thumbnail Bonjour,

Impérial avec son club, où il a déjà tout gagné, Lionel Messi ne connait pas le même succès avec sa sélection argentine. Un état de fait qu’il compte bien changer rapidement.

Qu’est-ce qui manque à Lionel Messi, quadruple Ballon d’Or, pour être un footballeur comblé ? Compliqué en apparence, cette question est, en fait, toute simple. Le petit génie du Barça souhaite juste connaitre la même réussite avec la sélection de son pays, l’Argentine. Sur le plan individuel ou collectif, El Pulga n’a encore rien réussi de notable avec la tunique albiceleste sur le dos. Bien qu’il ne soit âgé « que » de 25 ans, cette anomalie commence à lui peser. Et il n’a pas eu de soucis pour le reconnaitre à l’heure d’honorer sa 78e sélection, demain soir face au Venezuela en éliminatoires du Mondial.

« Être unis pour atteindre notre objectif »

« J’ai été très chanceux de tout gagner avec mon club, maintenant je veux le faire avec ma sélection » a déclaré en conférence de presse celui dont les seuls titres à l’échelle internationale ont été gagnés avec les Espoirs (JO de 2008) ou les -20 ans (Mondial 2005). Il n’a pas de quoi en rougir, mais c’est trop peu, tout de même, pour un joueur que l’on compare continuellement à l’illustre Diego Maradona (champion du monde en 1986). El Pulga ne désespère pas, cela dit, et dans sa mission, il est heureux de pouvoir enfin compter sur le soutien total du public : « Je pense que naturellement le peuple est plus attaché à la sélection qu’aux clubs, et pas seulement à moi. Les fans sont excités parce qu’on est sur une bonne série et qu’on fait les choses bien. Nous devons être tous unis pour atteindre ce que nous visons ». Et l’objectif déclaré des Argentins c’est la conquête du troisième titre mondial, l’année prochaine au Brésil.

Avant de penser régner sur le monde, la sélection dirigée par Alejando Sabella doit déjà assurer sa qualification pour la phase finale. Pour cela, elle semble, cela dit, avoir emprunté la bonne voie. Au bout de 9 journées de qualifications dans la Zone Amsud, l’Argentine occupe la tête du classement avec une seule défaite à son compteur et aussi une avance de neuf points sur le cinquième, Uruguay.  Le danger serait maintenant que l’équipe se repose sur ses lauriers. Messi ne le sait que trop bien. « Demain (vendredi), on affronte le Venezuela. Il faudra qu’on prenne l’initiative, qu’on ait la possession du ballon et qu’on continue à faire tout ce qu’on a bien fait jusqu’à présent, a-t-il prévenu. Cet adversaire est solide et lorsqu’il a le ballon, il sait quoi faire avec. De plus, leur public peut nous mettre en danger ». Un vrai discours de leader. La preuve que la star blaugrana est plus que déterminé pour combler enfin le vide qui lui manque.

A lire aussi :

Tout sur le Mondial 2014

Relatifs

From the web