thumbnail Bonjour,

Malgré un marché des transferts assez calmes, plusieurs transactions importantes ont eu lieu depuis l'ouverture du mercato. Petit tour d'horizon.

Le marché des transferts met en exergue une tendance forte de l'ère actuelle. Celle d'un mercato à deux vitesses, pour deux castes de clubs appartenant à deux mondes bien distincts. Le constat parait réducteur, mais dans un marché aseptisé par une marge de manœuvre économique réduite, seules quelques institutions peuvent continuer à faire la loi sur le Vieux Continent. Il y avait déjà le Real, le Barça, la Premier League, le Bayern et les autres... Un simple petit tour d'horizon des transferts déjà officialisés, à plus d'un mois de la fin du mercato, vient souligner le gouffre entre ces poids lourds et le reste de l'Europe.

Comme toujours, la lucrative Premier League est au cœur de l'action. Arsenal a confirmé le virage pris la saison dernière dans sa politique de recrutement en enrôlant Alexis Sanchez en provenance du Barça. Une grosse prise à laquelle s'ajoute le recrutement de Mathieu Debuchy, qui remplacera Bacary Sagna au poste d'arrière droit. Arsène Wenger a en revanche échoué sur le dossier Cesc Fabregas, qui a préféré rejoindre Chelsea plutôt que le club de ses débuts en pro. Les Blues ont également enregistré plusieurs renforts de choix avec Diego Costa et Filipe Luis, tous deux débarqués de l'Atlético Madrid.

Liverpool a échoué de peu pour la conquête du titre la saison dernière, mais signale son intention de rester dans le top 3 du championnat anglais en recrutant en quantité - Adam Lallana, Rickie Lamber, Emre Can - en attendant un "nom" pour remplacer Luis Suarez. Son rival, Manchester United, a déjà officialisé les arrivées de Luke Shaw et Ander Herrera, mais ce n'est qu'un début. Louis van Gaal a annoncé la couleur, United voudra redorer son blason. Le tenant du titre, Manchester City, ne fait pas de folie, surveillance oblige avec le fair-play financier de l'UEFA. Sagna, Fernando et Willy Caballero renforcent pour l'instant l'effectif déjà bien étoffé des Citizens.

En Espagne, les deux géants font la pluie et le beau temps, comme toujours. Un peu plus que ça, même, avec la constitution progressive de deux effectifs de rêves dignes de fanatiques acharnés des jeux vidéo dernier cri. Le Barça a frappé fort en recrutant, tour à tour, Ivan Rakitic, Claudio Bravo, Marc-Andre ter Stegen et surtout le redoutable Luis Suarez, même si la caractérielle star uruguayenne ne pourra pas prendre part aux premiers mois de compétition. La perspective d'un trio avec Messi et Neymar fait déjà saliver toute l'Europe.

Pour répondre à son ennemi éternel, le Real a commencé par compléter un milieu qui offrira une multitude de possibilités grâce à l'arrivée d'un champion du monde très coté, Toni Kroos. Un autre gros coup va suivre avec celle, désormais plus que probable, de James Rodriguez. Deux stars du Mondial pour faire perdurer la traditionnelle politique des Galactiques. L'Atlético Madrid, qui avait dompté les deux monstres ibériques la saison dernière, affronte une autre réalité. Mais les Colchoneros ont tout de même enregistré l'arrivée de Mario Mandzukic pour remplacer Costa.

Mandzukic a quitté le Bayern Munich suite à la signature de Robert Lewandowski, une arrivée programmée et retentissante cet été à l'Allianz Arena cet été, aux côtés de Sebastian Rode et Juan Bernat. Le Borussia Dortmund a opté pour Ciro Immobile et Adrian Ramos afin de combler le vide laissé par son goleador polonais, tandis que Matthias Ginter a égalment posé ses valises dans la Ruhr.

En Italie, la Juventus doit faire face à un mercato frustrant, pour le moment, avec l'unique arrivée d'Alvaro Morata. L'AC Milan a recruté malin avec deux renforts "parisiens" gratuits, Jérémy Menez et Alex, mais le club lombard va poursuivre son recrutement pour revenir au top de la hiérarchie.

Et le PSG, enfin, a envoyé rapidement un message à l'UEFA en recrutant David Luiz pour 50 millions d'euros en provenance de Chelsea. C'est le calme plat, depuis. Beaucoup plus qu'à Monaco, l'autre locomotive de la Ligue 1, où le départ de James Rodriguez sera un feu vert pour déclencher les grandes manœuvres.

Quel est le transfert de l'été pour le moment ? Votre avis nous intéresse !

Get Adobe Flash player

Relatifs