thumbnail Bonjour,

Après Tito Vilanova, c'est le président du Barça, Sandro Rosell, qui baisse les bras dans la poursuite de Thiago Silva.

Le défenseur parisien est très apprécié en Catalaogne mais il est "très difficile, voir impossible de négocier avec une équipe qui n'est pas vendeuse" explique le président du Barça. "Son salaire est très élevé et briserai la structure salariale du club. Et nous ne savons pas combien il coute". Bref, Silva au Barça, c'est mal parti.

Relatifs

From the web