thumbnail Bonjour,

Ligue 1 - Les enseignements de la 13e journée

De la confirmation du PSG au renouveau de l'OL, en passant par un énième succès des surprenants Nantais, retrouvez tous les enseignements de la 13e journée de Ligue 1.

Le Top : Paris toujours plus magique avec Ibracadabra !

Si les hommes de Laurent Blanc se sont permis un petit accroc en Ligue des Champions avec un match nul décevant contre Anderlecht (1-1), ils ont repris leur tableau de marche de la plus belle des manière, dans le pain quotidien de la Ligue 1. Un succès contre Nice, acquis sans difficulté majeure (3-1), et qui porte une nouvelle fois la signature de Zlatan Ibrahimovic. La star suédoise a inscrit un triplé, mais au-delà de ses buts - de l'odre du "normal" cette fois-ci - le goleador a régalé le Parc des Princes grâce à sa virtuosité et ses exploits techniques. Avec Ibra, tout semble plus facile pour ce PSG-là, qui s'envole désormais au sommet de la Ligue 1, pendant une période où l'habituelle crise de novembre refait souvent surface... Mais cette saison, on se demande franchement ce qui pourrait enrayer la machine parisienne.



Le Flop : Monaco n'avance plus

C'était une thèse en suspens, c'est désormais une confirmation. L'AS Monaco traverse bel et bien sa première période délicate de la saison. Après une série de deux défaites consécutives la semaine dernière - ses deux premières de la saison - le club de la Principauté ne doit son mach nul contre Evian (1-1) qu'à la maladresse des attaquants de l'ETG sur de nombreux contres. Claudio Ranieri, serein, n'a pas caché la situation actuelle. "C’est une période difficile. On a peut-être pensé que c’était facile. Mais le foot n’est pas facile, il faut être concentré tous les jours. Ce n’est pas compliqué de parler plusieurs langues.", a t-il expliqué. Mais le technicien italien reste optimiste pour l'avenir. "Je ne suis pas inquiet. Pour construire quelque chose, le temps est important. On a gagné beaucoup de points. Maintenant, c’est un peu plus difficile pour nous. C’est important de retourner en arrière, avec humilité."

La déception : Saint-Etienne, le derby, ce n'est pas encore pour cette année !

Cela faisait deux décennies que l'AS Saint-Etienne n'avait pas battu l'Olympique Lyonnais dans son antre de Geoffroy-Guichard. Pour cette campagne, tout semblait réuni pour réparer l'anomalie. Un Chaudron chauffé à bloc, une formation des Verts qui re(tutoie) le sommet de la hiérarchie hexagonale, et surtout une équipe lyonnais en plein doute. Mais une fois de plus, le club du Forez a loupé le coche dans son arène. La faute à un manque d'efficacité dans les deux zones de vérité, malgré la superbe égalisation de Romain Hamouma. Le rival lyonnais a inscrit le but de la victoire sur le fil, et les tensions appararues après la rencontre sont venues confirmer que ce derby était une soirée à oublier pour l'ASSE.

Le coup de cœur : Nantes ne s'arrête plus

Le Bordeaux-Nantes de cette après-midi d'automne a rappelé les doux souvenirs d'une époque où les deux clubs de l'Atlantique affirmaient leur suprématie sur l'hexagone. Aujourd'hui, Bordeaux reste en avance sur le plan purement économique, grâce à sa longévité dans l'élite. Mais pour le reste, c'est bien Nantes, à peine débarqué de Ligue 2, qui apporte un vent de fraîcheur sur le paysage du championnat. Les Canaris ont gagné, encore, et avec la manière, grâce à des vertus collectives qui pourraient les conduire à des sommets inopinés. Un succès 0-3 qui permet aux hommes de Michel Der Zakarian de conserver une superbe quatrième place. Dans tous les sens du terme, c'est un véritable carton jaune pour Bordeaux.

Relatifs

From the web