thumbnail Bonjour,

Nous continuons notre Top 50 des meilleurs joueurs de la saison 2010/2011. A la 7e place de classement on retrouve Alexis Sanchez, le brillant ailier chilien.

Bienvenue sur le Top 50 Goal.com ! Les journalistes du monde entier de Goal.com ont voté pour les 50 meilleurs joueurs de la saison 2010/2011. Jusqu'au 21 août, nous ferons les portraits de chacun d'entre eux, jusqu'au dernier, le meilleur !

Rien que le fait que le FC Barcelone ait déboursé cet été pas moins de 37.5M€ pour ses services en dit long sur le talent d’Alexis Sanchez. Le prix démontre aussi que cet international chilien fait aujourd’hui partie des tous meilleurs joueurs de la planète, alors que l’année dernière il ne figurait même pas dans notre Top 50. Sa technique, sa rapidité d’exécution et aussi son adresse devant les buts ont illuminé le précédent exercice de la Serie A et ont aussi, et surtout, permis à son (ancien) club d’Udinese d’atteindre la Ligue des Champions Européenne. Un véritable exploit pour la formation de Frioul.

Pourtant, tout avait mal commencé pour Alexis Sanchez et ses partenaires durant la campagne en question après qu’ils aient perdu leurs quatre premiers matches de championnat. La saison s’annonçait alors être longue et pénible. Mais, fort heureusement, Udinese est parvenu petit à petit à courber l’échine, et son redressement s’est effectué dans le sillage de sa star. Après avoir disputé le Mondial au Chili, Sanchez a juste eu besoin d’un petit plus de temps que le reste de ses partenaires pour recouvrir la plénitude de ses moyens.

"Je le [Sanchez] connais depuis un bon moment. C’est un grand joueur, et une excellente acquisition pour notre équipe parce qu’il pourra nous être d’un très grand apport"

- Lionel Messi

Progressivement, Udinese a entamé sa remontée au classement et à la fin de l’année 2010, elle s’était retrouvée dans le Top 8 du classement. Bien sûr, Sanchez y est pour beaucoup dans ce retour en grâce, mais c’est surtout avec le début de l’année 2011 que ce dernier est vraiment devenu impressionnant. Match après match, il faisait parler toute sa classe, de même que son habilité devant les buts. Ainsi, il commença l’année en marquant durant trois matches consécutifs, contre respectivement Chievo, le Milan AC et le Genoa. Une efficacité qui a logiquement incité les recruteurs des grands clubs à s’intéresser à lui, à commencer par ceux du Barça.
LE MOMENT DE LA SAISON

SERIE A
PALERMO 0-7 UDINESE
En février dernier, Alexis Sanchez a atomisé presque à lui seul la pauvre équipe de Palerme. En Sicile, il a scoré à 4 reprises en 49 minutes, dont deux face à face remportés habilement face à Sirigu. Son entraineur l’a sorti à la 52e minute. Peut-être par compassion pour la défense adverse !


Des émissaires du club blaugrana ont, en effet, été envoyés en Italie pour voir à l’œuvre le petit Sanchez lors du match contre les Rossoblu du Genoa. Leur cible ne les a pas déçus. Pas plus que durant le match qui a suivi face à la Juventus, où il inscrivit le but de la victoire. Expulsé durant cette partie contre les Bianconeri, il manqua quelques rendez-vous dans la foulée, mais il se rattrapa idéalement en effectuant un come-back remarqué au Stadio Friuli contre la Sampdoria. Là aussi, il y est allé de son but, confortant la position des siens dans le Top 4 du classement de la Serie A.

De nombreuses défensives ont baissé garde face à l’explosivité de Sanchez. Mais aucune n’a autant souffert que celle de Palerme, un après-midi de février. Durant cette partie, les Rosaneri ont même bu le calice jusqu’à la lie, essuyant un historique 0-7 sur leurs terres. Le numéro 7 d’Udine se révéla évidemment être leur principal bourreau avec pas moins de 4 réalisations réussies en l’espace de 49 minutes. Face à lui, Salvatore Sirigu, l’actuel portier du PSG, en a vu de toutes les couleurs ce jour là. Une véritable correction partie pour rester longtemps dans les annales.

Une semaine après, Sanchez a encore marqué lors du triomphe Cagliari (4-0). Toutefois, il a ensuite baissé un peu pavillon à cause notamment d’une blessure. Cela dit, ce fut un mal pour un bien, puisqu’il revint en forme pour la dernière ligne droite de la saison. Affuté et aussi très inspiré, il aida son équipe à terminer le championnat de la meilleure des façons en arrachant ce ticket tant convoité pour la Ligue des Champions Européenne. Un privilège assuré après un nul glané lors de la dernière journée face au champion sortant, le Milan AC.

"Sa technique, sa rapidité d’exécution et aussi son adresse devant les buts ont illuminé le précédent exercice de la Serie A et ont aussi, et surtout, permis à son (ancien) club d’Udinese d’atteindre la Ligue des Champions Européenne."

En Argentine, cela ne s’est pas très bien passé pour la Roja, éliminée en quarts (face au Venezuela), mais qu’importe pour l’ancien de Colo-Colo et ses partenaires du moment qu’ils sont sortis avec les honneurs. Et puis, le natif de Tocopila a pu rapidement se consoler puisqu’à son retour en Europe un transfert vers le meilleur club au monde, à savoir le Barça, l’attendait. Un challenge de taille, mais que ce brillant footballeur n’appréhender absolument pas. Bien au contraire, il est déterminé de le relever haut la main.

Sondage du jour

Top 50 - La place de Sanchez est-elle correcte ?

Relatifs

From the web