thumbnail Bonjour,

Goal.com poursuit son Top 50 des joueurs de la saison 2010-2011, et se penche aujourd'hui sur l'ailier de Tottenham, le Gallois Gareth Bale.

Bienvenue sur le Top 50 Goal.com ! Les journalistes du monde entier de Goal.com ont voté pour les 50 meilleurs joueurs de la saison 2010/2011. Jusqu'au 21 août, nous ferons les portraits de chacun d'entre eux, jusqu'au dernier, le meilleur !

Après avoir rejoint Tottenham en provenance de Southampton en 2007, Gareth Bale a disputé 24 matches sans gouter à une victoire avec le maillot des Spurs. Absent à chaque fois que les Londoniens empochaient trois points, on a parlé de "malédiction-Bale" et le Gallois a été considéré comme un talentueux "chat noir". Deux ans plus tard, l'équipe de Redknapp est passé de ne pas pouvoir gagner avec le joueur de 22 ans, à être obligé de l'avoir pour gagner.
"Il a toujours eu du potentiel, mais cette saison, il a franchit un pallier dans son jeu [...] je suis ravi de le voir évoluer à un tel niveau."

- Ryan Giggs, Manchester United
Malgré son potentiel visible, c'est véritablement cette saison que Gareth Bale a exprimé tout son potentiel, qui a éclaté à la face du monde du ballon rond. Ses grandes performances en Ligue des Champions lui ont permis d'obtenir une renommée européenne, en prouvant qu'il n'était pas seulement un grand joueur de championnat domestique.

En débutant la saison avec un doublé face à Stoke, Bale a semblé s'améliorer à chaque rencontre, en dominant son flanc gauche avec régularité et consistance, ce qui contrastait avec les inexplicables défaites face à Wigan puis West Ham. C'est d'ailleurs lors d'une autre défaite, que Gareth Bale a sans doute connu le moment le plus extraordinaire de sa jeune carrière.
MOMENT DE LA SAISON

 LIGUE DES CHAMPIONS
INTER 4-3 AC TOTTENHAM
Même si les protégés d'Harry Redknapp ont perdu à San Siro, Bale s'est fait un nom en inscrivant un splendide coup du chapeau face au champion d'Europe en titre.


Alors que son équipe était menée 3 à 0 et évoluait à 10 contre 11, peu imaginaient que les Spurs pourraient revenir dans le match face au Champion d'Europe en titre. Et Bale est apparu. Haussant son niveau de jeu, il a transformé Maicon en "asphalt", selon les mots de La Gazzetta dello Sport, et marqua l'un des plus beaux coup du chapeau de la compétition. Les Italiens se sont imposés, mais une étoile est née à San Siro ce soir là.

Le gallois a réalisé une performance similaire au match retour à White Hart Lane, en délivrant deux passes décisives pour une victoire 3 buts à 1 des Spurs, qui se hissaient en huitième de finale de la Ligue des Champions.

D'autres belles performances en Premier League face à Newcastle et Blackburn suivirent, ainsi qu'une prouesse face aux rivaux d'Arsenal, pour une première victoire en 17 années. Le nouvel espoir du football britannique a aussi largement contribué à battre Liverpool, pour assurer la place des hommes de Redknapp en Ligue Europa.

Avec 12 buts et trois passes décisives l'an dernier, les statistiques de Bale n'ont rien d'impressionnantes. Néanmoins, pour évaluer la contribution du joueur aux belles rencontres de Tottenham, les chiffres ne suffisent pas. Quantifier la classe avec laquelle évolue l'ailier, et la marge de progression dont il dispose, est impossible. Son style à la fois épuré et explosif, est tout de même très efficace. Il fonce, passe en force, et centre ou frappe. S'il a sans doute à coeur de devenir encore plus décisif, les supporters et spécialistes l'ont pourtant déjà adopté.

Tout comme ses homologues, qui ont élu l'ancien de Southampton meilleur joueur de l'année (Trophée PFA Player of the Year), devenant le quatrième gallois après Ian Rush, Mark Hughes et Ryan Giggs, à remporter ce trophée.

"Ses grandes performances en Ligue des Champions lui ont permis d'obtenir une renommée européenne, en prouvant qu'il n'était pas seulement un grand joueur de championnat domestique."

Souvent, Bale est comparé à ce dernier, d'abord parce qu'ils sont tous deux Gallois. Et le joueur de Manchester United n'a jamais caché son admiration pour son jeune compatriote: "Il a toujours eu du potentiel, mais cette saison, il a franchit un pallier dans son jeu. En tant qu'ailier et Gallois fier de l'être, je suis ravi de le voir évoluer à un tel niveau." Maintenant que le Londonien a retrouvé la pleine possession de ses moyens et paraphé un nouveau contrat avec les Spurs jusqu'en 2015, les défenseur de la Premier League peuvent à nouveau trembler.

Sondage du jour

La place de Bale est-elle correcte ?

Relatifs

From the web