thumbnail Bonjour,

En déplacement à la Paz, la capitale bolivienne, Messi et sa sélection argentine ont passé une très sale soirée hier soir. Et ce dans tous les sens du terme.

L’Argentine avait de quoi redouter sa visite en Bolivie, mardi soir. Et pas seulement parce qu’elle y a essuyé en 2009 l’une des défaites les plus cinglantes de son histoire (0-6). Jouer à plus de 3660 mètres d’altitude est toujours une sacrée corvée, même lorsqu’on est meilleur joueur au monde comme Lionel Messi. Lors de cette rencontre qualificative pour le Mondial, El Pulga a eu beaucoup de peines à évoluer à son meilleur niveau. Par moments, le tournis, dû aux conditions compliquées, l’a même poussé à vomir sur le terrain. Si elle n’était pas spécialement convaincante, l’image en question était dure à voir. En ces circonstances, le nul (1-1) obtenu, au final, par les Albiceleste s’apparente presque à un petit miracle.

« Beaucoup de temps pour récupérer »

Ce n’est pas la première fois que Messi se produisait au Stade Hernando Siles de la Paz. Mais, il lui en faudra assurément plus de matches pour pouvoir s’habituer à ce genre de contexte. Après la rencontre, il a fait part de toutes les difficultés que lui et ses partenaires ont enduré pendant les 90 minutes de jeu. « C’est vraiment terrible de jouer à une aussi hausse altitude. De fait, le résultat enregistré est vraiment bon pour nous, a-t-il avoué. A chaque fois qu’on fait l’effort de jouer ici, on a besoin de beaucoup de temps pour pouvoir récupérer ». Au sujet, de son léger malaise, l’attaquant barcelonais a cherché à se montrer rassurant : « certains de mes coéquipiers ont eu mal à la tête, d’autres se sont sentis un peu étourdis. Me concernant, il n’y a eu rien de grave ». Un bon résumé de la situation vécue et que ne contre-dira probablement pas son coéquipier Angel Di Maria, qui s’est servi d’une bouteille d’oxygène pour éviter un malaise.

Privée d’air, la sélection argentine a donc su limiter la casse en s’assurant le point du nul. Elle reste leader de ce mini-championnat sud-américain qualificatif pour le Mondial. Cela dit, elle aurait probablement bien aimé réaliser une meilleure opération avant d’aller défier ses deux poursuivants directs au classement. « On a deux grands matches qui nous attendent désormais, a avoué Messi. On accueille la Colombie (le 7 juin), puis on se déplace à l’Equateur (le11 jouer). Ça sera de belles parties à jouer ». Belles et surtout moins pénibles en comparaison avec ce dernier match. D’ici là, les doubles champions du monde vont essayer de récupérer rapidement. Dans cette optique, se dire qu’ils n’iront plus à la Paz avant au moins quatre ans pourrait les y aider. Quoi que…

A lire aussi :

Résultats et classements des éliminatoires du Mondial

Relatifs