thumbnail Bonjour,

Goal.com poursuit sa série des 50 meilleurs joueurs de la saison avec Cesc Fabregas. Le milieu relayeur d'Arsenal agite le landerneau des transferts cet été.

Bienvenue sur le Top 50 Goal.com ! Les journalistes du monde entier de Goal.com ont voté pour les 50 meilleurs joueurs de la saison 2010/2011. Jusqu'au 21 août, nous ferons les portraits de chacun d'entre eux, jusqu'au dernier, le meilleur !

Nous sommes à présent en pleine période des transferts estivaux et le cas Cesc Fabregas fait couler beaucoup d'encre et de salive. Le milieu des Gunners ayant souvent exprimé sa volonté de rejoindre le club de son enfance, le Barça.

Encore considéré comme l'un des joueurs les plus talentueux au monde malgré une nouvelle saison sans trophée en Premier League, le créateur qui vaut 40 millions d'euros attise la convoitise du club catalan, lequel le considère comme le sucesseur naturel de Xavi.

Cesc n'a pas effectué le meilleur des débuts de saison en 2010-2011 avec sune série de blessure qu'Arsene Wenger a volontiers imputée à la fatigue post-mondial 2010. Mais fin février, le milieu de terrain a mené une dangereuse équipe d'Arsenal vers les sommets locaux et continentaux.


"J'espère que Fabregas va venir, son arrivée va permettre au Barça de poursuivre son cycle. Il est la pièce manquante du puzzle."

- Xavi

Les exploits du meneur de jeu cette saison se traduisent en 17 assists toutes compétitions confondues, avec un bilan respectable de 9 buts. Des chiffres encore plus respectables quand on sait que le petit génie catalan est resté longtemps blessé.

Très conscient de ce qui l'entoure tactiquement, excellent passeur, Fabregas s'adapte à tous les plans de jeu et stiuations et même,quasiment à tous les postes, étant toujours dangeureux avec le ballon près de la surface.
Son moment de la saison

 PREMIER LEAGUE:
ARSENAL 3-1 CHELSEA
Fabregas marqué le deuxième but et a produit des passes décisives pour Alex Song etTheo Walcott, menant les Gunners à l'une de leurs plus belles performances de l'année.

Mais en février les vieux démons sont revenus avec une nouvelle blessure et donc l'incapacité pour fabregas d'empêcher Birmingham City de remporter la League Cup au nez et à la barbe de ses équipiers. Ce trophée aurait été son premier depuis 2005 avec les Gunners. Finalement, cette finale a surtout été le signal du début de la fin des espérances pour Arsenal.

Alors que les supporters se demandaient encore qu'elle aura été l'issue de la finale si Fabregas avait joué, Arsenal faisait partir en fumée ses dernières ambitions de la campagne.

Boutés hors de la Champions League par le Barça et éliminé de la FA Cup en quarts de finale par Manchester United, les Gunners sont entrés dans une spirale de l'échec qui leur a également couté le titre en Premier League. Fabregas a pu admirer de près les capacités auto-destructrice des Gunners.

Fabregas a tout donné à Arsenal, même la franchise. En révélant qu'il voulait jouer ailleurs, il aurait pu s'attirer les foudres des observateurs mais la politique de transferts très frugale d'Arsène Wenger et le manque d'ambition qui en a découlé se sont avérés être des facteurs de mansuétude.

"Les exploits du meneur de jeu cette saison se traduisent en 17 assists toutes compétitions confondues, avec un bilan respectable de 9 buts."

Tandis que les fans d'Arsenal souffrent du manque de titres de leur club préféré, Fabregas, lui, pourrait ne plus en souffrir très lontemps. il est quasi-certain qu'il retournera à Barcelone. Cette année ou les prochaines, car après tout, il n'a que 24 ans et de fait, peut encore espérer une longue et fructueuse carrière.

Sondage du jour

Top 50 - La place de Cesc Fabregas est-elle correcte ?

Relatifs