thumbnail Bonjour,
Wayne Rooney devrait recroiser la route de Robin van Persie sous les couleurs d'un autre club anglais

Transferts - La valse des attaquants du Big Four

Wayne Rooney devrait recroiser la route de Robin van Persie sous les couleurs d'un autre club anglais

getty

Manchester United, Arsenal, Manchester City, Chelsea. Tous sont à la recherche de la perle rare et sont bien décidés à investir, parfois massivement, pour leur buteur.

Cet été, la Premier League pourrait bien connaître une valse des attaquants comme elle ne l’a plus connu depuis des années. Si le championnat anglais a l’habitude de se voir associer tous les plus grands buteurs au monde, cette année, plusieurs transferts devraient se concrétiser. Ce mercato, Arsenal devrait être beaucoup moins sage qu’à l’accoutumée. Lassé de jouer la 3e ou 4e place qualificative pour la Ligue des Champions depuis plusieurs années, Arsène Wenger devrait mettre une parenthèse à sa politique de recrutement de jeunes espoirs ces prochains mois. Après le départ de Robin van Persie pour Manchester United l’année dernière, les Gunners s’étaient contentés d’Olivier Giroud pour le remplacer. Si ses statistiques pour une première saison dans un grand club de Premier League sont loin d’être à jeter (17 buts, 7 passes décisives en 46 matchs toutes compétitions confondues), l’international français n’est pas celui qui peut faire franchir un cap à Arsenal. Dans cette optique, l’Argentin du Real Madrid Gonzalo Higuain serait tout proche de signer, pour un transfert estimé entre 25 et 30 millions d’euros.

Man U et Arsenal se disputent Lewandowski 

Mais Arsène Wenger serait également prêt à mettre le paquet pour l’international polonais Robert Lewandoski. Le Borussia Dortmund n’est pas prêt à tout pour conserver son joueur, mais ne veut surtout pas le vendre au Bayern Munich, qui lui a déjà acheté sa pépite Mario Götze. Du coup, un transfert vers l’Angleterre n’est pas impossible. Mais les Red Devils constituent un concurrent féroce sur ce dossier. Trop dépendant des performances de van Persie, Manchester United regarde d’un œil attentif la situation du bourreau du Real Madrid au BvB. Et d’après le Daily Telegraph, il s’agirait de la destination privilégiée du buteur (36 buts en 48 matchs toutes compétitions confondues cette saison, dont 10 en 12 matchs en Ligue des Champions), qui a déjà refusé le Real Madrid.

L’arrivée d’un grand attaquant à United serait d’autant plus nécessaire que Wayne Rooney est plus que jamais sur le départ. Dans le viseur des Gunners depuis plusieurs semaines, les Blues de Chelsea auraient été plus convaincants selon le Daily Express. L’international anglais, en baisse de régime cette saison, aurait confié à ses proches vouloirs ralliés Stamford Bridge. La piste Rooney intéresse fortement le club de Roman Abramovich. Si ses émoluments restent extrêmement élevés (il toucherait 13,8 millions d’euros annuels avec son seul salaire), les indemnités de transfert pour le récupérer ne devraient pas atteindre des sommets. On est loin des chiffres d’il y a quelques années quand les Merengues souhaitaient l’enrôler. Chelsea se doit de bouger à ce poste, car si Fernando Torres est mieux cette saison, son rendement (8 buts en championnat) est largement insuffisant.

Chelsea abandonnerait ainsi son idée de recruter l’attaquant de Naples Edinson Cavani, jugé trop cher. Le président du club napolitain, Aurelio De Laurentiis, demande 63 millions d’euros pour s’offir son international uruguayen, soit le montant de sa clause libératoire. Manchester City pourrait s’emparer du joueur, mais montre également des réticences à payer le prix fort. Doublés par la maison blanche pour la pépite Isco, les Citizens veulent réaliser un gros coup sur le marché des transferts afin de concurrencer son voisin mancunien pour le titre de Premier League. Avec Agüero, Dzeko et Tevez, le club est bien armé sur le front de l’attaque. Mais l’Apache pourrait bien prendre la direction du Milan AC à un an de la fin de son contrat. Et City veut enfin franchir un cap en Ligue des Champions, où il a connu des échecs cuisants deux années consécutives. Autant de bonnes raisons de faire une folie pour Cavani. Une chose est sûre, ça va bouger du côté des numéros neuf cet été dans le Big Four. 

 Alexandre Schmid est sur Twitter

Relatifs