique catalane fonctionnant sans accrocs. Xaviniesta patronne le milieu de terrain des Blaugrana et est capable de faire gagner n'importe quelle rencontre à son équipe. Sa force réside dans la précision dans tous les domaines. La fusion complète s'appelle Xaviniessi, il faudrait tout un article pour vous définir cette tentacule titanesque. Un article, ou un épisode de Dragon Ball Z.

Yoann Gourcuff : Nom. Se dit de tout produit, experience ou individu n'ayant pas été à la hauteur des attentes. "Bienvenue chez les Chtis c'est vraiment pas drôle je m'attendais à mieux" devient : "Bienvenue chez les Chtis ? Autant voir un match de Gourcuff" ou "J'ai attendu Duke Nukem Forever 15 ans et finalement, il a fait une Gourcuff" ou même : "Madonna sort un nouvel album ? Espérons qu'il fasse pas une Gourcuff". Synonyme : Mort subite qui met fin à une carrière brusquement.

Zidane : Réligion. A travers les âges, l'homme lui a donné divers noms. Bouddha, Ganesh, Zeus ou tout simplement Dieu. Voir même Zizou, le seul qui ne le fait (presque) pas rougir. L'Humanité s'est souvent tournée vers lui pour obtenir des réponses sur des questions existentielles. Réponses introuvables sur son site officiel (on a regardé partout). Quelques chanceux ont pu l'approcher d'assez près pour entendre sa sainte parole et depuis, les exégètes se battent pour définir le sens exact de ses commandements cryptiques tels que : "Nan, pardan" et "C'est bieng".

P.S: Aux joueurs ou personnes offensées ce n’est que de l’humour et un peu de vérité quand même… 

Relatifs

From the web