thumbnail Bonjour,

Nous poursuivons notre liste du Top 50 de la saison 2011/2012. A la 34e place on y retrouve le chevronné Ryan Giggs, auteur d’une grande saison avec MU. Une de plus.

Bienvenue sur le Top 50 Goal.com ! Les journalistes du monde entier de Goal.com ont voté pour les 50 meilleurs joueurs de la saison 2010/2011. Jusqu'au 21 août, nous ferons les portraits de chacun d'entre eux, jusqu'au dernier, le meilleur !

En été dernier, Sir Alex Ferguson, le manager de Man United, avait fait le choix de rajeunir un peu son effectif ans le but de retrouver le sommet d’Angleterre et d’Europe. Jugeant que l’heure était venu de couper avec le passé, le technicien écossais a donc fait entrer les Diables Rouges dans une nouvelle ère. A ce moment là, peu étaient alors qui se doutaient qu’un certain Ryan Giggs allait connaitre à 37 ans une énième saison accomplie. Même si son talent est connu de tout le monde depuis des lustres, stratège Gallois allait encore surprendre tout son monde par sa fraîcheur, sa combativité et son professionallisme.

A l’instar d’un Paolo Maldini ou d’un Javier Zanetti, Giggs est l’un de ses rares joueurs à avoir sun préserver son niveau intact tout au long de son parcours footballistique, et qui plus est sous le maillot d’une seule équipe. Rien que pour cela, il mérite une vraie admiration. Son autre mérite est celui d’avoir continuellement porté les Diables Rouges de l’avant. Malgré le poids de l’âge, il reste toujours l’un des maitres à jouer de cette formation. Celui dont Ferguson a du mal à se passer lors des grands rendez-vous.

"Comment peut-on être l'un des meilleurs ailiers depuis des années et devenir également l'un des meilleurs milieux défensifs? Giggs défie toute logique"

- Son coéquipier Michael Owen

Dès l’entame de la précédente saison, lors du traditionnel Charity Shield, Giggs, entré comme remplaçant, s’est montré très séduisant et sans trahir le moindre signe de fatigue ou d’usure physique. Dès lors, il était tout à fait logique qu’il puisse participer pleinement à la longue et excitante saison mancunienne. Au final, il pris part à 38 rencontres, toutes compétitions confondues. Un accomplissement de taille qu’il était certainement loin d’imaginer en 1992 lorsqu’il faisait ses débuts en Premier League.

LE MOMENT DE LA SAISON

QUARTS DE C1:
MANCHESTER UNITED 2-1 CHELSEA
Contre les Blues en quarts de la Ligue des Champions, Giggs a été extraordinaire. Son énorme productivité était concrétisée par deux passes décisives pour Javier Hernandez et Park Ji Sung.
Au-delà de ce qu’il a réalisé sur le rectangle vert et du plaisir qu’il a procuré à ses très nombreux fans, Ryan Giggs s’est aussi offert quelques records symboliques. A titre d’exemple, en janvier dernier, il a atteint le cap des 600 apparitions dans le championnat anglais. En outre, il est devenu également, lors d’un match contre Tottenham, le joueur ayant disputé le plus de rencontres sous le maillot de MU, battant le vieux record de Bobby  Charlton qui est de 607 unités. Une longévité qui a de quoi en faire jalouser plus d’un.

En championnat, Giggs n’a pas, bien sûr, pas joué tous les matches. Mais son total d’apparitions a tout de même affiché 28 au soir de la 38e journée. 28 rencontres durant lesquelles, il a marqué 2 buts et délivré 6 passes décisives. Il joua donc un rôle dans la conquête du titre et le retour de MU sur le toit de l’Angleterre. Néanmoins, ce n’est pas sur la scène domestique, mais continentale que le vétéran gallois a le plus impressionné.

En Ligue des Champions, à partir des 8e de finale, Giggs a ébahi toute l’assistance. Trois tours durant, il provoque l’éllimination de Marseille, de Chelsea et de Schalke. Il n’a pas tout fait tout seul, bien sûr, mais ses sorties ont été tellement éblouissantes qu’on en jurerait que c’est le cas. Il fut ensuite logiquement désigné dans l’équipe type du tournoi, concocté par Goal.com. Le seul point noir c’est cette finale ratée par les Diables Rouges, la deuxième en trois ans, contre Barcelone. A Wembley, Giggs a cherché à tirer profit de son expérience, mais cela n’a pas suffi.

"A l’instar de Maldini et de Zanetti, Giggs est l’un de ses joueurs d’âge avancé qu’on croit en passe de décliner, mais qui, au final, parviennent à préserver année après année leur niveau de performances. Qui plus est sous le maillot d’une même équipe."


En somme, la saison 2010/2011 aura été presque parfaite pour Ryan Giggs. Si en loin des stades, il a connu quelques perturbations avec ces révélations faite sur sa vie privée, dedans, il s’est encore montré irréprochable, faisant le bonheur de ses indénombrables admirateurs. Récemment, il a prolongé son contrat jusqu’en juin 2012 et on se réjouit à l’avance à l’idée d’assister à ses exploits pendant encore au moins un an.

Relatifs

From the web