thumbnail Bonjour,

Edinson Cavani a signé au PSG mais Nasser Al-Khelaïfi n’est pas rassasié pour autant. Le président du PSG a confirmé être en contact à la fois avec Digne et Marquinhos.


Le transfert de Cavani dans la poche, les dirigeants parisiens peuvent se concentrer sur la touche finale à apporter à leur mercato. La caution strass et paillettes étant assurée et l’attaque renforcée, Paris peut se féliciter également d’avoir pu ravir un buteur né plutôt demandé : « Beaucoup de clubs étaient intéressés. Le Paris Saint-Germain est un club qui est entré dans les huit meilleures équipes d’Europe. Nous avons été en quarts de finale de la Ligue des Champions. Tout le monde veut jouer à Paris ». a indiqué Nasser Al-Khelaïfi sur les ondes de RMC mardi soir.

« Le mercato n’est pas fini pour le PSG. Nous voulons acheter un autre joueur»

S’il a affirmé que l’objectif du PSG est de remporter la Ligue des champions « la plus belle compétition du monde » dès la saison prochaine, le président parisien entend s’en donner les moyens avec notamment une nouvelle recrue en défense. « Ce sont des jeunes joueurs avec lesquels nous discutons (…) Nous sommes en négociations avec les deux joueurs. Mais pour le moment, il n’y a pas d’accord entre Paris et la Roma pour Marquinhos ».

Le cacique francilien, tout en se félicitant d’avoir « les deux meilleurs attaquants d’Europe », n’en oublie pas sa défense et en l’occurrence, de se défendre des velléités barcelonaises sur Thaigo Silva. Et pour ce faire, une seule technique, l’attaque : « Thiago reste au Paris Saint-Germain. C’est une certitude. Il a un contrat de 4 ans. Il ne partira pas au Barça mais nous, nous suivons des joueurs du FC Barcelone ». de quoi repousser le géant catalan dans les cordes en brandissant la menace d’offres sur ses cadres.

Mais qui va diriger cet assaut vu que Leonardo est parti ? Valdano ? Beckham ? Ginola ? Et bien ce sera… Jean-Claude Blanc : « Nous avons le temps de réfléchir et prendre la meilleure décision. Pour le moment, nous continuons avec Olivier et Jean-Claude. Jean-Claude pourrait avoir ses fonctions élargies. Ce dernier est un très grand professionnel. Il a beaucoup d’expérience. Je suis fier de lui et de son travail. Il finira le mercato. » La phrase de fin d’entretien vaut son pesant de cacahuètes dorées et saupoudrée de poussière de diamant : « Si je veux Cristiano Ronaldo, j’appellerais d’abord Florentino Pérez, le président du Real Madrid. Il lui reste deux ans de contrat. Je lui souhaite le meilleur. »

Relatifs