thumbnail Bonjour,

L'Olympique de Marseille à l'intention d'effectuer un recrutement judicieux pour jouer les trouble-fêtes la saison prochaine.

Il y a le PSG et Monaco. Un cercle fermé où la frontière entre rêve et réalité est infime. Et puis il y a le quotidien des autres acteurs de la Ligue 1. Un deuxième peloton, séparé par un gouffre économique qui ne sera pas forcément le même sur le plan sportif, comme certaines surprises ont pu le démontrer ces dernières saisons. C'est le cas de l'OM qui, après avoir optimisé les qualités d'un effectif limité, compte bien surfer sur cette vague avec un surplus de talent. Le club phocéen va donc continuer à se renforcer cet été, grâce à une marge de manœuvre plus confortable. Analyse.

Labrune : "Un nouveau business model"

Concrètement, seul Dimitri Payet a pour l'instant posé ses valises sur la Canebière. Mais le désormais ex-Lillois est une recrue de choix, fort d'une excellente saison dans le Nord, avec douze buts et douze passes décisives au compteur. L'arrivée de l'international français devrait apporter de la créativité dans un secteur offensif cible de toutes les critiques la saison dernière. Sa relation technique avec Mathieu Valbuena pourrait également être déterminante. Mais l'OM ne compte pas s'arrêter là. Un autre renfort offensif est attendu, et Elie Baup n'a toujours pas fait une croix sur le Rennais Romain Alessandrini, bloqué en Bretagne pour le moment. Diago Capel est également sur les tablettes tandis que Yohan Mollo frappe à la porte.

Au milieu, le club phocéen aurait également coché le nom de Clément Chantôme, selon nos confrères de la Provence. Le natif de Sens n'a pas caché ses états d'âme après avoir joué les joker de luxe sous l'ère Ancelotti. Et l'arrivée de Laurent Blanc ne devrait pas modifier son désir de découvrir une nouvelle aventure. Dans le secteur défensif, l'OM fait un pari sur l'avenir avec la probable arrivée du jeune latéral du Havre, Benjamin Mendy. Un prospection mixée entre des valeurs montantes ou confirmées, de Ligue 1, et des jeunes espoirs prometteurs. Avec un seul but, bousculer encore la hiérarchie des budgets, comme l'a confirmé Elie Baup. « Il y a des équipes qui n'étaient pas programmées pour être championnes et qui l'ont été. Il existera toujours des clubs pour déjouer les pronostics. Paris et Monaco ont fait des recrutements hors normes. Ça dépasse l'entendement par rapport à notre football. Mais on ne part pas battus d'avance, même s'il n'y aura pas de droit à l'erreur", a t-il expliqué.

Son président, Vincent Labrune, avait bien résumé la perspective de ce mercato. « L’OM s’est mis dans un nouveau business model qui est beaucoup plus en phase avec la société comme avec les réalités économiques du monde du foot. Mais j’essaie de compenser nos moyens financiers inférieurs à ceux de nos concurrents par une agrégation de talents, d’expertises, de compétences. J’ai une vision moins tape-à-l’œil, moins flamboyante. Mais le projet sportif qu’on veut mettre en place est cohérent à l’échelle d’un club qui a le 20e budget européen. » Les supporters marseillais peuvent être rassurés. Sans se montrer aussi "tapes-à-l'oeil" que les deux nouveaux-riches de l'élite, l'OM ne se contentera pas de jouer les observateurs...

Relatifs